L'ethnicisation de la France. Avec Jean-Loup Amselle à la Librairie Tropiques.


(0)
292 Vues
0 commentaire
16.09.2011

La "question du genre" comme celle "post-coloniale" et les "études" qu'elles suscitent encore (en dépit du délabrement concret auquel elles ont abouti ), comme toute problématique, n'ont de sens et d'existence que pour et par des gens qui attribuent une importance déterminante à ces "questions".
Dans l'ordre social et politique, il est symptomatique et très révélateur de constater que ces gens qui se "partagent" ces questions comme "primordiales" se répartissent eux-mêmes assez équitablement entre des groupes de personnes rassemblées,
 d'une part autour de positions racistes, xénophobes et réactionnaires, dites "de droite" ou "d'extrême droite",
 d'autre part et de manière réputée antithétique, autour de positions communautaristes, multiculturalistes, écologistes, féministes et/ou gays/lesbiens, etc., toutes positions réputées "de gauche" voire "d'extrême gauche".
Ce que ces diverses communautés de pensée (apparemment opposées et hétérogènes) partagent spontanément et profondément, c'est donc une problématique qui leur est commune. C'est ce que pointe le livre de Jean-Loup Amselle, soit les catégories partagées et le sens contingent et immanent au "terrain" que ces groupes occupent et se disputent.
Ils n'existent que les uns par les autres et les uns pour les autres, sous la bienveillante autorité de l'oppression véritable, celle des banquiers, des plans d'austérités (pour les pauvres) et des baisse d'impôts (pour les riches).
Où comment on passe de l'exploitation à l'exclusion, du politique au sociétal , de la grève générale à la gay pride.

Les Intellectuels contre la Gauche. Avec Michael Christofferson à la Librairie Tropiques.


(0)
589 Vues
0 commentaire
14.10.2009

L’idéologie antitotalitaire en France (1968-1981).
Ce livre important, d’un émule de Tom Paxton, permet de mieux comprendre la réalité de notre histoire idéologique récente et par-là l'état de la vie intellectuelle hexagonale.
Une mise en perspective salutaire et indispensable pour comprendre la profonde déréliction dans laquelle les luttes sociales ont sombré.

Le survivalisme. Avec Piero San Giorgio et Vol West sur le LibreTeamSpeak.


(0)
331 Vues
0 commentaire
03.11.2012

"Le survivalisme, c'est d'abord une quête de liberté"

L'histoire du Nouvel Ordre Mondial, par Pierre Hillard à Toulon.


(0)
290 Vues
0 commentaire
21.11.2010

Le politologue était invité par Johan Livernette.

Après la démocratie. Par Emmanuel Todd à l'association Isegoria.


(0)
298 Vues
0 commentaire
26.01.2012

Faut-il envisager la disparition du système démocratique ? Et, par voie de conséquence, quel système serait alors susceptible de le remplacer ? Cette conférence combine l’analyse instantanée et l’étude des processus de longue durée pour envisager la situation de la politique et de l’économie et l’évolution des structures familiales. On y retrouve le caractère fondamentalement religieux de la crise actuelle, le pessimisme culturel ambiant, la réapparition d’une stratification de la société, l’impact du libre-échange provoqué par la mondialisation et la possibilité d’une réémergence de la lutte des classes.

L'origine des systèmes familiaux. Par Emmanuel Todd à l'association Isegoria.


(0)
298 Vues
0 commentaire
05.12.2011

Le démographe présente son ouvrage, et revient une nouvelle fois sur les types familiaux tels qu’ils se révèlent à travers les règles d’héritage, les structures de parenté et les idéologies qui en découlent. Il définit ainsi une forme originelle, et commune à toute l’humanité : la famille nucléaire dont il analyse ensuite les conséquences sur le développement des civilisations.

Quand notre monde est devenu chrétien (312-394). Avec Paul Veyne à la Bibliothèque municipale de Lyon.


(0)
454 Vues
0 commentaire
24.06.2008

Paul Veyne cherche à comprendre, avec toute la bonne fin d'un incroyant, comment le christianisme a pu, entre 300 et 400, s'imposer à tout l'Occident. Un empereur romain, Constantin, maître de cet Occident, converti sincèrement au christianisme, veut christianiser le monde pour le sauver. Il s'est converti parce qu'à ce grand empereur il fallait une grande religion. Or, face aux dieux païens, le christianisme, bien que secte très minoritaire, était la religion d'avant-garde qui ne ressemblait à rien de connu. Constantin s'est borné à aider les chrétiens à mettre en place leur Eglise, ce réseau d'évêchés tissé sur l'immense empire romain. Lentement, avec docilité, les foules païennes se sont fait un christianisme à elles.

La pensée solidariste. Avec Serge Audier sur France Culture.


(0)
373 Vues
0 commentaire
23.12.2010

Au coeur de la légitimation de l'État social se trouve l'idée de solidarité. Celle-ci n'est pas née ex nihilo : elle a été défendue par des réformateurs sociaux et des hommes politiques, républicains et socialistes, soucieux de légitimer une intervention sans précédent des pouvoirs publics pour la protection sociale des citoyens.
Avec la diffusion de l'idée de solidarité, c'est toute une vision du monde qui a été promue dans le débat public afin de fonder le combat contre l'insécurité sociale.
Il temps de redécouvrir l'ampleur de la réflexion qui a été menée, depuis la fin du XIXe siècle, pour aboutir à la doctrine dite du solidarisme. C'est en son nom que bien des réformes sociales, qui anticipent l'État-providence, seront menées : lois sur les accidents du travail, l'assurance maladie, les retraites, l'impôt progressif, etc. La solidarité est même devenue le mot clé pour définir la politique de la 3e République : il s'agissait, pour les "solidaristes", d'inventer une conception qui s'imposerait comme une voie nouvelle entre le libéralisme des "économistes" et le collectivisme des "socialistes".
Emission "La Fabrique de l'humain".

Le rôle du religieux dans la culture humaine. Avec René Girard à ENS Paris.


(0)
624 Vues
0 commentaire
04.12.2007

René Girard nous livre une conférence en forme de synthèse de ses travaux.
La culture produite par une groupe social y est vue comme un mécanisme de protection visant à conjurer les effets pervers et violents induits par le désir mimétique.

La nécessité de fabriquer l'ennemi. Avec Aymeric Chauprade et Pierre Conesa sur RFI.


(0)
389 Vues
0 commentaire
12.09.2011

L'ennemi est-il une nécessité ? Il est très utile en tout cas pour souder une nation, asseoir sa puissance et occuper son secteur militaro-industriel. Et comment advient ce moment "anormal" où l'homme tue en toute bonne conscience ?

Le divin Marché. Par Dany-Robert Dufour à la Librairie Tropiques.


(0)
299 Vues
0 commentaire
06.02.2008

La religion du marché est partie d'Europe au XVIIIe siècle pour s'étendre sur la planète tout entière. Elle présente cette originalité que chacun contribue au bien collectif en suivant ses intérêts particuliers. Transformant en vertu les faiblesses humaines, le dogme du libéralisme est devenu irrésistible. Le philosophe fait le procès de la toute-puissance du marché dans nos sociétés libérales.

Les prisonniers dans les guerres d'Indochine, 1946-1979. Avec Pierre Journoud à l'IRSEM.


(0)
280 Vues
0 commentaire
07.03.2012

Séminaire "La captivité de guerre, des guerres puniques à l’Afghanistan".