Les Indo-européens : fait d'histoire, source d'avenir. Avec Jean Haudry sur Méridien Zéro.


(0)
593 Vues
0 commentaire
06.03.2011

Professeur émérite de linguistique français et de sanskrit à l'université Lyon III, également spécialiste de la civilisation indo-européenne, Jean Haudry vient présenter la thématique de l'indo-européanité.

René Guénon : une politique de l’esprit. Avec Alain de Benoist et David Bisson sur Radio Courtoisie.


(0)
1100 Vues
0 commentaire
29.05.2013

Une émission consacrée à la postérité de René Guénon, diverse et souvent inattendue.

Les origines intellectuelles de la Révolution française. Avec Jean Brun à Aix-en-Provence.


(0)
2295 Vues
0 commentaire
07.10.1988

Il faut interpréter les épisodes révolutionnaires comme des actes marquant l'avènement, dans le domaine du politique, de l'autoréférence comme norme : la transcendance est rabattue dans l'immanence.
Conférence donnée au colloque "Esprit révolutionnaire et foi chrétienne" à la Faculté libre de théologie réformée d'Aix-en-Provence, les 7, 8 et 9 octobre 1988.

Max Weber et les "derniers hommes" : critique protestante de l’utilitarisme économique. Avec Catherine Colliot-Thélène au Conservatoire National des Arts et Métiers.


(0)
2389 Vues
0 commentaire
14.12.2012

La conférencière présente l'oeuvre de Max Weber en essayant de la dégager de certains débats jugés dépassés et caricaturaux (holisme contre individualisme méthodologique, ou matérialisme contre idéalisme), afin de voir en quoi les concepts wébériens les plus connus permettent d'appréhender la réalité sociale du XXIème siècle.
Plus qu'une série de catégories toutes faites et prêtes à l'emploi, l'oeuvre de Weber est le produit d'une démarche toujours inachevée, collection d'idéaux-type construits sur une pluralité de liens causaux historiques.
C'est la richesse des outils que Weber a légués qui justifie de s'intéresser à son oeuvre aujourd'hui.
Séminaire "Qu’est-ce qui fait société : l’économique, le droit, le politique, le religieux ?"

Rencontre avec Laurent Ozon, sur Méridien Zéro.


(0)
423 Vues
0 commentaire
20.03.2011

Membre du bureau politique du Front National, responsable des questions d'écologie et délégué national à la formation, Laurent Ozon était l'invité de Méridien Zéro pour évoquer l'évolution du Front National version Marinel le Pen, ainsi que les grandes thématiques auxquelles la France aura à faire face dans un futur proche.

Robespierre. Par Henri Guillemin.


(0)
623 Vues
0 commentaire
12.02.1970

L'historien donne sa vision du personnage très controversé qu'est Robespierre. Il explique que la révolution de 1789 est une manœuvre des nouveaux riches pour prendre le pouvoir en agitant le peuple, et que c'est en 1792-1793 que s’étoffe une vraie révolution démocratique dans les intérêts des plus démunis.

Nationaliser le secteur bancaire. Avec Frédéric Lordon à Arrêt sur Image.


(0)
420 Vues
0 commentaire
14.05.2010

Comment les pays de la zone euro ont-ils géré la crise d'automne 2008 ? Quelle est la part de responsabilité du secteur bancaire ? Comment éviter qu'une telle débacle ne se reproduise ?
Une seule solutinon : la nationalisation !

La fin de l'état-nation. Avec Bernard Wicht aux Chroniques de la Vieille Europe sur Radio Courtoisie.


(0)
406 Vues
0 commentaire
24.07.2013

De nos jours, on peut se demander si des organisations sans territoire, mais dotées d’une puissance financière et militaire autonomes, ne sont pas en train de supplanter l’État-nation ou, tout au moins, de le concurrencer de manière décisive.

La Tiers-Mondialisation de la planète. Avec Bernard Conte à la Librairie Mollat.


(0)
718 Vues
0 commentaire
11.05.2010

La Tiers-Mondialisation de la planète, c'est le laminage des classes moyennes et la polarisation riches-pauvres de l'ensemble des sociétés, les ramenant toutes à l'état du Tiers-monde d'avant les "miracles".
Bernard Conte analyse le caractère universel de cette transformation sociale comme résultat des politiques économiques néolibérales mises en œuvre depuis le milieu des années 1970. Le libéralisme régulé des "Trente Glorieuses" fonctionnait sur la base redistributive du compromis fordiste au Nord et du clientélisme nationaliste au Sud. Puis la crise des années 1970 et l'implosion du bloc soviétique changèrent la donne et le capitalisme s'orienta vers la financiarisation et la dérégulation.
Dans un premier temps, le monétarisme inspira les ajustements structurels : la désinflation compétitive au Nord et les programmes du consensus de Washington au Sud. Quand leur mise en œuvre buta sur l'obstacle politique, l'ordolibéralisme prit le relais et entreprit, sur la base du post-consensus de Washington, de diffuser mondialement une "économie sociale de marché" purifiée. L'économique et le social sont alors progressivement déconnectés du politique, la démocratie devient virtuelle, la redistribution s'épuise et la classe moyenne est en voie d'euthanasie... La dynamique du capitalisme financiarisé globalise la structure sociale fortement dualisée des pays les plus pauvres : c'est la Tiers-Mondialisation de la planète.

Rencontre avec Alexandre Douguine, sur Méridien Zéro.


(0)
427 Vues
0 commentaire
23.01.2011

Un entretien passionnant et passionné avec le grand théoricien politique russe, ambassadeur de l'eurasisme, le bien nommé Alexandre Guelievitch Douguine.

La République et le Prince moderne. Avec Blandine Kriegel à la Librairie Filigranes à Bruxelles.


(0)
380 Vues
0 commentaire
30.10.2013

Blandine Kriegel répond à plusieurs questions concernant son travail sur la naissance du droit politique de la première république moderne, à savoir la république des Provinces-Unies.
Il est d'ailleurs triste de constater que l’histoire de la naissance des Provinces-Unis demeure un sujet relativement marginal des études historiques françaises, alors que cela n’est nullement le cas pour les études hollandaises, anglaises et américaines.

Le Concile oecuménique Vatican II. Avec Arnaud de Lassus interrogé par Florian Rouanet.


(0)
710 Vues
0 commentaire
08.03.2013

Un essai de contextualisation du concile Vatican II pour en comprendre la subversion par le mouvement moderniste, et pour en dénoncer les effets, résumé par le terme de "trilogie conciliaire" (Mgr Lefebvre), soit la liberté religieuse, la collégialité et l'oecuménisme.