Là où le "moi" blesse, Pascal. Avec Pierre Magnard sur France Culture.


(0)
807 Vues
0 commentaire
22.02.2012

Adèle Van Reeth reçoit Pierre Magnard dans l'émission "Les nouveaux chemins de la connaissance", à propos du concept de "moi" dans l'oeuvre de Pascal.

Tirage au sort et politique : de l'autogouvernement républicain à la démocratie délibérative. Avec Yves Sintomer au Collège de France.


(0)
360 Vues
0 commentaire
15.02.2012

Cette conférence s'insère dans le séminaire "Histoire moderne et contemporaine du politique" donné par Pierre Rosanvallon.

Le vrai génie du Christianisme. Avec Jean-Louis Harouel chez Emmanuel Ratier sur Radio Courtoisie.


(0)
957 Vues
0 commentaire
14.11.2012

Jean-Louis Harouel montre que la liberté intellectuelle, le progrès scientifique, économique et social, la tolérance, l'individualisme et la sécularisation de la société (laïcité) sont historiquement des inventions de la civilisation chrétienne occidentale.
Ce sont les fruits du dualisme chrétien : le royaume de Dieu est céleste et non terrestre ; Dieu et l'Etat sont séparés. D'où la disjonction du spirituel et du temporel, qui a procuré à l'individu une liberté sans équivalent dans les autres civilisations, en excluant la sacralisation d'un quelconque ordre terrestre.

Gloire et catastrophes du capitalisme. Avec Jean-Pierre Dupuy sur France Culture.


(0)
403 Vues
0 commentaire
22.02.2012

"Peut-on penser l’économie sans être économiste ? Non seulement on le peut, mais la pensée économique serait débile si elle restait l’apanage des économistes."
Grand penseur des catastrophes, Jean-Pierre Dupuy "s’efforce de comprendre la place exorbitante que l’économie a prise dans nos vies." Il décrit la sacralisation du marché et tente de réhabiliter la dimension prophétique du politique.

La démocratie est-elle soluble dans l'argent (medias, industrie, pouvoir) ? Discussion entre Laurent Mauduit et Vincent Michelot à la Bibliothèque nationale de France.


(0)
400 Vues
0 commentaire
20.01.2011

La démocratie, au terme des "trente piteuses", apparaît à la fois comme la réalité politique la plus partagée et la plus discutée. À l'heure des crises économiques et des tensions géopolitiques qui mettent à mal son modèle, les questions qu'on croyait oubliées reviennent à la surface. La démocratie représentative est-elle encore capable de représenter dans des sociétés écartelées entre une marge sans cesse grandissante d'exclus et des niches toujours plus exceptionnelles de privilégiés ? Comment les lieux qui ont fait et où s'est réalisée la démocratie survivent-ils aux différentes crises qui les secouent : rue, école, prétoire, tribune, médias ?
Cycle de conférences "La démocratie en question".

Comprendre l'Empire. Avec Alain Soral à Méridien Zéro.


(0)
418 Vues
0 commentaire
27.03.2011

Emission francophone de la Radio Bandiera Nera.

Demain, un gouvernement mondial ? Avec Pierre Hillard à Méridien Zéro.


(0)
513 Vues
0 commentaire
29.05.2011

Emission francophone de la Radio Bandiera Nera.

Le Livre noir de la Révolution française. Avec Renaud Escande et Jean de Viguerie sur Canal Académie.


(0)
582 Vues
0 commentaire
20.04.2008

Renaud Escande, directeur du projet, et Jean de Viguerie, spécialiste du XVIIIe siècle évoquent ici la face obscure de la Révolution de 1789.
La Révolution française possède sa face obscure avec son cortège de massacres, de cruauté et d'inhumanité. Le symbole de cette violence s'incarne bien évidemment dans les événements de la Vendée : alors que dans un premier temps s'établit une guerre civile, s'ensuit très vite ce que l'on qualifiera de véritable génocide, préfiguration des horreurs totalitaires du XXe siècle. Pourtant, les idéaux du XVIIIe siècle se voulaient être ceux de la tolérance, du respect et de la fraternité. Le mythe de la Révolution fut tel que, jusqu'à nos jours, en dehors de la littérature contre révolutionnaire ou à de rares exceptions régionales ou locales, aucun travail de mémoire n'a été réalisé par les autorités françaises.

Des hommes probables dans un monde incertain. Avec Jacques Testart à Montpellier.


(0)
442 Vues
0 commentaire
28.03.2012

La science a été longtemps source d'affirmations, même si elle se trompait parfois. Et la nature pouvait être considérée comme un environnement durablement stable malgré des crises de temps à autre (éruptions, épidémies...). Ainsi le monde des humains prétendait avancer sans trop d'angoisse vers un progrès paisible, linéaire, forcément un "mieux".
Nous avons découvert le plus facile : comment passer du gène à la protéine, des gamètes à l'enfant, des ressources fossiles à l'énergie pas chère, des éléments chimiques à la synthèse, etc.
Et nous voici dans le doute parce que la réalité nous accuse de simplisme et d'avoir nié la complexité dans la pensée comme dans l'action, aussi bien pour les mécanismes du vivant que pour les effets de nos activités sur l'environnement ou la croyance en la pérennité de ressources devenues indispensables. Les belles certitudes ont alors fait place aux aléas, qu'on mesure avec la statistique, aux facteurs de risque, à la
probabilité d'occurrence de tout événement. Ainsi nous évaluons la probabilité des risques naturels ou technologiques pour en déduire la précaution, nous sondons les risques de pathologies pour en faire de la médecine prédictive... Mais nous usons de plus en plus de systèmes d'assurance car la probabilité n'est jamais sûre...
Pris dans ces loteries qui nourrissent de nouvelles industries, nul ne sait ce que nous deviendrons. Le moment que propose la technoscience est celui de l'homme probable dans un monde incertain.
Et après ?
Conférence organisée dans le cadre de l'Agora des savoirs 2011-2012.

La Vendée-Vengé, le génocide franco-français. Avec Reynald Secher sur Canal Académie.


(0)
436 Vues
0 commentaire
18.02.2007

La Vendée : les Français veulent se pencher sur cette page noire de leur histoire pour connaître et comprendre.

La Guerre de la Vendée : quand Babeuf présente un génocide. Avec Reynald Secher sur Canal Académie.


(0)
488 Vues
0 commentaire
15.02.2009

Le livre de Gracchus Babeuf sur la Guerre de Vendée et le système de dépopulation confirme la thèse développée par Reynald Secher, considérant l’époque de la Terreur révolutionnaire dans l’ouest de la France comme un génocide.

Biologie et société, de la bio-sociologie à la socio-biologie, et retour. Avec André Pichot à l'Institut d'études avancées de Nantes.


(0)
541 Vues
0 commentaire
23.11.2010

Les sciences sociales ont souvent de grandes difficultés à répondre de manière crédible aux attaques de certains biologistes contre les supposés progrès de leur discipline (en général la génétique) et leurs retombées sur la société.
Malgré le ton intimidant de ces allégations, leur prétention scientifique et la tendance à jouer de la réalité et des faits dans leurs formulations, la difficulté provient de l'extraordinaire mélange de science et d'idéologie dans chaque camp, ainsi que d'une histoire partagée où biologie et sociologie se sont souvent entremêlés.