La science moderne : esquisse d'une théorie critique radicale, par Armel Campagne.


(0)
616 Vues
Enregistré en 2014
Posté le 27.01.2016
Durée : 1 heures 53 minutes 48 secondes


Description :
Le capitalisme est une réduction-marchandise du monde qui fait abstraction du caractère qualitatif des êtres vivants, de l’activité humaine, pour réduire ceux-ci à une dimension quantitative (valeur économique) exprimée mathématiquement. 
La science moderne, quant à elle, est une réduction-arithmétique et géométrique du monde qui fait abstraction du caractère qualitatif des phénomènes naturels et des êtres vivants pour réduire ceux-ci à une dimension quantitative (mise en équation/en algorithmes du monde) exprimée mathématiquement. 
Cet isomorphisme structurel témoigne de ce fait capital : la valeur est un "phénomène social total".
Ainsi, le capitalisme envahit l’ensemble du réel, jusqu’à notre forme de pensée. Le savoir, scientifique en l’occurrence (notre forme de savoir de référence), n’échappe pas à ce totalitarisme capitaliste, nécessitant l’ébauche d’une théorie critique radicale du savoir scientifique ayant pour objectif final d’esquisser une épistémologie scientifique post-capitaliste.



Sciences Capitalisme Mathématiques Valeur économique Galilée Histoire des sciences Philosophie des sciences Philosophie Ontologie Quantité Epistémologie Isaac Newton Physique Modélisation Scientisme
Armel Campagne

En annexe :

Commentaires :