Nazisme et management : des logiques communes ? Avec Johann Chapoutot sur Le Média.


(2)
267 Vues
1 commentaire
05.2020

Historien du nazisme et de sa vision du monde, Johann Chapoutot a récemment fait paraître un essai dont la réception n'a pas été unanimement favorable : Libre d'obéir : le management, du nazisme à aujourd'hui.
C'est la lecture de l'abondante littérature nazie sur la Menschenführung, la conduite des hommes, qui a attiré l'attention de Johann Chapoutot sur les similitudes frappantes entre les discours de l'époque et ceux qui prolifèrent aujourd'hui aussi bien dans la sphère entrepreneuriale que dans celle du gouvernement néolibéral.
Il revient ici sur la démarche du livre et profite de l'occasion pour répondre aux objections qui lui ont été opposées.

Émission "La grande H.", animée par Julien Théry.

Bioéthique, écologie : repenser les rapports entre vie et technique. Avec Fabien Niezgoda au Cercle du Bon Sens.


(0)
253 Vues
0 commentaire
28.10.2019

De quoi parle-t-on quand on utilise le mot "écologie" ? Comment l'écologie se situe-t-elle face au clivage droite/gauche ? Qu'est-ce que l'anthropocène ? Quelle place accorder à la question de la surpopulation ou à celle de la beauté du monde ? Bioéthique et écologie, même combat ? En quoi la question des limites est-elle essentielle ? Quel rapport entre l'Homme et la Technique ?
Professeur agrégé d'histoire, chroniqueur au magazine Eléments et militant de longue date au sein de la mouvance écologiste, Fabien Niezgoda vient répondre à ces questions plus actuelles que jamais, qui engagent notre avenir à tous.

1945-2020, le "monde d'après" la victoire. Avec Laurent Henninger sur Radio Sputnik.


(0)
236 Vues
0 commentaire
07.05.2020

Le 8 mai 1945 à 23h01, dans une villa austère de la banlieue berlinoise, le Feldmarschall Keitel signe l’acte de capitulation sans condition de l'Allemagne nazie. Sur le front asiatique, la Seconde Guerre mondiale se poursuivra encore jusqu'en septembre.
75 ans plus tard, quel héritage a laissé la géopolitique naissante de l'après-guerre?

Émission "Russeurope Express", animée par Jacques Sapir

Le numérique menace-t-il nos démocraties ? Avec Antoinette Rouvroy et Hugues Bersini pour PointCulture à Bruxelles.


(0)
188 Vues
0 commentaire
11.12.2019

La promesse qui accompagne les big data, c’est que la collecte massive de données permettra de prévoir la plupart des phénomènes, comportements humains compris. Pour le pire et le meilleur.
Demain, la virtualisation de toute information rendra possible la prise en charge automatisée des biens et services. Les transports en commun deviendront impossibles à frauder et optimiseront le trafic pour un coût écologique minimum. Des senseurs intelligents s’assureront d’une consommation énergétique sobre. Les contrats, financiers et autres, ne souffriront d'aucune défection possible et des algorithmes prédictifs préviendront toute activité criminelle.
L'interdit le deviendra vraiment et la privation remplacera la punition. Un gouvernement algorithmique ne se laissera plus provoquer par la liberté humaine.
Mais cette provocation constante n'est-elle pas précisément ce qui suscite le débat, renvoyant au projet collectif ? Souhaitons-nous vraiment être gouvernés par Big Brother ?
Cette conversation entre la juriste Antoinette Rouvroy et l'informaticien spécialiste en IA Hugues Bersini, oppose deux visions radicalement opposées : l'une résolument technophile, l'autre beaucoup plus circonspecte, et c'est un euphémisme...

Qui a inventé la guerre ? Avec Anne Lehoerff sur France Culture.


(0)
238 Vues
0 commentaire
06.10.2018

Un jour, les hommes inventèrent la guerre. Était-ce un lundi d'avril, au milieu d'une belle matinée ensoleillée ? Pourquoi pas. Mais à quelle date ? De quelle manière ? Et comment les historiens peuvent-ils le savoir ?
Toute enquête débute avec les traces du passé, celles qui sont écrites bien sûr quand elles existent, mais également avec toutes les archives laissées par l'homme au cours de son histoire. Se pencher sur l'invention de la guerre, c'est s'aventurer sur le territoire périlleux des origines.
C'est également se risquer à analyser cette naissance de la guerre dans des sociétés orales disparues, accessibles uniquement grâce à des documents matériels, ceux de l’archéologie.
Que nous disent ces documents ? Permettent-ils de savoir quand, où et comment sont apparues les première guerres ? 

Émission "La Conversation scientifique", animée par Etienne Klein.

COVID-19, Crise financière, Chine, Menace sur la France. Avec Christian Harbulot sur ThinkerView.


(0)
191 Vues
0 commentaire
20.05.2020

La France et l'Europe disposent-elles des bons outils pour peser dans la mondialisation et alors des guerres commerciales font rage tout autour de la planète ? À l'heure du coronavirus, quelle est d'ailleurs la stratégie de la Chine, d'où est partie la crise dans laquelle nous nous trouvons en ce moment ?
Expert international en intelligence économique, directeur de l'Ecole de Guerre Economique, Christian Harbulot revient sur ces problématiques d'affrontements économiques et nous révèle les stratégies de puissance qui sont en jeu.

L'affaire Matzneff. Avec Alain Soral sur ERFM.


(0)
282 Vues
0 commentaire
17.01.2020

Dans l'affaire Matzneff, il y en a deux. Une où il est parfaitement condamnable : le tourisme sexuel dans le tiers-monde. Là, il a indubitablement un pied dans la pédocriminalité, mais un pied, là où beaucoup d’autres en ont deux, et qui l'attaquent aujourd'hui pour se défausser, sans jamais, eux, être inquiétés. L'autre affaire, qui a tout déclenché : le livre de son ancienne maîtresse Vanessa Springora.
C'est de cet imbroglio dont Alain Soral discute ici, car il contient toute la schizophrénie et la tartuferie de l'époque sur les questions de l'amour, du sexe, de la séduction, de l'innocence et du consentement…

Émission "Pourquoi tant de haine ?", animée par Monsieur K.

Plaidoyer pour une France protectionniste. Avec Yves Perez pour le Cercle Aristote.


(1)
144 Vues
0 commentaire
16.06.2020

En France, comme ailleurs en Occident, le protectionnisme a eu longtemps mauvaise presse. Mis à l'index par une majorité de décideurs acquis au libre-échange, le protectionnisme est pourtant aujourd'hui dans tous les esprits, sinon dans les faits, comme en témoigne l'Amérique de Trump.
Le rejet du protectionnisme a fait oublier que pendant un siècle, de 1873 à 1973, la France a vécu sous un régime "d'économie protégée" et qu'elle ne s'en est pas si mal portée. Mieux même, elle a réussi, en dépit des handicaps concurrentiels dont elle souffrait, à faire face à ses rivaux et à maintenir ses positions économiques et commerciales, avant que ne commence le déclin de celles-ci dans le cycle de la mondialisation.
N'est-il pas temps de retracer et de méditer l'histoire de cette France protectionniste pour redéfinir une stratégie économique et industrielle cohérente et pérenne ?

Les neurosciences cognitives : quel récit de l'individualisme contemporain ? Avec Alain Ehrenberg à Modène.


(0)
246 Vues
0 commentaire
13.09.2019

De nouvelles sciences du comportement humain ne cessent de prendre de l'ampleur et de susciter l'engouement depuis le début des années 1990 : il s'agit des neurosciences cognitives. Leur ambition est de faire de l'exploration du cerveau le moyen de traiter les pathologies mentales (comme la dépression ou la schizophrénie) mais aussi de nombreux problèmes sociaux et éducatifs, comme l'apprentissage ou la maîtrise de ses émotions.
Ces sciences sont-elles devenues le baromètre de nos conduites et de nos vies, prenant la place autrefois occupée par la psychanalyse ? L'homme "neuronal" est-il en passe de remplacer l'homme "social" ?
Alain Ehrenberg montre que l'autorité morale acquise par les neurosciences cognitives tient autant à leurs résultats scientifiques ou médicaux qu'à leur inscription dans un idéal social majeur : celui d'un individu capable de convertir ses handicaps en atouts en exploitant son "potentiel caché". Elles sont la chambre d'écho de nos idéaux d'autonomie.

Une conférence qui s'inscrit dans le festival de la philosophie de Modène.

Révolte contre le monde moderne. Avec Monsieur K pour E&R à Lille.


(0)
250 Vues
0 commentaire
21.12.2019

"Attention, Evola, c'est très dangereux. C'est de la dynamite, c'est de la nitro, à manier avec précautions, mais à manier tout de même parce qu'on n’est pas venus pour poser le lino : on est là pour faire une révolution…"
C'est ainsi que Monsieur K, dans une émission récente, mettait en garde les jeunes militants vis-à-vis de certains aspects de la lecture de Julius Evola, alors que le classique Révolte contre le monde moderne venait d'être réédité aux éditions Kontre-Kulture.
Dans cette conférence, Monsieur K nous présente ce livre ainsi que, plus largement, la pensée de ce grand représentant de la tradition primordiale, inclassable figure politique et métapolitique italienne du XXe siècle.

Le transhumanisme, vers une nouvelle nature humaine ? Avec Mark Hunyadi et Olivier Rey aux Rencontres de Sophie à Nantes.


(0)
285 Vues
0 commentaire
09.02.2020

Grâce aux progrès scientifiques et technologiques, le transhumanisme œuvre à améliorer l'homme par son hybridation avec les machines et défend le bouleversement de notre condition biologique, au nom même de l'accomplissement de l'humanité.
Quelles sont donc exactement les raisons de se méfier d'un tel projet ? On peut s'inquiéter des conditions démocratiques de sa réalisation, mais également de son sens lui-même. S’agit-il alors de lui reprocher d'occulter la dimension normative de la nature ou plutôt de trahir la liberté qu'il promet ?

La catastrophe allemande. Avec Nicolas Patin à la Nouvelle Action Royaliste.


(1)
271 Vues
0 commentaire
07.05.2014

Ils étaient 1'674 parlementaires représentant l'Allemagne sous la république de Weimar. Ils ont vécu la destruction d'une démocratie éclatante et le triomphe d'un régime politique criminel qui justifia l'invention du mot "génocide". Quelles ont été leurs responsabilités dans ce tournant du siècle ? Comment ces femmes et ces hommes ont-ils traversé la catastrophe allemande ?
Nicolas Patin a longuement étudié les archives allemandes et internationales pour comprendre les parcours de chacune de ces personnalités. Son enquête décrypte les destins atypiques de ces élus du peuple allemand : simples soldats de la Première Guerre mondiale puis militants politiques, martyrs assassinés dans les camps ou bourreaux nazis dominant l’Europe occupée.
Son travail met au jour la terrible conquête des institutions par les nazis et la funeste transformation de la société allemande.