Jacques Benoist-Méchin, portrait d'un aventurier. Avec Thierry Bouclier sur TV Libertés.


(0)
321 Vues
0 commentaire
10.2022

Ami et correspondant de Marcel Proust, esthète raffiné fou de musique et amateur éclairé de jardins, Jacques Benoist-Méchin fut aussi un homme politique engagé dans la Collaboration durant la Deuxième guerre mondiale, un biographe passionné (Julien l'Empereur, Frédéric de Hohenstaufen, Bonaparte, Lyautey…) et un historien de premier plan (Histoire de l'armée allemande), grand connaisseur du monde arabe.
Auteur d'une récente biographie à son sujet publiée aux Éditions Pardès, Thierry Bouclier vient nous parler de sa trajectoire et de son oeuvre.

Émission "Les idées à l'endroit", animée par Rémi Soulié.

Comment les livres changent le monde. Avec Régis Debray et Didier Leschi sur France Culture.


(0)
1380 Vues
0 commentaire
07.2021

Les livres changent le monde. En douteriez-vous ? C'est en compagnie de l'écrivain philospohe Régis Debray et du haut fonctionnaire Didier Leschi qu'au travers de cette série d'émissions nous allons comprendre pourquoi, mais surtout comment.
Cette série sur l'histoire des idées, l'histoire du monde, l'Histoire donc tout simplement dessine le paysage (subjectif) de la trentaine de livres qui ont bouleversé, depuis 1900, la marche des choses et transformé les représentations à l'échelle internationale.
Introduite par une émission sur l'histoire de la diffusion des textes, l'étude se termine sur une tentative de dessiner l'avenir. Il y a des livres qui font tomber des murs.

Orientalisme et occidentalisme : comparatisme et temporalité. Avec Henry Laurens à l'Institut d'Etudes Avancées de Nantes.


(0)
329 Vues
0 commentaire
31.01.2017

L'orientalisme et l'occidentalisme, c'est-à-dire les savoirs sur la société de l'autre se sont développés en parallèle, permettant de créer des comparaisons qui, dans certains cas, deviennent des actions.
Pris dans la temporalité longue de la grande divergence du XVIIIe siècle où l'Europe se sépare des autres sociétés à la grande convergence actuelle, différentes attitudes contradictoires se succèdent pour aboutir à un conflit des identités à un moment où en réalité le narcissisme de la petite différence dissimule une très probable dissolution de l'exogène.

Sexualités, sensualités, socialismes. Avec Thomas Bouchet et Janine Mossuz-Lavau sur France Culture.


(0)
331 Vues
0 commentaire
07.04.2014

Socialismes et émancipation sensuelle sont-ils compatibles ? Plus largement, comment le monde politique a-t-il géré, à gauche, la question des sexualités ?
De Charles Fourier à Daniel Guérin en passant pas les positions du PCF, ce sont deux siècles d'évolution des pratiques et des discours que passent en revue les historiens Thomas Bouchet et Janine Mossuz-Lavau. L'occasion de dresser une cartographie générale et contrastée des constellations sensualiste et rigoriste dans cette partie de l'échiquier politique.
La révolution passera-t-elle par une libération des passions charnelles ?

Émission "Les Lundis de l'histoire", animée par Michelle Perrot.

Sionisme et mondialisme. Avec Pierre Hillard sur ERFM.


(0)
448 Vues
0 commentaire
24.07.2020

Traiter du sionisme et de son évolution depuis l'engagement de Theodor Herzl à promouvoir la renaissance d'un Etat juif lors de son premier Congrès à Bâle en 1897 nécessite de connaître les causes profondes ayant incité cet homme à s'engager dans une telle aventure qui détermina tout le XXe et le début du XXIe siècles.
Pierre Hillard apporte, pour la première fois, les explications grâce à l'étude des Carnets complets de Theodor Herzl (1895-1904). C'est tout l'enjeu de ce document que d'éclairer les coulisses du monde politique, économique, financier et religieux européen avant la Première Guerre mondiale.
Une accélération du phénomène sioniste se fit en août 1933 lors de la conclusion de l'Accord de la Haavara ("transfert" en hébreu) entre les autorités nazies et sionistes. Alors que tout semblait les opposer, cet Accord permit l'élaboration d'une politique de peuplement juif et de modernisation de la Palestine -phénomène qui a perduré jusqu'en avril 1941- accélérant ainsi la création de l'Etat d'Israël en 1948.
Ces événements documentés sont pourtant méconnus, alors que leurs répercussions sont importantes dans le cadre du mondialisme à la logique apparemment implacable.

Émission "Pourquoi tant de haine ?", animée par Monsieur K.

Argent et profits en temps de guerre. Avec Olivier Dard sur StoriaVoce.


(0)
482 Vues
0 commentaire
03.2021

Durant les temps de crises et les périodes de guerre, l'homme cherche des coupables et/ou des bouc-émissaires. Celui qui s'en sort, voire qui tire profit de la crise, est pointé du doigt comme profiteur. L'État, quant à lui, est la cible d'accusations et appelé comme arbitre dans le même temps. À lui de préserver la morale sans saboter les intérêts du pays.
Comment les profiteurs étaient-ils vus par la société ? Quelle est la politique de l'Etat face à ceux qui font fortune de l'infortune de la société ? Comment définir l'argent immoral : est-ce celui obtenu par la corruption ou des canaux illégaux ? Celui qui échappe au contrôle de l'État ou celui de l'entrepreneur opportuniste qui sait tirer profit d'une situation ?

Une émission animée par Mari-Gwenn Carichon.

Guérillas, nation et souveraineté en Amérique latine. Avec Thomas Péan pour les rencontres européennes du séminaire de philosophie.


(0)
376 Vues
0 commentaire
2021

Janvier 1959, la guérilla castriste prend le pouvoir à Cuba. Depuis cette date, le modèle révolutionnaire cubain est denu le modèle des mouvements révolutionnaires d'Amérique Latine.
Au-delà de ce premier constat, Thomas Péan aborde également l'importance de la réalité locale de chaque pays dans l'émergence et l'évolution des mouvements de guérillas. En effet, les traditions politiques, les crises internes et les caractéristiques nationales/locales tendent à produire un paysage révolutionnaire à la fois uniforme sur certains points mais complexe dans son ensemble. L'émergence des mouvements de guérillas correspond à des crises politiques, économiques, sociales, culturales, idéologiques latentes dans ces pays. Mais, la révolution cubaine cristallise ces tensions et contribue à l'éclatement d'une "ère révolutionnaire".
L'impasse progressive dans laquelle se trouvent ces pays dans les années 1970-1980 contribuent à amorcer un changement au cours des décennies suivantes à travers différents processus.

Découvrir Pierre Poujade. Avec Franck Buleux sur Méridien Zéro.


(1)
439 Vues
0 commentaire
12.2020

À la fin des années 1950, la France assiste, désemparée, aux prémices de la société libérale moderne. Le mode de vie importé dix ans plus tôt d'Amérique commence à faire des ravages. Les repères traditionnels sont attaqués, l'exode rural bat son plein et "les petits commerçants et artisans" sont dans la ligne de mire des banquiers qui préfèrent favoriser, à terme, le développement des grandes surfaces. De plus, l'Empire colonial commence à se déliter dans le sang.
Face à cette situation, un homme se lève. Il est papetier dans le Lot et, très vite, des foules immenses viendront l'écouter. En 1956, il fera élire plus de 50 députés à l'Assemblée. Cet homme, c'est Pierre Poujade. Bien qu'éphémère, son mouvement est rentré dans l'Histoire.

Émission "La Méridienne", animée par le Lieutnant Sturm.