Les concepts historiques tabous de l'historiographie dominante. Avec Annie Lacroix-Riz au séminaire "Marx au XXIème siècle".


(0)
589 Vues
0 commentaire
07.11.2009

Quels sont aujourd'hui, dans le champ historique, les sujets qui nous sont interdits d'explorer ? Ou pire, seulement dans un certain sens ?
Comment y expliquer la prise de pouvoir de la pensée unique depuis une trentaine d'années ?
Annie Lacroix-Riz a vécu ce renversement et s'applique ici à en expliquer les causes.

Mythes et légendes de la nation française décryptés. Avec Alain Benajam sur Meta TV.


(0)
625 Vues
0 commentaire
21.11.2013

Une émission se proposant de revenir sur l'histoire de France et de distinguer les événements réels des mythes qui peuplent son roman national.
Des gaulois à Clovis, d'Etienne Marcel à l'émergence du sentiment national avec Jeanne d'Arc jusqu'aux temps des révolutions nationales, Alain Benajam corrige les contre-vérités et nous apprends à aimer la longue histoire de notre pays, la France.

Le socialisme originel. Par Jean-Claude Michéa à Montpellier.


(0)
750 Vues
0 commentaire
09.12.2011

Qu'est ce que le socialisme ? Comment peut-on le définir et se l'approprier aujourd'hui ?
Jean-Claude Michéa sort ce courant de pensée de la dichotomie droite/gauche pour en rendre toute la saveur originelle.
Conférence prononcée à l’auditorium du musée Fabre à l’invitation de la librairie Sauramps.

L'éclatement des Balkans. Avec Alexis Troude sur Radio Courtoisie.


(0)
614 Vues
0 commentaire
28.07.2012

L’éclatement de la Yougoslavie, dés les années 1991-1992, accompagné de guerres civiles meurtrières, fut un grand traumatisme européen.
Ce fut également le modèle et le banc d’essai de toutes les ingérences occidentales de l’ère post-soviétique, justifiées par la défense des minorités et des droits de l’homme, mais sous-tendues par des objectifs géopolitiques précis.
Vingt ans plus tard, alors que les armes se taisent et que les passions paraissent endormies, Alexis Troude jette un regard rationnel sur ces événements qui continuent à influencer la dynamique de la région aujourd'hui.

Emission du "Libre Journal des Lycéens", animée par Romain Lecap accompagné par Arnaud Naudin et Pascal Lassalle.

Ecrire contre la modernité. Avec Pierre Le Vigan sur Radio Courtoisie.


(0)
422 Vues
0 commentaire
28.07.2012

A l'occasion de la sortie de son dernier livre, Pierre Le Vigan revient sur l'histoire complexe du mouvement des Lumières, trop souvent regardé comme un tout cohérent.
L'oeuvre de Jean-Jacques Rousseau est ainsi assez différente des production des autres grandes figures intellectuelles du XVIIIe siècle.

Emission du "Libre Journal des Lycéens", animée par Romain Lecap accompagné par Arnaud Naudin et Pascal Lassalle.

Les origines et objectifs de la construction européenne. Avec Annie Lacroix-Riz, Jean Bricmont et John Laughland invités à l'UPR.


(1)
906 Vues
1 commentaire
19.10.2013

D'où vient l'Union Européenne ? Quels en sont les ressorts principaux ? Quels intérêts a-t-elle servis ?
C'est depuis leurs points de vue critiques respectifs que Jean Bricmont, Annie Lacroix-Riz et John Laughland s'attardent sur ces questions capitales pour la compréhension des processus de destruction des souverainetés que nous voyons aujourd'hui à l'oeuvre.

Dialogue désaccordé. Avec Alain Soral à Bordeaux.


(0)
610 Vues
0 commentaire
08.02.2014

A l'occasion de la présentation de son dernier livre, le polémiste Alain Soral en profite pour commenter l'actualité française, en digressant autour de l'affaire Dieudonné et des problèmes de disfonctionnement de l'appareil d'état.

L'oubli du mal. Avec Olivier Rey au Cercle Aristote.


(1)
578 Vues
0 commentaire
17.02.2014

Notre modernité occidentale s'est construit une vision du monde qui évacue un concept qui est consubstentiel au monde grec ou au christianisme : le mal.
Pire : nos temps funestes se sont même donnés pour mission de l'éradiquer !
Olivier Rey fait ici l'inventaire du leg que cette modernité nous a laissé.

L'armée française à l'ère des interventions. Avec Michel Goya au Cercle Aristote.


(0)
476 Vues
0 commentaire
10.02.2014

Une réflexion sur les capacités de projection de l'armée française à l'heure de l'ingérence humanitaire.

Domination et systèmes techniques. Avec Alain Gras au séminaire Sophiapol.


(0)
370 Vues
0 commentaire
04.02.2013

C'est dans le cadre du thème global "Les conceptions contemporaines de la domination" qu'Alain Gras s'interroge sur les liens entre systèmes techniques et effets de domination. Il aborde le sujet d’un point de vue socio-anthropologique afin d’en éclairer les enjeux sociaux et politiques.

Identité(s) Européene(s) et actualité internationale, Avec Robert Steuckers au Cercle des Volontaires à Bruxelles.


(0)
457 Vues
0 commentaire
27.12.2013

Interrogé par le Cercle des volontaires, Robert Steuckers répond aux questions suivantes :
 - Qu'est ce que l’identité européenne ?
 - L'identité européenne influencée à travers les relations avec d'autres peuples
 - Une ou plusieurs identités européennes ? Est-elle menacée ?
 - Puritanisme américain et néoconservatisme
 - Ukraine/UE et l’Axe Paris-Berlin-Moscou
 - Nucléaire iranien et bouclier anti-missiles de l’OTAN

Pour une épistémologie du capitalisme. Autour de l'ouvrage "Capitalisme, désir et servitude". Avec Frédéric Lordon au séminaire Sophiapol.


(0)
605 Vues
0 commentaire
15.02.2011

Comment un certain désir s'y prend-il pour impliquer des puissances tierces dans ses entreprises ? C'est le problème de ce qu'on appellera en toute généralité le patronat, conçu comme un rapport social d'enrôlement. Marx a presque tout dit des structures sociales de la forme capitaliste du patronat et de l'enrôlement salarial. Moins de la diversité des régimes d'affects qui pouvaient s'y couler. Car le capital a fait du chemin depuis les affects tristes de la coercition brute. Et le voilà maintenant qui voudrait des salariés contents, c'est-à-dire qui désireraient conformément à son désir à lui. Pour mieux convertir en travail la force de travail il s'en prend donc désormais aux désirs et aux affects. L'enrôlement des puissances salariales entre dans un nouveau régime et le capitalisme expérimente un nouvel art de faire marcher les salariés. Compléter le structuralisme marxien des rapports par une anthropologie spinoziste de la puissance et des passions offre alors l'occasion de reprendre à nouveaux frais les notions d'aliénation, d'exploitation et de domination que le capitalisme voudrait dissoudre dans les consentements du salariat joyeux. Et peut-être de prendre une autre perspective sur la possibilité de son dépassement.