Mondialisme : vers la guerre ! Avec Pierre Hillard pour E&R à Lille.


(0)
145 Vues
0 commentaire
27.04.2019

Les objectifs du géopolitologue Pierre Hillard sont de deux ordres. D'abord, présenter les pièces d'archives de première main qui sont indispensables à connaître et à préserver afin de comprendre les fondamentaux à l'origine du mondialisme. Ce dernier, courant religieux et philosophique, a un impact sur l'évolution des sociétés poussant celles-ci à se réagencer pour aboutir à la mise en forme d'une organisation planétaire politique, économique et religieuse appelée nouvel ordre mondial.
Ensuite, apporter un liant autour de ces pièces en les présentant sur le temps long. Partant de l'Ancien Testament annonçant le principe de l'Incarnation afin de contrebalancer le péché originel du jardin d'Éden, le processus se déroule parallèlement à un combat inverse voulant lui maintenir la situation initiale. Le Nouveau Testament est le résultat d'une victoire spirituelle mais aussi avec des répercussions d'ordre politique rétablissant une transcendance. Cependant, celle-ci est remise en cause par le mondialisme cherchant à éteindre cette victoire afin d'imposer un autre modèle religieux et philosophique propre à plaire au "Prince de ce monde".
C'est tout l'enjeu des travaux de Pierre Hillard que d'expliquer les tenants et les aboutissants de cette longue histoire.

Pour un féminisme anti-colonialiste. Avec Sabine Masson sur Radio Libertaire.


(0)
62 Vues
0 commentaire
2018

Comment se façonne "l'Autre" dans les politiques de développement vis-à-vis des populations indigènes rurales au Mexique et au Honduras ? Comment interviennent les rapports sociaux de sexe et de race dans cette construction ? Que dit-elle de l'actualité des relations coloniales de pouvoir ?
En se fondant entre autres sur son expérience de recherche-action dans ces pays d'Amérique latine, Sabine Masson analyse quelques-uns des mécanismes de construction sociale de l'altérité sous l'angle du genre et du racisme. Un travail qui s'inscrit dans les débats contemporains sur la question des héritages coloniaux, évoqués aussi en rapport au contexte européen de racisme et de sexisme, d'islamophobie et de répression des migrants.

Émission "Sortir du capitalisme", animée par Armel Campagne.

Conversation philosophique. Avec Chantal Delsol sur KTOTV.


(0)
97 Vues
0 commentaire
26.09.2019

Chantal Delsol, professeur émérite de philosophie politique et morale et membre de l'Académie des Sciences morales et politiques, a beaucoup travaillé sur la souveraineté, la République, l'État dans l'Europe actuelle et cette modernité tardive de plus en plus difficile à décrypter.
Comment concevoir le bien commun dans une société dont le primat est l'individu ? Comment l'influence du christianisme a-t-elle été remplacée en Occident par la résurgence d'une forme de paganisme ? Sur quoi fonder notre réflexion politique ? Comment concilier vérité et liberté ? Comment proposer une vision de la personne humaine qui ne réduise pas l'homme à un individu réclamant toujours des droits nouveau ?
Autant de questions auxquelles la philosophe répond avec clarté et hardiesse.

"7 conversations philosophiques" animées par François Huguenin.

Pierre Bourdieu (1930-2002), un sociologue "indigné". Avec Luc Boltanski, Robert Castel, Philippe Coulangeon, Annick Coupé, Thomas Ferenczy, André Miquel, Gisèle Sapiro et Tassadit Yassine sur France Culture.


(0)
111 Vues
0 commentaire
07.01.2012

Normalien, agrégé de Philosophie, devenu sociologue, Pierre Bourdieu, né le 1er août 1930, aura profondément marqué les sciences sociales de la seconde moitié du XXe siècle. Livres après livres, Les Héritiers (1964), La Reproduction (1970), La Distinction (1979), Le Sens pratique (1980) ou La Misère du monde (1991), il s’emploiera inlassablement à dévoiler les mécanismes de reproductions sociales, appliquant sa méthode à l'éducation, la culture, aux pratiques artistiques, et aiguillonné toujours par le souci de rendre justice aux dominés. Pierre Bourdieu va connaître une grande renommée, des partisans enthousiastes, des ennemis féroces aussi.
Universitaire, il deviendra une figure grand public dans les années 90, de par son engagement en faveur des mouvements sociaux, et contre le néo-libéralisme.
Retour sur la vie d'un sociologue qu'on dirait peut-être aujourd'hui "indigné".

Émission "Une vie, une oeuvre", produite par Jean-Luc Eyguesier et Nathalie Salles.

L'absolu. Avec Stéphane Barsacq sur Radio Courtoisie.


(0)
91 Vues
0 commentaire
17.12.2018

L'écrivain, éditeur et journaliste Stéphane Barsacq publie Mystica, un ensemble de pensées, d'aphorismes et de réflexions diverses qui visent à cerner au plus près certains états d'âme : l'amour, la grâce, la joie.
Dans cette quête d'une parole qui soit salutaire, tient la balance entre le Non et le Oui, le silence et le verbe, le cri et la musique : une réponse à ceux qui ont fait de "la mort de Dieu" un Dieu de la mort.

Émission "Le monde de la philosophie", animée par Rémi Soulié.

Critique de la société de l'indistinction. Avec Francis Cousin pour le Collectif Guerre de Classe.


(0)
107 Vues
0 commentaire
10.2019

Le fétichisme de la marchandise est l'universelle domination sociale du quantitatif indistinct qui partout désormais développe l'exclusion spectaculaire du qualitatif dans la luxuriance aliénatoire de la dépossession humaine.
Aujourd'hui, dans ce monde du falsifié triomphant et de l'inversion généralisée, le krach inévitable du système des fictions faramineuses de l'économie spéculative s'annonce de plus en plus proche. Aussi, le gouvernement du spectacle mondial n'a t-il rien d'autre à offrir à la planète pour échapper à la faillite et tenter de sauver un dollar sur-hypothéqué que le chaos de la guerre sans fin par la mise en scène permanente de coup montés terroristes de vaste ampleur, menés de l'intérieur même des services spéciaux de la provocation étatique.
Francis Cousin nous livre une critique de la société de l'indistinction qui provient de l'histoire radicale des radicalités historiques elles-mêmes.

Quelles alternatives au libre-échange ? Avec Jacques Sapir et Jean-Christophe Defraigne à l'Université Populaire de Bruxelles.


(0)
99 Vues
0 commentaire
25.01.2018

Les questions commerciales ont connu un regain d’attention ces dernières années : TTIP et CETA ont notamment été l'objet de fortes contestations de la part d'associations et des syndicats. Les critiques adressées portaient sur plusieurs points (déficit démocratique lors des négociations, attaque des standards sociaux, environnementaux ou sanitaires, justice privatisée au travers de mécanismes d’arbitrage…) et sont apparues comme une opposition claire à un système de libre-échange débridé et généralisé. Cela n'a cependant pas débouché sur un débat autour du degré de protectionnisme utile ou nécessaire, tant est si bien que le sujet demeure le plus souvent tabou dans les débats publics.
Paradoxalement, depuis près de deux siècles, les pays industrialisés (USA, Grande-Bretagne, France…), principaux promoteurs du libre-échange, ont toujours usé de mesures protectionnistes en fonction d’intérêts particuliers, sectoriels ou de stratégies industrielles : droits de douane sur l'importation d'automobiles entre les États-Unis et l'UE, agriculture exportatrice subventionnée au travers de la Politique Agricole Commune, quotas, barrières réglementaires…
Quel degré de libre-échange/protectionnisme est acceptable, souhaitable ? Dans quel cadre : UE ? OMC ? accords bilatéraux et/ou régionaux ? Avec quelles conséquences pour l'emploi, les standards sociaux, environnementaux et les pays en développement ?
C'est à ces questions que tentent de répondre les économistes Jacques Sapir et Jean-Christophe Defraigne.

Les mots clés. Avec René Barjavel sur France Culture.


(0)
67 Vues
0 commentaire
14.08.1971

Alors qu'il a déjà publié ses romans les plus connus (Ravage en 1943 ou encore La nuit des temps en 1968), l'auteur René Barjavel développe dans cette échange les thèmes habituels sur les dangers d'une dépendance à la technoscience ou le rejet d'un monde artificialisé à l'excès.
René Barjavel, où la science-fiction à la française : une voix à entendre.

L'avenir du nationalisme européen. Avec Robert Steuckers sur Radio Courtoisie.


(0)
225 Vues
0 commentaire
07.11.2017

Robert Steuckers, figure de la scène métapolitique européenne, originaire de Bruxelles et membre historique du GRECE, a passé sa vie à explorer en profondeur la géopolitique et ses retombées dans les pays européens.
Son souci majeur est de dégager les peuples d'Eurasie de la tutelle américaine et de voir advenir une Europe unie, débarrassée des inimitiés du passé.
Le "nationalisme européen" sera-t-il l'avenir d'un continent indépendant et uni politiquement pour faire face aux défis du XXIe siècle ?

Émission du "Libre Journal des Européens", animée par Thomas Ferrier.

Russie : vers une nouvelle guerre froide ? Avec Jean-Robert Raviot à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales.


(0)
46 Vues
0 commentaire
10.12.2016

Depuis la disparition de l'URSS en 1991, la Russie s'efforce de reconstruire une doctrine de politique étrangère marquée par l'affirmation de l'indépendance stratégique et le retour d'une forte volonté de puissance.
Mais la vision du monde qui anime les dirigeants russes s'oppose à celle qui a pris corps en Occident et la nouvelle guerre froide, plus que le prolongement de l'ancienne, est une autre forme d'antagonisme entre la Russie et l'Occident dans un monde désormais globalisé.
Comment la Russie redéfinit-elle les limites géographiques de sa souveraineté ? Comment son retour sur la scène moyen-orientale se manifeste-t-il ? Par quels moyens affirme-t-elle sa puissance dans le cyberespace ? Sous quelles formes le soit power russe se déploie-t-il ?

Le productivisme, voilà l'ennemi. Avec Serge Audier sur France Culture.


(0)
65 Vues
0 commentaire
02.02.2019

Jamais l'urgence écologique n'a été aussi manifeste, ni sa conscience partagée. Et pourtant ? Quelles conséquences politiques sont véritablement tirées de cette situation ? Comment comprendre que les enjeux écologiques ne soient pas désormais ceux qui structurent en premier lieu le débat politique ? Comment comprendre ce fossé entre d'un côté les faits et de l'autre l'absence de conséquences que nous semblons politiquement en tirer ?
Pour saisir ce hiatus, et sans doute commencer d'y remédier, il ne convient pas seulement d'être saisis, effrayés par l'avenir mais aussi d'accepter de faire un nécessaire détour par l'histoire. Une histoire intellectuelle qui s'efforce de remonter le cours du long fleuve de l'écologie afin d'identifier les barrages, les retenues, les obstacles posés depuis plus de deux siècles par le productivisme.

Émission "La Suite dans les idées", animée par Sylvain Bourmeau.

Les guerres de Syrie. Avec Michel Raimbaud à la Librairie Tropiques.


(0)
120 Vues
0 commentaire
27.09.2019

Le conflit de Syrie a de multiples facettes dont la plupart ne sont jamais évoquées : on peut recenser une quinzaine de guerres concernant 120 pays (gouvernements, armées, agents spéciaux, milices…).
Cette tragédie, qui a fait des centaines de milliers de morts, des millions de réfugiés, est difficile à éteindre, aucun belligérant n'ayant déclaré la guerre. Les enjeux réels, les acteurs, restent inconnus du public, une désinformation massive s'employant à occulter l'agression internationale dont est victime la Syrie.
L'issue annoncée de la guerre rendra peut-être justice au peuple syrien, martyrisé, mais résilient.