Affronter les limites plutôt que de les effacer ? Avec Jean-François Braunstein sur France Culture.


(0)
185 Vues
0 commentaire
24.09.2018

Le philosophe Jean-François Braunstein revient dans son essai La philosophie devenue folle (Grasset, 2018) sur trois débats qui polarisent l'opinion : celui du genre, celui des relations homme/animal et celui de la fin de vie.
Trois débats reliés à trois disciplines nées outre-Atlantique - les gender studies, les animal studies, et la bioéthique - fondées par des grands noms de la pensée comme John Money, Judith Butler, Peter Singer, Donna Haraway.
L'identité de genre est-elle distincte de l'identité sexuelle ? Les animaux sont-ils des êtres sensibles ? Doit-on légaliser l'euthanasie ? Du droit animal à la zoophilie, ou quand les limites nous évitent de justifier les raisonnements absurdes.

Émission "La Grande table idées", animée par Olivia Gesbert.

Le banquier du diable : les leçons d'économie du banquier d'Hitler. Avec Jean-François Bouchard sur Xerfi Canal TV.


(0)
223 Vues
0 commentaire
03.2015

Politique déflationniste, niveau de dette record, chômage de masse, gouvernement affaibli et montée des extrémismes : voilà quelques tendances qui peuvent résumer l'époque que nous vivons. Mais cette configuration a déjà existé : l'Allemagne, au tournant des années 30, était exactement dans la même situation.
Mais à l’époque, il y avait un homme qui a permis de juguler ces problèmes (sauf, malheureusement, celui de la montée des extrêmismes politiques). Il s’agit d'Hjalmar Schacht, l'homme fort de l'économie allemande d'alors.

Union européenne, pour ou contre ? Avec Coralie Delaume sur ThinkerView.


(0)
208 Vues
0 commentaire
10.05.2019

L'Union européenne est morte, mais elle ne le sait pas encore. Elle est morte du rejet de ses peuples qui manifestent en toute occasion une répulsion sans réserve et une défiance sans retour. Elle est morte de son inaptitude à régler les crises qui la secouent autrement que par de brutaux oukases ou par des simulacres de négociations, au terme desquels les pays les plus forts finissent par imposer leurs vues et où l'unique option qui s'offre aux plus fragiles est celle d'une humiliante reddition. Elle est morte de l'échec spectaculaire de son modèle économique, échec conjoint du Marché unique et de l'euro. Elle est morte, enfin, de son illégitimité démocratique, de ses fondations juridiques baroques, de ses traités qui ont remplacé la souveraineté populaire par une technostructure sans vision.
Alors, l'Union européenne, pour ou contre ?

Pier Paolo Pasolini (1922-1975), une vitalité désespérée. Avec Laura Betti, Alberto Moravia, Pierre Clémenti, René de Ceccatty et Jean-Michel Gardair sur France Culture.


(0)
191 Vues
0 commentaire
14.06.1990

Le poète, romancier, essayiste, cinéaste et dramaturge Pier Paolo Pasolini est l'une des figures de premier plan de la scène culturelle et politique Italienne de la deuxième montié du XXe siècle. Au travers des témoignages de quatre invités, l'attention est particulièrement portée sur son univers littéraire et ses idées politique.
Sont commentés sa poésie en dialecte puis en italien, son refus des dogmes, ses connaissances en Histoire de l'Art, son homosexualité, son exil à Rome et les éléments constituant son cinéma.

Émission "Une vie, une œuvre", produite par Francesca Isidori et Claude Giovannetti.

La géopolitique. Avec Pascal Gauchon, Hervé Juvin et Gérard Dussouy chez Alain de Benoist sur TV Libertés.


(0)
187 Vues
0 commentaire
05.2019

Dans ce nouveau numéro des "Idées à l’endroit", Alain de Benoist nous présente les fondamentaux de la géopolitique comme discipline. C'est en compagnie des trois spécialistes Pascal Gauchon, Hervé Juvin et Gérard Dussouy que l'importance et l'actualité de la géopolitique est démontrée.
Ensemble, ils évoquent l'influence des facteurs géographiques sur l'histoire et sur la politique, sur les rapports de force dans l'espace et dans les territoires.

Karl Kraus et la modernité viennoise. Avec Jacques le Rider et Gerald Stieg à la Maison Heinrich Heine de Paris.


(0)
99 Vues
0 commentaire
10.01.2019

Dramaturge, poète et essayiste, Karl Kraus (1874-1936) fut avant tout un satiriste redouté, dénonçant dans sa revue "Die Fackel" les compromissions et faux-semblants des milieux littéraire et politique.
Avec Karl Kraus, phare et brûlot de la modernité viennoise (Seuil 2018), Jacques Le Rider livre une étude d'ensemble de l'œuvre de l'une des étoiles les plus brillantes de la Vienne du tournant du siècle à l’entre-deux-guerres, étude qu'il discute en compagnie d'un autre spécialiste de Karl Kraus, Gerald Stieg.

Un échange modéré par Olivier Guez.

Faut-il avoir peur des nanotechnologies ? Avec Etienne Klein à l'Université Populaire d'Arcueil.


(0)
594 Vues
1 commentaire
10.12.2012

Les nanotechnologies recouvrent désormais un spectre très large d'activités fort différentes qui vont de l'électronique dernier cri aux nouvelles biotechnologies en passant par la conception de matériaux dits "intelligents".
Elles bénéficient depuis quelques années de crédits massifs et, comme elles concerneront sans doute tous les secteurs industriels, les plus classiques comme les plus high-tech, on les associe même à une véritable "révolution de civilisation" qui pourrait modifier spectaculairement nos façons de vivre, de travailler, de communiquer, de produire, de consommer, de contrôler, de surveiller.
Dès lors, elles s'arriment à la question des valeurs, que celles-ci soient morales ou spirituelles, et interrogent l'idée que l'on se fait de la société, de ce qu'elle devrait être ou ne devrait jamais devenir.
Etienne Klein nous propose une réflexion sur la science et la technique dans la société au plus près des progrès récents.

Penser et surmonter le nihilisme. Avec Pierre Le Vigan au Cercle Aristote.


(0)
234 Vues
0 commentaire
15.04.2019

Le nihilisme a creusé le vide qui est en nous car l'homme est un être risqué et toujours projeté en avant de lui-même. Nous avons laissé le nihilisme s'emparer de ce vide et l'habiter. Nous avons laissé grandir la force mauvaise du nihilisme.
Car le nihilisme est une force. Mais c'est une force qui ronge l'homme et détruit le désir du bien et de la vie. Le nihilisme est une force qui nous met en état d'apesanteur et d'oubli de soi. Le nihilisme nous met hors sol par haine de la terre. Il nous met aussi hors de la durée par haine de l'histoire, et des permanences, et des fidélités.
Achever le nihilisme, c'est en pousser la logique jusqu'à ce qu'il se détruise lui-même plutôt qu'il ne nous détruise.

De Napoléon à De Gaulle, la post-modernité supporte-t-elle encore ses héros ? Avec Patrice Gueniffey sur Radio Courtoisie.


(0)
183 Vues
0 commentaire
12.07.2017

L'histoire de France est peuplée de personnages que les événements ont amenés à jouer un rôle illustre et salutaire. Ces héros qui, pendant des décennies peuplaient les pages de nos manuels scolaire et que l'on est bien en peine de retrouver aujourd'hui…
Pourquoi cela sinon parce que notre pays n'est ni plus ni moins qu'un Etat-nation depuis bien longtemps et que ces hommes illustres, en leurs temps, surent incarner à la fois l'Etat et la nation ?
L'historien Patrice Gueniffey nous replonge dans cette histoire en s'arrêtant notamment sur Napoléon et De Gaulle, deux hommes providentiels que notre époque a de plus en plus de mal à reconnaître et à supporter.

Émission du "Libre Journal des débats", animée par Charles De Meyer.

Croissance et effondrement. Avec Jean-Marc Jancovici et Philippe Bihouix sur ThinkerView.


(0)
231 Vues
0 commentaire
12.02.2019

Pénurie de matières premières, changement climatique, pic pétrolier : notre civilisation thermo-industrielle aura bien du mal à gérer ces crises et, au rythme où nous allons, s'achemine vers l'effondrement.
Jean-Marc Jancovici et Philippe Bihouix sont invités ensemble afin de débattre des futurs possibles d'un monde sous contrainte énergétique. Une rencontre exceptionnelle avec deux pontes de la vulgarisation scientifique.

La monnaie, la dette et le pouvoir. Avec Etienne Chouard et Olivier Delamarche pour Grand Angle.


(0)
230 Vues
0 commentaire
05.2019

L'infatigable promotteur de la démocratie Étienne Chouard rencontrer l'économiste critique Olivier Delamarche pour débattre de sujets importants comme la création monétaire, l'origine de la dette et la place de la souveraineté populaire en économie.
Une échange passionnant avec deux visions très différentes qui s'affrontent !

La réforme grégorienne. Avec Thierry Pécout sur la Radio Chrétienne Francophone.


(0)
221 Vues
0 commentaire
07.2013

Au XIe siècle, sur fond de lutte de pouvoir entre le Pape et l'Empereur, l'Occident connaît une révolution qui bouleversera à jamais son visage : c'est la réforme grégorienne, inspirée du nom du pape Grégoire VII, avec des effets qui durent encore aujourd'hui.
Les réformateurs du XIe siècle veulent corriger les moeurs, restaurer la discipline monastique et, de manière générale, séparer nettement dans la société les clercs et les laïcs, au profit des premiers. Ils conduisent à la querelle des investitures, marquée par des affrontements violents.
En voulant trancher la question de l'équilibre des pouvoirs entre deux puissances à vocation universelle -l'Empire et la Papauté-, la réforme grégorienne désacralise le pouvoir politique et conduit à un profond renouvellement des élites d'Eglise. Paradoxalement, en séparant le temporel du spirituel, elle participe à son corps défendant à l'émergence d'un pouvoir laïc à la tête des sociétés médiévales.
Marquant à jamais la chrétienté latine, l'oeuvre des papes Léon IX, Grégoire VII et Urbain II constitue l'une des matrices du développement politique, religieux et culturel européen.