Baden-Powell, fondateur du scoutisme (1857-1941). Avec Philippe Maxence sur Canal Académie.


(0)
882 Vues
0 commentaire
26.11.2007

Le journaliste et historien Philippe Maxence présente au cours de cette émission les grandes étapes de la vie de Baden-Powell, en cette année de centenaire de la fondation du premier camp scout.

Les normes chez Hayek. Avec Philippe Nemo au Centre Perelman de l’Université Libre de Bruxelles.


(0)
756 Vues
0 commentaire
19.03.2008

Il y a chez Hayek (1899-1992) une théorie originale de l’évolution culturelle, qui reprend des traits essentiels de la théorie darwinienne de l’évolution biologique tout en se distinguant d’elle par certains aspects très importants.
Il y a aussi une théorie élaborée du droit, de sa nature, des grandes catégories de règles entre lesquelles il se divise, et de ses modes d’évolution.
Il y a par ailleurs une psychologie cognitive et une analyse approfondie de ce qu’on appelle les savoirs pratiques, c’est-à-dire sur la faculté qu’a l’esprit humain – proche en cela de l’esprit animal – de se repérer efficacement dans un environnement complexe sans passer par la médiation d’une représentation théorique, "cartésienne", de la réalité.
Il y a enfin chez Hayek une épistémologie élaborée, mettant l’accent sur la complexité sociale, les limites de la raison humaine, l’impossibilité de parvenir à l’omniscience et les erreurs fatales auxquelles conduit l’illusion qu’on le peut – notamment les illusions du positivisme juridique.
En faisant conjointement usage de ces différents éclairages théoriques proposés par Hayek, on peut parvenir à une vue précise de ce que sont en général des normes de comportement dans un groupe, que ce soit un groupe restreint (normes professionnelles, "culture d’entreprise"…) ou la société dans son ensemble (normes morales et juridiques). Le problème de la norme juridique est ainsi situé dans le contexte d’une philosophie sociale plus générale, par rapport à laquelle ses spécificités se découpent d’autant mieux.

Conférence donnée dans le cadre du cycle "Gouverner par les normes - de Hume au ranking".

Les révoltes arabes. Avec Philippe Prévost sur Méridien Zéro.


(0)
449 Vues
0 commentaire
17.07.2011

Que faut-il penser des soulèvements populaires agitant le monde arabe ? Comment en comprendre les logiques internes et externes ? Quelles peuvent-en être les issues possibles ?

Le 11 septembre n'a pas eu lieu... Avec Lucien Cerise et Hubert Marty-Vrayance sur Méridien Zéro.


(0)
843 Vues
0 commentaire
11.09.2011

Le 11 septembre 2001 fut une journée historique. Mais quant au sens de cette journée et à la nature réelle de l’évènement, il n’existe plus aujourd’hui de consensus...
Sur le coup, la retransmission télévisuelle imposa le fait avec une telle puissance d’impact que nos esprits furent en quelque sorte sidérés. Personne, au fond, ou disons presque personne, ne pensa immédiatement le 11 Septembre comme un simulacre.
Dix ans plus tard, l’image a perdu son pouvoir de fascination. La place existe, à nouveau, pour l’idée.

Afrique du Sud : permanences et changements. Avec Pierre-Olivier Sabalot sur Méridien Zéro.


(0)
629 Vues
0 commentaire
13.06.2010

Un essai de mise en perspective de la situation sociale et ethnique en Afrique du Sud, afin de comprendre la complexité des réalités du pays.

Un homme, un destin : Jean Mabire. Avec Fabrice Lesade sur Méridien Zéro.


(0)
749 Vues
0 commentaire
10.04.2011

Présentation du personnage et de l'oeuvre de Jean Mabire, qui, par la redécouverte des éveilleurs de peuples, constituait les prémisses d'une mémoire des identités européennes retrouvée.

Un homme, un destin : Louis-Ferdinand Céline. Avec Marc Laudelout sur Méridien Zéro.


(0)
1893 Vues
0 commentaire
10.07.2011

Une présentation de la vie et de l'oeuvre du plus grand écrivain de langue française du XXe siècle.

L'héritage de la Phalange. Avec Olivier Grimaldi sur Méridien Zéro.


(0)
698 Vues
0 commentaire
26.06.2011

Une réflexion sur l'organisation politique espagnole national-syndicaliste de la Phalange, au travers notamment de son fondateur et théoricien principal José Antonio Primo de Rivera.
Cet angle de vue nous révèle également une autre guerre d'Espagne que celle qui nous est continuellement contée par les médias dominants.

Actualité de la manipulation étatique en France. Avec Francis Cousin et Lucien Cerise sur Radio Courtoisie.


(0)
630 Vues
0 commentaire
01.05.2013

A la suite d'un mois de mai 2013 agité (manifestations contre le "mariage pour tous"), Lucien Cerise et Francis Cousin prennent du recul et jettent un regard philosophique sur l’actualité. C'est principalement des méthodes modernes de gestion des populations par le chaos dont il est question, dans un monde ou le règne de la marchandise ne cesse de s'étendre.

Le recours au paganisme. Avec Jacques Marlaud sur Méridien Zéro.


(0)
683 Vues
0 commentaire
15.05.2011

Une réflexion sur la religion anscestrale des européen : le paganisme.

Olé ! Découverte de la corrida. Avec François Romarin et Claude Lenormand sur Méridien Zéro.


(0)
450 Vues
0 commentaire
05.06.2011

Une plongée dans l'activité traditionnelle de la corrida, en essayant d'en rendre toute la signification, la saveur et la portée symbolique.

1789 : la Declaration des droits de l’homme et du citoyen et la Terreur. Avec Florence Gauthier à Lyon.


(0)
751 Vues
0 commentaire
02.02.2007

La Révolution française fut une révolution des droits de l’homme et du citoyen.
Elle parvint à abolir le régime féodal et l’esclavage dans les colonies, deux des piliers de l’oppression des peuples. Elle entama encore une lutte contre l’expropriation de la paysannerie, le chômage et la vie chère et mit le droit à l’existence et aux moyens de la conserver à l’ordre du jour du contrat social. Elle fonda encore un droit des peuples à leur souveraineté et refusa toute "guerre offensive", y compris coloniale.
La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen synthétisait un projet de République démocratique, qui fut expérimenté de 1792 à 94, créant un espace public démocratique allant en s’élargissant, et dont les racines théoriques remontent aux Humanistes de la Renaissance, au XVIe siècle.
Et pourtant, son évocation s’accompagne immédiatement de son contraire : la Terreur. Le mot laisse derrière lui des images de répression accompagnée de flots de sang.
Il convient de rappeler quels actes et quelles personnes ont été réprimées, mais aussi de comprendre comment un tel rapprochement entre "droits de l’homme" et Terreur a pu se faire, éclipsant les premiers au profit de la seconde.
En effet, une telle substitution ne date pas de l’après-révolution, mais précisément du tout début de celle-ci, et plus exactement, du moment même où la Déclaration des droits fut votée, le 26 août 1789.

La conférence est donnée dans le cadre de l'exposition "La grande Révolution de 2014" de Raphaël Julliard du 13 janvier au 3 mars 2007.