La représentation et l'avenir des institutions. Avec Bernard Manin à l'Assemblée nationale.


(0)
1170 Vues
Enregistré le 29.05.2015
Posté le 23.06.2015
Durée : 2 heures 17 minutes 15 secondes


Description :
Des démocrates athéniens à Montesquieu, d'Aristote à Rousseau, personne ne songeait à faire de l'élection l'instrument démocratique par excellence. Démocratie n'équivalait pas à gouvernement représentatif : c'est le tirage au sort qui paraissait le plus apte à respecter l'égalité stricte des candidats.
Que s'est-il passé au tournant du XVIIIe siècle, en Europe et aux Etats-Unis, pour que se renverse cette conception multiséculaire et pour qu'advienne l'idée qu'une démocratie est, par essence, un gouvernement représentatif ?
Bernard Martin montre que le système représentatif n'a pas pour seule fonction de permettre au peuple de se gouverner lui-même.
Le gouvernement représentatif mêle en fait des traits démocratiques et aristocratiques. L'élu n'est jamais le double ni le porte-parole de l'électeur, mais il gouverne en anticipant le jour où le public rendra son jugement.



Gouvernement représentatif Démocratie Philosophie politique Institutions Election Elite Tirage au sort Discrimination positive Discrimination positive
Bernard Manin Assemblée nationale

En annexe :

Commentaires :