La vérité dans les sciences expérimentales. Par Daniel Parrochia aux rencontres philosophiques de Langres.


(0)
708 Vues
0 commentaire
24.09.2011

Contre le pragmatisme (la vérité est réduite au succès des actions qu'une connaissance permet de projeter ou d'accomplir) ou le scepticisme (aucune connaissance n'est fondée), contre l'anarchisme épistémologique (accueillir une pluralité de méthodes et de vérités contradictoires, où la validé est circonstancielle et subjective) contre la sociologisation des vérités scientifiques et enfin contre une pratique inductive de la science, Daniel Parrochia plaide pour un "relativisme modéré" qu'il développe tout au long de la conférence.

La déculturation. Avec Renaud Camus et Paul-Marie Couteaux sur Radio Courtoisie.


(0)
1040 Vues
0 commentaire
11.06.2008

La culture se serait aujourd'hui répandue dans toutes les couches de la population. Renaud Camus soutient le contraire.
Il expose le caractère inégalitaire et élitiste de la culture, en faisant l'analyse sémantique de cette dernière.
Le paradoxe de notre société étant que l'objectif quantitatif, qui est au cœur de l'ambition démocratique en sa transposition culturelle, fait surtout le lit de l'argent par le biais de la publicité, des taux d'audience et des lois du marché...

1866 : la destinée de Bismarck. Avec Jean-Paul Bled sur Canal Académie.


(0)
624 Vues
0 commentaire
06.03.2006

1866, date qui marque la victoire de la Prusse sur l’Autriche, constitue un tournant de l’histoire de l’Europe. La victoire de Sadowa bouleverse en effet la géopolitique et permet la création de la future Allemagne unifiée.
Bismarck (1815-1898) est à l’Allemagne du XIXe siècle ce que Frédéric II fut à celle du XVIIIe siècle. Il en façonne le destin sur plus d’un demi-siècle. Ce Junker prussien a le génie de concilier les contraires. Conservateur de vieille souche, défenseur du trône, il revêt les habits du révolutionnaire quand les circonstances lui paraissent l’exiger ; patriote prussien, il fonde l’empire allemand ; après avoir bouleversé le visage de l’Allemagne et de l’Europe centrale, fait du Reich la première puissance du continent, il se transforme en défenseur du statu quo. Antisocialiste forcené, il installe la législation sociale la plus avancée de son temps en Europe.

Le massacre de Katyn. Avec Alexandra Viatteau sur Canal Académie.


(0)
539 Vues
0 commentaire
31.05.2009

Longtemps occulté, attribué généralement à la barbarie nazie, le massacre de Katyn va être finalement avoué et reconnu le 13 avril 1990 par Mikhaïl Gorbatchev qui remit une partie des archives sur la question au général Jaruzelski. Pourtant, l'événement aurait pu faire l'objet d'une réhabilitation historique dès après la guerre. Des intérêts politiques pendant le conflit et à l'occasion du procès de Nuremberg en décidèrent autrement. Par cette injustice, les victimes du régime communiste furent bien tuées une deuxième fois.
Le film de Wajda, sobrement intitulé "Katyn" et vu par plus de 3 millions de Polonais, montre cette quête de la vérité au delà des mensonges dans la période de chaos que fut la Deuxième Guerre Mondiale.

Drieu la Rochelle et Albert Lewin. Avec François Angelier à Mauvais Genres sur France Culture.


(0)
732 Vues
0 commentaire
02.03.2013

Si la sortie de Pierre Drieu la Rochelle (1893-1945) en Pléiade ravive des débats politiques et idéologiques liés à sa Collaboration et à son antisémitisme, elle permet également de faire retour à une oeuvre littéraire singulière, marquée par l'expérience de la guerre totale, la première et supposée "der des der", qu'il vécut au Front (Verdun, Dardanelles), à celle d'une entre-deux-guerre endiablée dont il accompagna, côtoyant les Surréalistes puis rejoignant la mouvances fasciste, l'effervescence et les impasses, laissant derrière lui une longue déploration, hérissée de satires sociales, de désenchantement métaphysique et d'errance intérieure. Un périple gâché et épanouit par son suicide au gaz, le 15 mars 1945.  Ne sont pas oubliés les films inspirés par son oeuvre : Louis Malle, Jonathan Trier.
Le personnage et l'oeuvre d'Albert Lewin sont ensuite abordées, à la suite de la sortie de "Pandora", "Bel-ami" et "Le Portrait de Dorian Gray" en DVD. Lewin, gourmet de culture et d'avant-gardisme artistique s'attacha à peindre, au sens fort d'un cinéma hanté par legeste pictural, des figures d'être marquées par la mort : Pandora et le Hollandais volant, à qui il donna les traits d'Ava Gardner et de James Mason ; Bel-ami qu'il fit jouer à George Sanders ; Dorian Gray qui prit, grâce à lui, les traits glaçants de l'acteur Hurd Hatfield.

Marion Sigaut, histoire d'un parcours. Entretien mené par Franck Abed.


(0)
615 Vues
0 commentaire
09.03.2013

Historienne spécialiste du XVIIIeme siècle, Marion Sigaut s’est révélée au grand public lorsqu’elle publia une "contre-enquête" sur l’affaire Damiens, accusé, jugé et condamné pour la tentative de meurtre sur le roi Très-Chrétien Louis XV.
Démystifiant l’histoire officielle, son récit palpitant revient sur une affaire dans laquelle les mensonges et la manipulation côtoient la trahison et l’hypocrisie. Depuis lors, toujours sur sa lancée, elle s’attelle à démythifier l’épopée "lumineuse" du XVIIIeme siècle, en mettant l’accent sur le rôle trouble joué par une secte méconnue, les jansénistes.
Héritiers présumés de l’évêque d’Ypres Cornelius Jansen, "les juges", d’après Marion Sigaut, favorisèrent l’essor des "lampions", tout en accélérant la chute du régime qu’ils étaient censés servir.
Dans cet entretien palpitant, Franck Abed revient sur le parcours d’historien emprunté par Marion Sigaut, son analyse de cette période charnière des "Lumières", ainsi que sur le reste de son œuvre passionnante qui l’a conduit, entre autres, des rives calmes de la Néva aux rivages tumultueux du Jourdain…

Les fractures françaises. Avec Christophe Guilluy sur France Culture.


(0)
651 Vues
0 commentaire
17.07.2011

Christophe Guilluy, géographe et chercheur auprès de collectivités locales et d’organismes publics, affirme que la conception dominante d’une "société sans conflit, moyennisée, multiculturelle et consensuelle" masque l’existence de "graves fractures sociales et culturelles", dont les "couches populaires sont les premières victimes".
Il dénonce aussi l’image caricaturale d’une France où s’opposeraient d’un côté une minorité "d’exclus issus des minorités ethniques" et de l’autre une majorité d’inclus : les banlieues d’une part et les autres territoires d’autre part.
La "classe moyenne majoritaire et bénéficiaire de la mondialisation", n’existe pas. C’est un mythe entretenu par la "disparition des couches populaires de la sphère médiatique, culturelle et politique".

Enquête sur l'existence des Anges Gardiens. Avec Pierre Jovanovic sur Radio Ici et Maintenant.


(0)
642 Vues
0 commentaire
12.08.2005

Cette émission retrace comment, à partir d'une expérience aux frontières de la mort et de certains signes de la vie, Pierre Jovanovic eu la prescience de l'existence d'êtres tutélaires qui l'a mené à enquêter sur l'existence des anges gardiens.
C'est un travail de 6 ans qui s'intéresse autant aux apparitions d’anges dans les expériences aux frontières de la mort (NDE) q'aux apparitions d’anges chez les grands mystiques chrétiens.

Laïcisme contre laïcité : l'apocalysme des millénarismes socialistes. Avec Philippe Nemo à l'Institut Turgot.


(0)
570 Vues
0 commentaire
10.02.2009

Philippe Nemo propose, dans son livre "Les deux républiques françaises", une relecture de l'histoire politique française depuis deux cents ans.
Son opposition entre deux conceptions antinomiques de la République et de la démocratie, soit la vision libérale de "1789" opposée à la vision jacobine et millénariste de "1793", se révèle d'une très grande efficacité pour comprendre la continuité des conflits idéologiques en France et réinterpréter un certain nombre d'événements politiques dont nous n'avons pas toujours perçu la nature des enjeux.
Philippe Nemo s'exprime ici en tant que penseur libéral sur sa conception des rapports entre République et laïcité, qui le conduit à faire le procès de la politique scolaire et universitaire française poursuivie avec une extraordinaire constance par tous les gouvernements républicains qui se sont succédés depuis le début du XXème siècle jusqu'à aujourd'hui.

La figure fascinante et extraordinaire du maréchal Lyautey. Par le général Bertrand de La Presle.


(0)
1147 Vues
0 commentaire
26.06.2012

Louis Hubert Gonzalve Lyautey (1854 - 1934), militaire français et officier pendant les guerres coloniales fut premier résident général du protectorat français au Maroc en 1912, ministre de la Guerre lors de la 1e Guerre Mondiale, puis maréchal de France en 1921, académicien et président d'honneur des Scouts de France.
Sa devise, empruntée au poète anglais Percy Bysshe Shelley, est restée célèbre : "La joie de l'âme est dans l'action". Il n’était pas encore maréchal de France quand il fut élu à l’Académie française, le 31 octobre 1912, et ne fut reçu qu’après la guerre, le 8 juillet 1920.

La Révolte arabe (1916-1918). Par Henry Laurenns à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.


(0)
830 Vues
0 commentaire
07.02.2012

La révolte arabe de 1916 est le premier événement arabe à être qualifié de révolution dans la langue arabe. C'est un événement matriciel à l'origine des États arabes du Proche-Orient contemporain. On en examinera les origines, le déroulement et les conséquences.

Eric Zemmour présente son roman "Petit frère" à l'association Les Epées.


(0)
608 Vues
0 commentaire
12.02.2008

Eric Zemmour est interrogé par Philippe Mesnard sur les thèmes développé dans son roman "Petit frère".
L'angélisme anti-raciste, les rapports entre les différentes communautés ou la perte de l'identité seront passés au crible de la sagacité du célèbre journaliste.