La Géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre ! Avec Yves Lacoste à Montpellier.


(0)
625 Vues
0 commentaire
21.11.2012

En 1976 paraissait chez François Maspero un livre au titre resté célèbre : "La Géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre".
36 ans plus tard, ce titre et la plupart des analyses que contenait ce livre restent étonnement actuels et valables.
Il ne s'agit bien sûr pas de stigmatiser certains usages de la Géographie (ou de la géopolitique), mais d'abord de rappeler l'origine historique de ce savoir fondamental et les étapes de son évolution.
Il y a 25 siècles, Hérodote mène la première grande enquête géographique et géopolitique dans le cadre des guerres entre les Grecs et l'Empire perse.
La géographie n'a ensuite cessé d'être liée à la guerre et aux conquêtes.
Très différente, la géographie des professeurs apparaît seulement au XIX° siècle, d'abord en Allemagne, puis en France.
Aujourd'hui, la présence massive des questions géopolitiques dans la vie de nos sociétés, leur omniprésence médiatique, invitent chaque citoyen à se poser à nouveau la question des usages et des pratiques de la Géographie.

L'antisémitisme partout. Avec Eric Hazan et Alain Badiou chez Daniel Mermet.


(0)
652 Vues
0 commentaire
28.02.2011

Il existe bien un antisémitisme en France aujourd’hui : les néo-nazis, les négationnistes, les nostalgiques du pétainisme... pas grand monde, et sans grande influence.
Mais quand on fait état d’une "montée" de l’antisémitisme, c’est pour stigmatiser la jeunesse des quartiers populaires, les arabes et les noirs, qui ne sont pas antisémites : ils sont solidaires des palestiniens opprimés, ce qui n’est pas la même chose.
Cet entretien explore les motifs et les méthodes de ceux qui cultivent et exploitent cet amalgame pervers.

Marcel Mauss (1872-1950). Avec Florence Weber et Nathan Schlanger sur France Culture.


(0)
612 Vues
0 commentaire
15.09.2012

Pour la première fois, la publication des oeuvres complètes de Marcel Mauss permettra de comprendre la genèse de son oeuvre et d'en percevoir toute l'unité et la modernité.
Marcel Mauss (1872-1950), sociologue, anthropologue et ethnographe, disciple et neveu de Durkheim, doit sa notoriété au célèbre "Essai sur le don", qui inaugure la publication de cette série de 9 tomes et dont la 1ère publication remonte à 1924, dans le magazine "L'année sociologique."
Emission "La Suite dans les idées".

Le destin de la connaissance à l'époque du néoliberalisme. Avec Christian Laval à Montpellier.


(0)
592 Vues
0 commentaire
14.11.2012

L'époque tend à la subordination des activités scientifiques et des pratiques éducatives à la logique du capitalisme néolibéral. La connaissance, sous l'effet des politiques publiques et de la concurrence mondiale, change de statut et de fonction. Elle est mise en marché, regardée sous l'angle exclusif de sa valeur économique, soumise à un management bureaucratique oppressif.
Ce constat du basculement dans l'hyper-utilitarisme nous conduira à examiner les racines théoriques de cette conception et les facteurs historiques qui en assurent aujourd'hui le succès. Il nous amènera également à examiner les formes et les effets de cette mutation dans le champ de la recherche et dans celui de l'enseignement. Il nous invite à la résistance et, en fin de compte, à l'invention collective d'une connaissance réellement émancipée.

Marx et le matérialisme antique. Avec Jean Salem au séminaire "Marx au XXIème siècle".


(0)
928 Vues
0 commentaire
08.11.2011

« S’il est vrai qu’aujourd’hui les conclusions de Marx ne pourraient guère être acceptées dans le détail, sa thèse est d’un très réel intérêt pour qui étudie l’épicurisme... et quiconque étudie l’épicurisme, à la lire, en retirera quelques idées fort éclairantes » : ce jugement de Cyril Bailey, formulé voici soixante ans, conserve justesse et actualité. 
Jean Salem s'attache à lui ajouter du crédit, en tâchant de restituer le plan général de l’ouvrage, puis en y étudiant par après deux thèmes particuliers qui sont la théorie des météores et celle de la déclinaison atomique.
Conférence donnée dans le cadre du séminaire "Marx au XXIème siècle. L'esprit et la lettre", à Paris I-Sorbonne, Amphithéâtre Lefebvre.

Schopenhauer précurseur de Nietzsche. Par Amfortas sur le LibreTeamSpeak.


(0)
623 Vues
0 commentaire
20.11.2011

Le conférencier aborde les 4 points suivants :
  I - La volonté et la représentation chez Schopenhauer
  II - Schopenhauer et les religions
  III - L'influence de Schopenhauer chez Nietzsche
  IV - Le rejet par Nietzsche des thèses de Schopenhauer

Histoire, actualité et avenir du monarchisme français. Par Franck Abed sur le LibreTeamSpeak.


(0)
501 Vues
0 commentaire
19.06.2011

L'histoire, l'actualité mais surtout de l'avenir du monarchisme français sont traités pendant cette intervention.

Introduction à l'endocrino-psychologie. Par Cyril Cosyns sur le LibreTeamSpeak.


(0)
913 Vues
0 commentaire
17.07.2011

Cyril Cosyns présente les fondements de l'endocrino-psychologie, qui entend étudier la santé de l'humain en postulant l'antériorité du système hormonal sur le système nerveux.

La crise de l'Euro et de l'Union Européenne. Par Laurent Pinsolle sur le LibreTeamSpeak.


(0)
707 Vues
0 commentaire
20.11.2011

La conférence d'une quarantaine de minutes porte sur la crise de l'Euro et de l'Europe.
Elle est suivie des questions des auditeurs qui ont permis, pendant plus d'une heure, d'aborder un grand nombre de sujets : sortie de l'Europe, sortie de l'OTAN, FN, la dette américaine, la loi de 73, les banques, la loi Gayssot et bien d'autres sujets en lien avec le programme de DLR.

La police de l'esprit au XIXe siècle. Avec Jean-Yves Mollier à l'ENS Paris.


(0)
661 Vues
0 commentaire
23.06.2013

Un document important pour comprendre d’où viennent les phénomènes actuels de censure, qui remontent souvent à des pratiques bien ancrées dans l'histoire de nos institutions.

Capitalisme, désir et servitude. Avec Eric Hassenteufel, Frédéric Lordon et Laurent Cordonnier à Citéphilo.


(0)
904 Vues
0 commentaire
13.11.2010

Au-delà de la critique marxiste du capitalisme, il pourrait être pertinent d'analyser les affects que celui-ci met en œuvre pour assurer sa perpétuation. Après l'époque de la contrainte et de la discipline autoritaire, nous voici face à une entreprise d'enrôlement du désir et du plaisir où le salarié est tenu d'adhérer à sa propre aliénation. De ce point de vue, il parait salutaire de revenir à Spinoza pour comprendre comment les affects du salarié peuvent être synonyme de domination et en un sens se retourner contre lui.
Un dépassement du capitalisme contemporain ne peut en effet se concevoir sans cette compréhension.

Néolibéralisme et nouveau capitalisme. Avec Dominique Plihon, Pierre Dardot et Christian Laval à Citéphilo.


(0)
628 Vues
0 commentaire
27.11.2009

Réunir les auteurs de "Le savoir et la finance" et de "La nouvelle raison du monde", c’est se donner les moyens de pénétrer la logique profonde du nouveau capitalisme mondialisé.
D’une part en examinant avec D. Plihon les relations qu’entretiennent finance et connaissance : non seulement le monde engendré par le capitalisme actuel se caractérise par l’accaparement des ressources au profit d’une minorité de régions et d’acteurs, mais il provoque un appauvrissement paradoxal des connaissances et de leur diffusion.
D’autre part en faisant avec P. Dardot et C. Laval la généalogie du néolibéralisme, qui fait de la concurrence la norme universelle des conduites et ne laisse intacte aucune sphère de l’existence humaine, induisant des formes inédites d’assujettissement qui constituent, pour ceux qui les contestent, un défi politique et intellectuel majeur.