Février 34, l'affrontement. Avec Olivier Dard à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
26 Vues
0 commentaire
06.03.2024

Que s'est-il passé à Paris le 6 février 1934 ? Les évènements sanglants de cette soirée d'émeute ont nourri des interventions divergentes : celle, à gauche, d'un complot fasciste contre la République et la démocratie, celle à droite d'une journée fédératrice, quasi-mythique, pour la droite extra-parlementaire révoltée par l'affaire Stavisky.
Auteur d'un livre de référence sur le sujet, Olivier Dard montre que le 6 Février ne fut pas le résultat d'un complot, fasciste, jacobin ou royaliste et que les Ligues opérèrent dans le désordre sans chercher à prendre le pouvoir par la force. L'émeute fut provoquée par le limogeage du préfet Chiappe et c'est la gestion déplorable des forces de l'ordre qui fit couler le sang.

 - 0'00'00 : Intro
 - 0'00'59 : Situation politique après les élections de 1932
 - 0'06'57 : L'affaire Stavisky
 - 0'11'00 : Le lien entre la droite parlementaire et les ligues
 - 0'18'02 : Les communistes, acteurs oubliés du 6 février
 - 0'21'48 : Jean Chiappe, préfet de police de Paris
 - 0'27'07 : Récit du 6 février 1934
 - 0'34'48 : Se passe-t-il quelque chose en Province ?
 - 0'36'00 : Les dirigeants des ligues ont-ils un but ?
 - 0'41'00 : Quel est le role des chefs militaires ?
 - 0'43'02 : Des réactions au sein de l'armée ?
 - 0'45'43 : Des supposés complots
 - 0'47'32 : Complot du Manoir d'Anjou, duc de Guise et comte de Paris
 - 0'50'26 : La gauche, barrage contre le coup d'Etat "fasciste" ?
 - 0'56'47 : Non pas UN mais DES 6 février 1934
 - 0'58'11 : Effectif des manifestants
 - 1'04'20 : Le 6 février vu par la presse internationale
 - 1'05'54 : Quel est l'impact auprès la presse et de la population ?
 - 1'09'26 : L'appareil d'Etat a-t-il bougé ?
 - 1'11'48 : Quel est le point des fascistes sur le modèle italien ou allemand ?
 - 1'16'43 : Désaccord de fond avec Sternhel
 - 1'19'34 : Berstein détruit la pensée de Sternhel
 - 1'27'31 : Action catholique belge et le nazification
 - 1'29'11 : Outro

50 ans de guerre de l'information. Avec Christian Harbulot pour l'Ecole de guerre économique.


(0)
539 Vues
0 commentaire
2023

La guerre de l'information par le contenu est peu étudiée dans le monde académique ainsi que -malheureusement- dans l'appareil d'Etat.
C'est la raison pour laquelle Christian Harbulot, expert international en intelligence économique et directeur de l'Ecole de Guerre Economique, nous propose cette série d'émissions, démarche pédagogique visant à faire naître une réelle culture civile du combat par l'information.

Une série d'émission animée par Nicolas Moinet.

Kharkov : la dernière défaite russe en Ukraine. Avec Jean Lopez pour l'IRSEM.


(0)
101 Vues
0 commentaire
01.02.2022

Que s'est-il passé en mai 1942 dans la steppe autour de Kharkov, en Ukraine ? L'Armée rouge a lancé une offensive qui s'est conclu pour elle par un énorme désastre. Les Allemands étaient une fois de plus les plus forts ! Mais les leçons seront tirées et ce sera le dernier désastre des troupes de Staline...

 - 0'02'30 : La collection "Champs de bataille" et l'approche d'une histoire militaire par la bataille
 - 0'07'30 : Barbarossa et la situation en 1942
 - 0'12'30 : L'importance stratégique de Kharkov
 - 0'18'00 : Les forces soviétiques et nazies à la veille de Kharkov
 - 0'35'45 : Des cultures tactiques et stratégiques différentes
 - 0'45'00 : Le projet d'attaque soviétique et son échec
 - 1'02'30 : Le désastre vu de l'intérieur
 - 1'10'00 : L'heure du bilan
 - 1'20'00 : La mémoire de la bataille

Émission "Le Collimateur", animée par Alexandre Jubelin.

Les hommes de Mussolini. Avec Frédéric le Moal sur Radio Courtoisie.


(0)
107 Vues
0 commentaire
13.12.2022

Historien spécialiste du fascisme, Frédéric Le Moal poursuit son travail d'analyse et de compréhension en dressant une série de portraits des principaux compagnons de Mussolini. Peu connus du grand public, ces hommes entourèrent et servirent le Duce avec une ferveur quasi religieuse, tels des disciples vénérant le fondateur de l'Italie nouvelle.
Ils furent les protagonistes en chemises noires des violences de l'après-guerre, les acteurs de la Marche sur Rome, les architectes de la dictature, les penseurs de l'idéologie fasciste, les maîtres d'œuvre d'une diplomatie originale. Beaucoup venaient des rangs du socialisme italien, d'autres du nationalisme. Tous communièrent dans le culte du dictateur, qui exerçait sur eux une sorte de sortilège et ne cessait de les dresser les uns contre les autres dans une sanglante émulation.
Pourtant, une majorité d'entre eux se retourna contre lui quand les désastres de la Seconde Guerre mondiale précipitèrent l'Italie dans l'abîme. Les hommes de Mussolini le trahirent, y compris son propre gendre, avec un courage que n'eurent ni les séides de Hitler ni ceux de Staline.
C'est cette histoire d'une fidélité rompue que raconte Frédéric le Moal à travers la vie de ces personnages au destin particulier.

Émission "Les mardis de la mémoire", animée par Anne Collin.

Taïwan : histoire et enjeux. Avec Emmanuel Lincot pour l'Université du Temps Libre de Tarbes-Pyrénées.


(0)
159 Vues
0 commentaire
16.11.2023

Sinologue, professeur à l'Institut catholique de Paris et chercheur-associé à l'IRIS, Emmanuel Lincot donne une conférence traitant de l'histoire de Taïwan qui permet de saisir les enjeux autour de cette île peuplée de 23 millions d'habitants, très compétitive dans certains domaines industriels stratégiques, et dont l'avenir est étroitement associé à la Chine, son géant de voisin.
Entre recherches de soutiens diplomatiques, menaces d'asphyxie économique et rumeurs d'invasion militaire, le destin de Taïwan, pour être compris, doit être replacé au sein de la galaxie des intérêts stratégiques des grandes puissances de la région.

Et si on arrêtait le progrès ? Avec François Jarrige et Jean-Baptiste Fressoz sur France Culture.


(0)
108 Vues
0 commentaire
24.11.2022

On connait l'adage "On n'arrête pas le progrès" ? Et si justement, on l'arrêtait, le progrès ? Le progrès, cette flèche du temps qui va vers l'avant, vers le mieux. Une notion qui accompagne l'histoire des 150 dernières années. L'innovation ce mot totem de notre époque, un "buzzworld" omniprésent. Mais "maintenant, c'est plus pareil, ça change, ça change…".
Face aux défis sans précèdent de la crise climatique. Est-ce que notre manière de penser le développement des techniques est à la hauteur de ce qu'il faut affronter ?

Émission "La Science, CQFD", animée par Natacha Triou.

Qu'est-ce que la Motown ? Avec Florent Mazzoleni et Gilles Pétard sur France Culture.


(0)
105 Vues
0 commentaire
15.09.2021

Motown, l'un des labels les plus importants de l'histoire de la musique populaire, fondé à Détroit, a lancé les plus grands artistes de la musique noire américaine et mené la musique soul à son apogée dans les années 1960-1970.
Sous l'impulsion de Berry Gordy dont la seule devise était de "créer, fabriquer, vendre", la Motown appliqua le fordisme à la création musicale pour en tirer le symbole de la pop musique, au croisement entre la culture noire et la culture blanche.
Comment Berry Gordy est-il devenu le premier afro-américain à la tête d'un label indépendant ? En quoi témoigne-t-il d'une conscience de développer une musique en rapport avec les aspirations de la classe laborieuse ? Comment étaient recrutés les talents de la maison de disques ?

Émission "Sans oser le demander", animée par Matthieu Garrigou-Lagrange.

La révolte des généraux en Algérie en 1962. Avec Dominique Venner sur Radio Courtoisie.


(0)
188 Vues
0 commentaire
26.04.2011

"En Algérie, nous combattions pour nous-mêmes, pour notre droit à un destin, pour notre dignité. Nous combattions pour relever le défi des défaites passées, pour effacer l’humiliation intolérable et la douleur. Nous combattions pour garder notre bien, pour conserver une terre acquise par le droit de conquête, de sang, de sueur et de colonisation. Nous combattions pour défendre sur cette terre, nos berceaux et nos cimetières. Nous combattions pour protéger les nôtres en danger", dit Dominique Venner dans Le Cœur rebelle.
Cinquante ans après les faits, avec le recul que l'on attend de l'historien, il est temps de revenir sur les années fiévreuses de la guerre d'Algérie, évaluer le rôle du général de Gaulle et s'interroger sur le sens que la révolte des généraux a pu avoir.

Émission du "Libre Journal des historiens", animée par Philippe Conrad.