Pour un bioconservatisme intégral et radical. Avec Monsieur K pour E&R Lyon.


(0)
36 Vues
0 commentaire
19.04.2021

Que faire face à la montée en puissance des réseaux de téléphonie 5G qui doivent permettre la mise en place des objets hyperconnectés ? Que faire face à la surveillance des populations qui ne cesse de faire des progrès entre l'extension de la police administrative et le quadrillage du territoire par les radars, les caméras, les QR Codes, les "pass" ? Comment résister aux rêveries transhumanistes des BigTech qui vireront rapidement au cauchemar dystopique ? Comment construire un avenir sans exogenèse, sans pesticides, sans migrants, sans République laïque et obligatoire ?
Un seul front uni : le bioconservatisme intégral et radical !

Je ne suis pas expert, mais je... Avec Etienne Klein à l'Espace Mendès France de Poitiers.


(0)
84 Vues
0 commentaire
11.05.2021

Physicien et philosophe des sciences, Etienne Klein nous interpelle et pointe du doigt un comportement qui a envahi les discussions à l'occasion de la crise sanitaire : l'ultracrépidarianisme, soit le comportement consistant à donner son avis sur des sujets à propos desquels on n'a pas de compétence crédible ou démontrée. Ainsi, dans son opus Le goût du vrai (Tract Gallimard, 2020), il nous invite à prendre du recul sur les flots de paroles "d'experts" qui ont nourri l'inculture ambiante ces derniers mois.
Comment l'approche de la médiation scientifique doit-elle évoluer ? Comment le discours de médiateur peut-il armer le publics face au manichéisme ambiant des réseaux sociaux et des médias ? Faisons-nous bien la différence entre science et recherche ? Entre vérités scientifiques établies et opinions ? 
Il est urgent de se poser ces questions pour que la culture scientifique technique et industrielle arme les citoyen d'un minimum d'esprit critique.

Comment faire la morale aux robots ? Avec Martin Gibert pour les Conférences de Montréal en éthique de l'intelligence artificielle.


(0)
94 Vues
0 commentaire
05.11.2020

Qu'est-ce qu'un bon robot ? Comment devrait-il se comporter dans une situation délicate et dans quelle mesure les théories morales traditionnelles peuvent-elles se traduire en algorithmes ?
Le chercheur Martin Gibert nous introduit ici à l'éthique des algorithmes en s'interrogeant sur la meilleure manière de programmer un agent moral artificiel.
Il soutient que c'est l'éthique de la vertu qui, combinée à cette technique d'Intelligence Artificielle qu'est l'apprentissage supervisé, semble la plus apte à donner des robots fiables, neutres sur le plan métaéthique, et dignes de confiance.

Architecture et Développement durable. Avec Pierre Caye pour les SUPERONDA TALK de l'EPFL.


(0)
121 Vues
0 commentaire
30.03.2021

Il importe certes que notre développement soit durable et respecte les générations futures. Encore faut-il que les hommes soient en mesure de construire la durée à travers leurs modes mêmes de production !
Depuis 50 ans, l'écologie est à l’ordre du jour des politiques publiques. Pour quels résultats ? Chacun aspire désormais, aussi bien à droite qu'à gauche, à "changer de modèle". Mais les meilleures intentions suffisent-elles ? Or, pour la première fois depuis Marx, un auteur -Pierre Caye- nous propose une approche globale du système productif et décrit les outils nécessaires à sa transformation.
Sous le couvert du temps, les principaux facteurs de production, le capital, le travail, la technique s'en trouvent profondément transformés : pour durer, le capital devient le patrimoine, le travail se consacre à la maintenance, en même temps que la technique nous sert d'enveloppe protectrice. L'économie accède désormais à sa dimension morale et politique la plus haute et la plus digne, loin des idéologies dominantes de l’innovation, de la disruption et de la destruction créatrice.

Une conférence introduite par Sébastien Marot.

Les grandes philosophies. Avec Charles Robin sur Le Précepteur.


(0)
872 Vues
0 commentaire
2021

Au fil des siècles, de nombreux courants de pensée ont façonné notre conception du monde et notre manière d'appréhender l'existence : Qu'est-ce que la vérité ? Comment peut-on vivre heureux ? Dieu existe-t-il ? Quel est le sens de notre vie ?
Bien loin du jargon des spécialistes, le professeur de philosophie Charles Robin nous rend accessible les œuvres des plus grands philosophes afin d'en faciliter la compréhension et, pourquoi pas, de nous faire changer le regard que nous portons sur nous-mêmes et sur le monde.
Une initiation sérieuse à une discipline souvent difficile d'accès, dans un langage clair et une atmosphère détendue.

Biologie et sciences humaines. Avec Peggy Sastre pour Contrepoints Podcast.


(0)
189 Vues
0 commentaire
2020

Pourquoi les femmes se poussent-elles mutuellement à ressembler à ce que veulent les hommes ? D'où viennent nos penchants racistes et pourquoi nous ont-ils souvent servis ? Pourquoi l'université devient-elle peu à peu une coquille vide où le débat contradictoire disparaît ?
Voilà quelques-unes des questions auxquelles tente de répondre Peggy Sastre, journaliste et docteur en philosophie des sciences, publiant régulièrement sur des sujets d'actualité dans des revues telles que Slate, Marianne, Le Point et Causeur.
Très critique à l'égard des tendances identitaires et culturalistes du mouvement féministe post-moderne, elle défend sans relâche la liberté d'expression et la rationalité scientifique, aujourd'hui attaquées de toutes parts.

Un entretien mené par Pierre Schweitzer.

Un penseur de taille. Avec Olivier Rey pour la Revue Eléments.


(1)
266 Vues
0 commentaire
06.2021

Olivier Rey, c’est le Little Big Man de l'écologie bien comprise. Philosophe, mathématicien, romancier à hauteur d'homme.
Avec lui, l'écologie retourne dans la maison du père : la tradition, la conservation, le conservatisme, la bonne mesure — lui le penseur de la démesure inhumaine de nos sociétés.
Ses livres sont des antidotes. Les lire, c'est retrouver ce qu'il y avait de bon hier, sans renoncer à ce qu'il y a de bon aujourd'hui ni à ce que l'on pourrait faire mieux demain.

De l'anéantissement de l'espace par le temps à l'abolition de l'espace-temps : utopie et uchronie du management scientifique. Avec Baptiste Rappin pour l'université Sorbonne-Nouvelle .


(0)
257 Vues
0 commentaire
22.04.2021

Le management scientifique relève de l'utopie en ce qu'il est sans site, sans topos, car il est plus porté par une dynamique temporelle, celle de la synchronisation générale des activités humaines, que désireux de s'enraciner dans un lieu singulier. On peut également soutenir une thèse semblable en ce qui concerne le rapport social qu'instaure le capitalisme au sein duquel l'impératif abstrait de valorisation ne prend sens qu'avec les quanta de temps de travail social dépensés lors d'une activité productive.
C'est donc sous l'angle de la temporalité que peuvent être conjointement saisies les deux grandes révolutions modernes que sont le capitalisme et le management.

Une intervention dans le cadre des "leçons de la Sphère", dispensées par Carlos Pereira.