Les luttes de classes en France au XXIe siècle. Avec Emmanuel Todd à Montpellier.


(0)
267 Vues
0 commentaire
18.02.2020

Auteur d'une œuvre originale d'anthropologie historique, Emmanuel Todd est un des intellectuels français les plus brillants, les plus controversés aussi. Ses thèses ne passent jamais inaperçues et rencontrent l'intérêt d'un large public.
Dans son dernier essai, Emmanuel Todd évoque cette page nouvelle de l'histoire de France ouverte par Emmanuel Macron et les gilets jaunes, qui mêle "retour des luttes sociales et apathie politique, sursaut révolutionnaire et résignation devant les dégâts de l'euro, regain démocratique et menace autoritaire."
Il examine l'évolution de notre société depuis le début des années 1990 : démographie, inégalités, niveau de vie, structure de classe, performance éducative, place des femmes, immigration, religion, suicide… Et il dresse le tableau d'une France du XXIe siècle paralysée mais vivante, "où se côtoient et s'affrontent des dominés qui se croient dominants, des étatistes qui se croient libéraux, des individus égarés qui célèbrent encore l'individu-roi, avant l'inéluctable retour de la lutte des classes."

Une conférence menée par Régis Pénalva et qui s'inscrit dans "Les Mardis d'Ô".

La guerre sociale en France. Avec Romaric Godin au Lieu-dit à Paris.


(0)
145 Vues
0 commentaire
24.09.2019

Depuis des décennies, la pensée néolibérale mène une guerre larvée contre le modèle social français de l'après-guerre. La résistance d'une population refusant des politiques en faveur du capital a abouti à un modèle mixte, intégrant des éléments néolibéraux plus modérés qu'ailleurs, et au maintien de plus en plus précaire d'un compromis social. À partir de la crise de 2008, l'offensive néolibérale s'est radicalisée, dans un rejet complet de tout équilibre.
Emmanuel Macron apparaît alors comme l'homme de la revanche d'un capitalisme français qui jadis a combattu et vaincu le travail, avec l'appui de l'État, mais qui a dû accepter la médiation publique pour "civiliser" la lutte de classes. Arrivé au pouvoir sans disposer d'une adhésion majoritaire à un programme qui renverse cet équilibre historique, le Président fait face à des oppositions hétéroclites mais qui toutes rejettent son projet néolibéral, largement à contretemps des enjeux de l'époque. Le pouvoir n'a ainsi d'autre solution que de durcir la démocratie par un excès d'autorité. Selon une méthode classique du néolibéralisme : de l'épuisement de la société doit provenir son obéissance.

De l'économie-monde au système-monde. Avec Immanuel Wallerstein pour le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée.


(0)
138 Vues
0 commentaire
2017

Le sociologue américain Immanuel Wallerstein, directeur du centre Fernand Braudel qui a également été le président de l'Association internationale de sociologie, est notamment connu pour sa production historique qui a repris le concept d'économie-monde proposé par Braudel, tout en cherchant à le libérer de certaines de ses limites. Son apport principal, qui constitue une véritable percée conceptuelle, consiste dans l'introduction d'un nouveau concept, celui de "système-monde".

 - 00'00 : qu'a inventé Fernand Braudel ?
 - 03'45 : c'est aussi l'inventeur de l'histoire longue ?
 - 10'50 : pourquoi le temps long est-il important ?
 - 13'30 : pourquoi faire de l'histoire longue aujourd’hui ?
 - 18'00 : comment le capitalisme est-il né au XVIème siècle ?
 - 21'15 : le capitalisme du XVIème siècle est-il le meme que celui d'aujourd’hui ?
 - 26'50 : quels points communs avec notre époque ?
 - 32'05 : les écanges de cette mondialisation sont aussi très inégalitaires ?
 - 32'30 : mais aussi en Méditérannée ?
 - 35'05 : quelles places ont les villes dans ce système monde ?
 - 37'40 : quel regard portez vous sur la ville capitaliste moderne ?
 - 39'00 : pourquoi accordez vous tant d’importance aux villes-ports ?
 - 43'45 : pourquoi avoir fondé le centre Fernand Braudel aux Etats-unis ?
 - 45'33 : pour vous aussi, comme disait Fernand Braudel "toute l’histoire relève de la reverie" ?

L'héritage de Roger Scruton. Avec Rémi Soulié sur Radio Courtoisie.


(0)
434 Vues
0 commentaire
29.07.2019

L'ouvrage L'erreur et l'orgueil du grande philosophe conservateur Roger Scruton vient d'être traduit en français. Y est passé en revue les thèmes et ouvrages des principaux penseurs qui ont influencé la gauche occidentale des cinquante dernières années : Michel Foucault, Jurgen Habermas, Alexandre Kojève, Jean-Paul Sartre, Jacques Derrida, Slavoj Zizek on encore Alain Badiou.
Qu'est-ce que la gauche pour ces intellectuels ? Par quels détours le combat historique de la gauche pour l'égalité a-t-il pu délaisser la classe ouvrière pour les minorités ? Quelles responsabilités pour les intellectuels de gauche dans les désordres, déséquilibres et fragmentations de la société contemporaine ? Peut-il y avoir une base pour la résistance à l'agenda de gauche sans foi religieuse ?
C'est en compagnie du philosophe Remé Soulié, bon connaisseur de l'oeuvre de Roger Sccruton, que nous tentons de trouver une réponse à ces questions.

Émission du "Libre Journal du lundi soir", animée par Dominique Paoli.

Le Brexit. Avec Romain Bessonnet pour le Cercle Aristote.


(0)
125 Vues
0 commentaire
03.2020

Après plusieurs années de rebondissements en tous genres, le Royaume-Uni de Boris Johnson a fini par quitter officiellement l'Union européenne le 31 janvier 2020.
Romain Bessonnet, cofondateur du Cercle Aristote, revient sur l'histoire de l'euroscepticisme britannique et sur la manière dont le Brexit a finalement triomphé de ses détracteurs internes et des pressions externes.
Une séquence politique passionnante et mouvementée qu'il est important d'analyser et de comprendre.

Notre civilisation et ses ennemis. Avec Kostas Mavrakis au Cercle Retour au Réel.


(0)
193 Vues
0 commentaire
2019

Qu'est-ce que la civilisation, l'art, la culture ? En quoi ces questions nous éclairent-elles sur ce que nous sommes ou devrions être ? Suspectes de populisme parce qu'elles touchent au tabou de l'identité, elles sont aujourd'hui tenues pour illégitimes. Si on ose, cependant, les affronter, on sera conduit à reconsidérer l'art comme composante principale de la civilisation.
Comment subsisterait-elle alors qu'à l'art s'est substitué le non-art, effet de la mondialisation, qui, comme elle, n'admet aucune friction dans les flux planétaires de marchandises, d'hommes, d'informations ? Sa vacuité (il n'a pas de style) lui interdit toute appartenance à une tradition et son universalisme nihiliste l'enferme dans la négation de toute particularité, rien n'étant plus universel que le néant.
À l'intersection de l'histoire et de la philosophie, Kostas Mavrakis engage le débat avec les champions du libéralisme, de l'islamisme ou du prétendu "art contemporain", en mettant en lumière le lien paradoxal qui les unit.

Coronavirus, Foresti, Fauré : decryptage. Avec Alain Soral sur ERFM.


(1)
319 Vues
0 commentaire
10.03.2020

L'essayiste et polémiste Alain Soral, bien connu des milieux alternatifs, nous propose un décryptage des derniers événements agitant la société française. Ou quand les contradictions du système dominant deviennent intenables !

Émission "Pourquoi tant de haine ?", animée par Monsieur K.

CO2 ou PIB, il faut choisir ! Avec Jean-Marc Jancovici à Sciences-Po.


(0)
140 Vues
0 commentaire
29.08.2019

Précis, véhément et volontiers iconoclaste, l'ingénieur et spécialiste des énergies Jean-Marc Jancovici nous délivre une leçon en forme de démonstration sur l'inéluctable fin de l'âge d'or énergétique. En la matière, point de compromis possible : décarboner l'économie, c'est aussi en finir avec la course éperdue à la croissance.
"Cela fait deux siècles que nous passons notre temps à remplacer des énergies renouvelables par des énergies à stock limité", assène-t-il en ouverture de son propos. "Pourquoi ? Les hommes ne sont pas des crétins : il y a une raison physique profonde à cela..."

La religion française. Avec Jean-François Colosimo à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
174 Vues
0 commentaire
04.03.2020

Le dernier livre en date du théologien, essayiste et éditeur Jean-François Colosimo porte sur nos "mille ans de laïcité". Car il est vrai que la laïcité n'est pas née en 1905, ni en 1789. Elle procède d'une histoire millénaire qui est celle de la nation française à travers ses régimes politiques successifs.
De Philippe le Bel à Charles de Gaulle, en passant par Louis XIV, Robespierre et Napoléon Ier, des légistes médiévaux aux constitutionnalistes contemporains en passant par les Politiques renaissants, de la destruction des templiers à l'expulsion des congrégations en passant par les dragonnades, et de la confrérie du Saint-Sacrement au Grand Orient en passant par Port-Royal, c'est l’histoire oubliée de la religion française que retrace Jean-François Colosimo.
Cette singularité nationale, aujourd'hui menacée de multiples manière, doit être connue pour être défendue.

La femme dans l'histoire. Avec Régine Pernoud sur Radio Courtoisie.


(0)
190 Vues
0 commentaire
16.04.1990

Dix ans après La Femme au temps des cathédrales, la grande historienne qu'est Régine Pernoud poursuit son enquête sur la condition féminine au Moyen Age en s'intéressant cette fois à l'épopée des croisades, qui passe, bien à tort, pour essentiellement masculine.
Car les croisades ne furent pas seulement affaire de batailles. Des familles entières allèrent s'installer en Terre sainte. Des bourgeoises ou des grandes dames, des femmes de commerçants ou d'artisans, des religieuses côtoyèrent les femmes turques, arméniennes, byzantines, subirent la rigueur des défaites, de l'esclavage, de l'exil.
Régine Pernoud nous aide à comprendre ces destins féminins dans cette fresque grandiose, où se poursuit aussi une réflexion sur la rencontre entre les peuples et les cultures.

Émission du "Libre Journal de Jean Ferré".

La Gauche contre les Lumières. Avec Stéphanie Roza à la Librairie Tropiques.


(0)
190 Vues
0 commentaire
03.03.2020

Depuis plusieurs années déjà s'élèvent des critiques d'une radicalité inouïe contre le cœur même de l'héritage des Lumières : le rationalisme, le progressisme, l'universalisme. Ces critiques se revendiquent de l'émancipation des dominés, marqueur traditionnel des différents courants de gauche.
Mais s'inscrivent-elles dans le prolongement de celles qui, depuis l'émergence des mouvements socialiste, communiste ou anarchiste, avaient pour horizon un prolongement et un élargissement des combats des Lumières "bourgeoises" ? Il est malheureusement à craindre que non.
Une partie de la gauche est-elle dès lors en train de se renier elle-même ?

Sur les traces de Malcolm Lowry au Mexique. Avec Raùl Ortiz y Ortiz, Margo Glantz, Robert Guyon, Vicente Quirarte, Joaquina Rodriguez Plaza, Vicente Gandia, Joani Hocquenghem et Oscar Menéndez sur France Culture.


(0)
116 Vues
0 commentaire
18.08.2001

Malcolm Lowry nous a légué un chef-d'oeuvre avec Au-dessous du volcan. Le roman se déroule dans la ville de Cuernavaca et plus largement au Mexique, dans un décor décado-morbide qui aura marqué chacun de ceux qui se sont aventurés dans ce roman.
Retour sur les traces de Lowry au Mexique en compagnie de ceux qui l'ont lu, aimé, et admiré.