Election présidentielle française : notes de lecture, par Michel Drac.


(0)
29 Vues
0 commentaire
2017

Michel Drac, analyste politique et prospectiviste bien connu, s'arrète sur les différents écrits publiés par les candidats à l'élection présidentielle française de 2017.
Ces livres, en plus de mettre en lumière les idées que portent certains politiques, nous renseignent plus largement sur notre époque, ses dérives et la dynamique historique qui nous (em)porte.

Mises au point, par Michel Drac.


(0)
759 Vues
0 commentaire
2017

Michel Drac, analyste politique et prospectiviste bien connu, donne son opinion sur des points d'actualité, en essayant de les comprendre des points de vue historique et politique.

Quel populisme de gauche face à Macron ? Débat avec Michel et Monique Pinçon-Charlot au Lieu-Dit à Paris.


(0)
108 Vues
0 commentaire
08.07.2017

La stratégie populiste et dégagiste à gauche est la grande gagnante de cette séquence électorale, avec Jean-Luc Mélenchon aux portes du second tour et l'élection de François Ruffin comme député.
Mais il reste à définir plus précisément le contenu de cette stratégie, à la fois au niveau des idées et des pratiques : quel populisme de gauche pour faire face à Macron ?
Pour se faire, des exemples tirés de la campagne présidentielle sont partagées par des candidats de la France Insoumise, et le bilan de la séquence électorale est dressé.
Enfin, une partie conséquente du temps disponible est conservée pour les échanges avec le public militant.

Une rencontre organisée et animée par les membres de la revue Le Comptoir et le Collectif citoyens pour un Peuple souverain.

La République peut-elle créer de la légitimité ? Avec Vincent Coussedière sur Radio Courtoisie.


(0)
52 Vues
0 commentaire
21.06.2017

Les élections présidentielles passent mais se ressemblent étrangement. À chaque fois, et il faut avoir la mémoire bien courte pour l'oublier, on assiste à une dramatisation croissante de l'enjeu, dramatisation qui cherche à masquer le doute sur l'utilité de l'élection et à remobiliser le peuple autour de son échéance. Chacun sent pourtant obscurément que ce dispositif fonctionne de moins en moins et qu'on n'y adhère plus guère, alors que les moyens de mise en scène n'ont jamais été aussi développés et sophistiqués. Ni l'invention des primaires, ni les pseudo rebondissements liés aux "affaires", ni l'enthousiasme de commande des commentateurs, ni les meetings des candidats rivalisant de professionnalisme spectaculaire, ne parviennent à masquer le problème fondamental posé par cette élection : en quelque quarante ans elle s'est montrée de moins en moins capable d'amener au pouvoir des hommes ou des femmes aptes à gouverner la France.
Aussi les électeurs s'en détournent-ils progressivement et opposent-ils une résistance sourde à l'adhésion qu'on cherche à leur extorquer par tous les moyens. On en appelle alors au "populisme" pour stigmatiser cette montée de l'indifférence, pouvant prendre aussi la forme d'une révolte, à l'égard d'une élection dont on pouvait penser autrefois qu'elle constituait le coeur battant de la vie politique française, et dont on s'aperçoit aujourd'hui qu'elle l'asphyxie et la détruit.
Vincent Coussedière se propose de revenir sur la responsabilité du système partisan français dans l'autodestruction de cette institution centrale de la République voulue par le général de Gaulle en 1962. Il montre comment les partis, que de Gaulle voulait écarter d'une élection conçue comme un système de sélection démocratique des grands hommes, ont repris la main sur celle-ci pour la détourner de son but. S'étant avérés des acteurs-clefs, en lien avec les médias, pour organiser l'élection, ils n'ont pas pour autant su accoucher de grands hommes. Tout au plus de dirigeants qui, à défaut de savoir gouverner la France, ont su la rendre ingouvernable.
Nous vivons la "fin de partie" du système partisan français

Emission du "Libre Journal des débats", animée par Charles de Meyer.

Curée de campagne. Avec Pierre-Yves Rougeyron pour le Cercle Aristote.


(0)
281 Vues
0 commentaire
2017

Du début de la campagne électorale de l'élection présidentielle jusqu'au deuxième tour des législatives 2017, les citoyens français seront appelés à renouveler leurs représentants.
Alors que les idées souverainistes continuent de gagner du terrain, l'offre politique va-t-elle suivre cette demande ? Les classes dirigeantes, majoritairement opposées à l'indépendance française, arriveront-elles à conserver leurs prébendes ?
Pierre-Yves Rougeyron commente pour nous, semaines après semaines, l'évolution des rapports de forces du monde politique français.

Identité ou souveraineté ? Débat entre Jacques Sapir et Eric Zemmour sur Radio Sputnik.


(1)
154 Vues
0 commentaire
06.2017

Cela n'aura échappé à personne : depuis un mois et l'élection d'Emmanuel Macron, comme au lendemain de toute défaite, c'est l'heure des comptes, des remises en cause, chez ceux qui ont mordu la poussière. A grands coups de tribunes et de phrases choc, les non-conformistes, le camp illibéral dans toute sa pluralité, cherche un coupable.
Et peut-être ce débat s'est-il le mieux exprimé par la passe d'arme entre Eric Zemmour et Jacques Sapir. Eric Zemmour a critiqué Marine Le Pen, son "fiasco intégral", incriminant l'influence de Jacques Sapir via le cerveau de Florian Philippot. Mais évidemment, Jacques Sapir lui a répondu sur son blog…
Dans l'absolu, cette querelle oppose l'un des piliers de la droite identitaire à l'un des porte-paroles de la gauche souverainiste. Et la substance de cette querelle pourrait bien déterminer la politique des prochaines années — rien que cela !
L'occasion était donc trop belle : les deux duellistes tirent les choses au clair et à défaut de fleurets, au moins étaient-ils armés de micros...

L'impasse de la gauche radicale espagnole. Avec Nicolas Klein pour l'Université Réelle à Montpellier.


(0)
78 Vues
0 commentaire
17.06.2017

Alors que le parti Podemos a pris place au sein des instances gouvernementales espagnoles, qui et comment sera gouverné le pays ? Car le résultat des dernières élections modifie profondément le paysage politique et témoigne d'abord de la division du pays.
La "gauche radicale" est-elle la solution pour permettre à l'Espagne de relever les défis auxquels elle est confrontée ?

Entretien : Henry de Lesquen répond aux questions de Daniel Conversano sur Vive l'Europe.


(0)
82 Vues
0 commentaire
04.2017

Henry de Lesquen, leader d'opinion national-libéral, se définit comme nationaliste, libéral, républicain, démocrate, traditionaliste, identitaire, populiste et catholique.
Il répond ici aux questions de Daniel Conversano et de Joffrey Marrot.

 0'00'00 : Introduction.
 0'01'40 : Présentation d'Henry de Lesquen.
 0'02'55 : Origine historique et sens du clivage Droite/Gauche.
 0'08'00 : Les races humains sont une vérité d'expérience que la science confirme et précise.
 0'17'25 : Peut-on être républicain quand on est catholique ?
 0'23'18 : Pronostique sur les élections.
 0'25'25 : Marine Le Pen est, selon Henry de Lesquen, une femme de gauche souverainiste et cosmopolite (et non pas identitaire).
 0'27'22 : Quelles sont les paroles de François Fillon qui vous amènent à penser à penser qu'il n'est pas anti-raciste ?
 0'28'25 : Retour sur Marine Le Pen et son programme.
 0'36'00 : Comptez-vous vous représenter à l'élection présidentielle de façon plus sérieuse en 2022, en obtenant vos 500 signatures ?
 0'35'58 : Comment expliquez-vous que le communisme existe toujours sur l’échiquier politique français, malgré son échec historique total ?
 0'38'10 : Vous êtes un haut fonctionnaire à la retraite. En général les fonctionnaires ne sont pas des libéraux, mais plutôt des étatistes. Pourquoi n'est-ce pas votre cas ?
 0'39'40 : Vous êtes pour la suppression du salaire minimum, du salaire horaire minimum. Comment pourrait-on vivre dignement avec un salaire de 5 € de l'heure ?
 0'44'12 : Vous avez publié sur votre site un article soutenant le travail des enfants au 19-20ème siècle, décrit comme légitime et nécessaire économiquement. Le travail des enfants n'est-il pas simplement néfaste et immoral ?
 0'48'20 : Pensez-vous comme Marine Le Pen et Florian Phillipot, qu'il faille sortir de la zone Euro et revenir au Franc ?
 0'55'20 : Pensez-vous que Fillon pourrait, s'il arrivait au pouvoir, nommer des personnes du FN dans son gouvernement ?
 0'58'39 : Considérez-vous les Blancs comme supérieurs intellectuellement ?
 1'01'20 : Quel regard portez-vous sur le monde asiatique ? Êtes-vous inquiet de la démographie galopante des Chinois étant donné que c'est un peuple de valeur, intelligent ?
 1'03'40 : Conseilleriez-vous à un jeune nationaliste d'intégrer le Front National ou Les Républicains pour faire de l'entrisme ?
 1'04'04 : Êtes-vous satisfait des premiers mois du président Donald Trump ?
 1'05'37 : Si nous sommes lucides et réalistes, l'arrivée au pouvoir d'un parti authentiquement nationaliste est assez peu probable en 2017 voir en 2022. Si la solution ne vient pas des urnes, d'où la solution pourrai t-elle venir ?
 1'08'55 : Retour sur le travail des enfants et critique des arguments d'Henry de Lesquen, notamment l'idée que les progrès techniques et le libre jeu du Marché auraient suffit mécaniquement à abolir le travail des enfants.
 1'18'25 : Les avantages pour un pays à appliquer un certain protectionnisme.
 1'22'20 : Avez-vous la vidéo de l'agression de Daniel par Alain Soral ? Qu'en pensez-vous ?
 1'23'35 : Pensez-vous qu'une réconciliation avec les masses musulmanes est possible en France ? Souhaitable ? Un musulman peut-il être un patriote Français ? Un ancien musulman peut-il lui l'être ?
 1'28'10 : Une blague d'Henry de Lesquen sur les musulmans.
 1'28'38 : En raison du changement démographique, racial, ne pensez-vous pas qu'il va devenir impossible de reprendre le pouvoir par les élections ?
 1'31'45 : Croyez-vous qu'une partie des intellectuels juifs soient en train de se droitiser ? Discussion sur le cas particulier d'Eric Zemmour.
 1'37'05 : François Fillon au dîner du Crif. Marine Le Pen y serait-elle aller si elle avait été invité ?
 1'38'28 : Le patriotisme douteux d'Alain Finkielkraut. Puis retour sur Zemmour.
 1'43'49 : Retour sur le cœur du hiatus idéologique : le soutien d'Henry de Lesquen à François Fillon.