Notre ennemi, le capital. Avec Jean-Claude Michéa à la Comédie du livre de Montpellier.


(0)
225 Vues
0 commentaire
19.05.2017

"Il est aujourd’hui plus facile d’imaginer la fin du monde que celle du capitalisme."
Avec Notre ennemi, le capital, le philosophe Jean-Claude Michéa poursuit son travail de clarification et de démolition entrepris avec des livres aussi importants que Orwell, anarchiste Tory, L’Empire du moindre mal ou La Double Pensée.
Mais est-il encore possible de "rassembler la grande majorité des classes populaires autour d’un programme de déconstruction graduelle du système capitaliste" ?

Une rencontre animée par Régis Penalva.

Mélancolie de gauche, une tradition cachée. Avec Enzo Traverso pour la Société Louise Michel au Lieu-dit à Paris.


(0)
82 Vues
0 commentaire
13.06.2017

La culture de gauche -anarchiste, socialiste, communiste- s’est toujours projetée dans le futur, en y inscrivant le souvenir d’un passé de luttes. Il y a presque trente ans, la fin du socialisme réel a rompu cette dialectique entre passé et futur et engendré une vision mélancolique de l’histoire comme remembrance des vaincus, en révélant une "tradition cachée" de la gauche.
Son principal représentant est sans doute Walter Benjamin, mais elle inclut une vaste constellation d’auteurs, d’Auguste Blanqui à Rosa Luxemburg, de Lucien Goldmann à Daniel Bensaïd. Cette mélancolie de gauche n’est ni passive ni résignée ; elle tisse la trame d’un travail du deuil qui stimule la pensée critique et la refondation d’un projet émancipateur.

CHUTe ! Rencontre avec Alain Soral pour Videodrom.


(0)
351 Vues
0 commentaire
16.05.2006

Polémique, chute et ressurection : voilà un entretien qui s'inscrit bien dans la parution du dernier roman d'Alain Soral.
Une rencontre cérébrale où l'agitateur aborde la thématique de la chute, son sens de l’éthique, sa haine des médias, son passé dans la drague, son mariage à l’église, sa nostalgie de vieux Paname et ses problèmes avec les esquimaux...

Le travail, c'est quoi ? Avec Jacques Cheminade pour Solidarité et Progrès.


(0)
58 Vues
0 commentaire
11.10.2017

La mobilisation face au démantèlement du code de travail et des principes constitutionnels protégeant les travailleurs est bien timide.
Nous faisons face aujourd’hui à une contre-révolution libérale autoritaire, de démantèlement systématique du programme du Conseil National de la Résistance.
Il est de notre ressort de ne pas enfermer la nécessaire opposition à cette destruction dans la facilité de la seule colère.
Mais pour porter un véritable projet de société permettant de sortir de cette impasse par le haut, commençons, à l’heure de la numérisation, de la mondialisation et de la financiarisation de l’économie, à se mettre tous d’accord : qu’est ce que le travail ? Peut-on encore lui donner une définition universelle ?
Jacques Cheminade apporte ici des pistes de réflexion et de combat pour ne pas se laisser dicter son avenir par une dictature financière et algorithmique.

Sécession. Avec Julien Rochedy pour le Bréviaire des Patriotes.


(2)
306 Vues
0 commentaire
11.2016

Pour ce troisième numéro de Sécession, Julien Rochedy revient particulièrement sur l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, et plus largement sur l’actualité du mois de novembre.

Sommaire de l'entretien :
 - 00:01:58 – Une élection historique !
 - 00:15:36 – Réactions outrées de l’intelligentsia française
 - 00:24:47 – Une victoire identitaire
 - 00:30:01 – Politique étrangère : ce qui va changer
 - 00:35:20 – Economie : le retour du keynésianisme
 - 00:41:10 – La chute de Clinton et le rôle de Wikileaks
 - 00:43:57 – L’influence des réseaux néoconservateurs
 - 00:51:02 – Le retour des peuples et les conséquences pour la France
 - 00:56:46 – La formule gagnante de Donald Trump
 - 01:00:15 – Le milliardaire, un nouveau modèle ?
 - 01:04:59 – Trump, Poutine : le retour des hommes en politique
 - 01:18:15 – Le problème de la démocratie
 - 01:26:25 – Retour de Syrie : témoignage et réflexion
 - 01:39:46 – Répartition des migrants : l’Etat-zombie contre le peuple

Maïdan, la guerre hybride de l'OTAN. Avec Lucien Cerise au Cercle de l'Aréopage.


(0)
83 Vues
0 commentaire
05.06.2017

Il faut faire comprendre qu'avec l’exemple de Maïdan, l'OTAN a expérimenté une forme de "guerre hybride" qui pourrait être appliquée à d'autres pays et notamment à la France si, par exemple, le peuple français votait "mal" aux prochaines élections. Ré-informer les Français sur l'Ukraine c'est prévenir le même type d'évènements en France...
Les événements qui se sont déroulés à Kiev, capitale de l’Ukraine, pendant l’hiver 2013-2014 ont une portée mondiale.
La révolution de Maïdan, présentée tout d’abord comme une insurrection spontanée possédant la légitimité des luttes d’émancipation nationale -par-delà Washington et Moscou- s’est avérée finalement n’être qu’une nouvelle opération coloniale de Washington et de l’OTAN. Or, si l’ingérence étrangère en Ukraine ne fait plus débat pour la révolution orange de 2004, elle relève encore du tabou pour l’EuroMaïdan de 2014.
En l’espace de dix ans, les méthodes putschistes anglo-saxonnes se sont affinées, et surtout radicalisées dans leurs objectifs, de la "révolution colorée", soit le coup d’État ponctuel, à la "guerre hybride" conçue pour durer et se répandre partout. Ce processus de chaos contrôlé lancé par l’OTAN en Ukraine vient s’ajouter à toutes les menaces qui planent sur la civilisation européenne et au-delà.
Par son travail de réinformation, sourcé et argumenté, Lucien Cerise nous fournit l'arsenal défensif...

Derrida l'Egyptien, ou comment construire une pyramide juive. Avec Peter Sloterdijk au Centre Pompidou.


(0)
130 Vues
0 commentaire
21.11.2005

Peter Sloterdijk, à l'occasion d'une journée organisée en mémoire de Jacques Derrida, mort en octobre 2004, avait préparé un texte dont la lecture est restée vive dans la mémoire de chacun. Derrida y est présenté en compagnie d’autres écrivains et philosophes qui auraient, de manière affichée ou à son insu, influencé le mouvement de sa pensée, ainsi que la création de certains de ses concepts.
Les lectures de ses "compagnons", que cela soit Freud, Hegel, Heidegger, Thomas Mann, Régis Debray, Boris Groys et d’autres encore, se retrouvent comme dans un écrin à l’intérieur de l’élaboration intellectuelle de celui qui fit partager au monde entier son travail sur la déconstruction.
Cette belle offrande de Sloterdijk, empreinte d’émotion, met en lumière avec une totale originalité d’approche des pans d’intertextualité souvent ignorés des interprètes, peut-être de Derrida lui-même, ou alors laissés pudiquement dans l’ombre.

L'ontogénèse chez Michel Clouscard. Avec Sylvain Bourgois aux ateliers de la praxis.


(0)
158 Vues
0 commentaire
2016

Une épistémologie matérialiste du corps est possible, afin de comprendre comment le corps devient subjectivité.
Le corps-sujet doit être constitué en son mode de production, au double sens du terme. Le corps-sujet est une historicité spécifique dans un mode de production donné : il est la rencontre de l’histoire macro-sociale (la logique de la production, le mode de production, le moment du mode de production) et de l’histoire propre à cette organicité qu’est le corps. L’ordre du travail est aussi constituant que l’appareil physiologique du corps.
L'entreprise de Michel Clouscard n’est autre que la constitution du système de médiations qui permet cette généalogie réciproque : généalogie du macro-social par la force productive du corps, généalogie du désir par les rapports de production.
Une contribution épistémologique de la plus haute importance.

Modérer la croissance ou la changer ? Avec Serge Latouche, François Schneider, Thierry Sebagh et Jacques Nikonoff sur Direct 8.


(0)
52 Vues
0 commentaire
12.11.2005

Alors que notre économie ne cesse d'absorber de plus en plus de ressources avec pour unique objectif de faire grossir un chiffre abstrait de mesure de la richesse (le PIB), un mouvement de pensée propose une alternative : la décroissance.
Pour en parler, plusieurs invités qui sont, au choix, favorables, opposés ou simplement sceptiques devant la démarche des décroissants.

Émission "Touche pas à ma planète".

De JFK au 11 Septembre : 50 ans de manipulations. Avec Laurent Guyénot pour Kontre Kulture.


(0)
1190 Vues
0 commentaire
05.2014

Après une enquête minutieuse sur les réalités de l' "Etat profond" américain, Laurent Guyenot revient sur les différentes thèses expliquant l'assassinat de John F. Kennedy.
Il aborde également l’influence politique d'Israël aux États-Unis et dévoile les éléments sérieux qui permettent de suspecter l'implication de réseaux israéliens dans les attentats du 11 septembre 2001.

Sécession. Avec Julien Rochedy pour le Bréviaire des Patriotes.


(2)
400 Vues
0 commentaire
01.2017

Pour ce cinquième numéro de Sécession, Julien Rochedy entame une réflexion plus politique et philosophique avec l'ambition, à quatre mois maintenant de l’élection présidentielle, de formuler une véritable doctrine pour la droite.

Sommaire de l'entretien :
 - 0:01:00 – De quoi Hollande est-il le nom ?
 - 0:22:02 – Interdiction de la fessée : dans quel libéralisme vivons-nous ?
 - 0:34:25 – Quelle politique économique ?
 - 0:43:41 – De l’absence d’une doctrine de droite
 - 0:52:06 – Les 3 grands postulats de la gauche philosophique
 - 0:58:19 – La gauche contre la Civilisation
 - 1:01:57 – L’Egalité comme vertu cardinale de la gauche
 - 1:09:05 – Qu’est-ce que la Civilisation ?
 - 1:22:51 – La dérive de l’humanisme européen
 - 1:37:02 – Michel Onfray : camarade ou salopard ?
 - 1:50:59 – 2017, année charnière ?

L'éthique de la praxis et les relations dialectiques de l'homme originel et de l'homme naturel. Avec Sylvain Bourgois aux ateliers de la praxis.


(0)
46 Vues
0 commentaire
26.03.2016

Pourquoi étudier l'étymologie de la praxis, le commencement du genre humain ?  Pour le plaisir de savoir ou pour que la connaissance transforme la conscience de soi et la raison pratique ?
Rien n’est gratuit dans la recherche de Michel Clouscard, qui articule la modélisation théorique des ensembles logico-historique (moments de l'histoire) et la recherche d'une connaissance déterminante pour sortir du système du “non-dit” et du “non-su” conditionné par l'histoire des modes de production et la lutte des classes, par le codage néo-kantien. Et il est plus facile de suivre les développement de Michel Clouscard lorsqu'on comprend globalement la visée théorique qui conduit à articuler les moments dialectiques du passage de l'ontologie à l'anthropologie, de la logique du genre à la phénoménologie du genre, de la phénoménologie du genre à la critique de la culture idéaliste, néo-kantienne, bourgeoise.
Face à l'immoralisme immanent véhiculé par la culture mondaine du libéralisme-libertaire et les idéologues, une "refondation progressiste" est nécessaire. Pas une restauration métaphysique naïve, empirique, stalinienne ou fascisante, mais une réflexion profonde sur les dynamiques anthropologiques qui travaillent la société.
Produire pour consommer, consommer sans produire : l'énoncé est simple, le système des médiations et des déterminations réelles est plus complexe...