Notes de lecture, par Michel Drac.


(2)
3820 Vues
0 commentaire
2017

Michel Drac, analyste politique et prospectiviste bien connu, s'arrète sur quelques livres importants qui parlent de notre époque, de ses dérives et qui donnent une idée de la dynamique historique qui est la notre.

Sebald, Lévi-Strauss et les contre-allées de l'Histoire. Avec Emmanuelle Loyer au Centre Culturel International de Cerisy.


(0)
27 Vues
0 commentaire
05.09.2014

Au cours de ces quinze dernières années, W.G. Sebald est devenu l'un des auteurs majeurs de la fin du XXe siècle, mondialement traduit. Son entreprise littéraire est une tentative de saisir l'évanescence des traces pour les transformer en un phrasé résistant à l’oubli. Et comme nous le rappelle Emmanuelle Loyer, Claude Lévi-Strauss est l'une des références explicitement citées par Sebald.
Quand bien même elle n'existerait pas, la déambulation rêveuse dans un monde saccagé d'un narrateur sebaldien, en proie aux doutes, à la dépression et parfois à la torpeur, la précision de l'onomastique naturaliste, le souci de l'Histoire et l'attention géographique au paysage rappellent le protocole littéraire de Tristes Tropiques en particulier.
À travers ce rapprochement, Emmanuelle Loyer attire l'attention, entre autres, sur un des horizons du travail littéraire de Sebald, également à l'œuvre sur le plan de la poétique savante chez Lévi-Strauss : une commune nostalgie à l'égard des "Belles Lettres", un régime de vérité où littérature et sciences sont indistinctes avant que le XIXe siècle ne produise un découpage des savoirs qui fut aussi un découplage.

Entre crise et guerre : philosopher ? Avec Dominique Pagani à la Commune libre d'Aligre à Paris.


(0)
971 Vues
0 commentaire
2015

Plutôt qu’une reconstitution linéaire de l’histoire de la philosophie, l’intervention portera surtout sur ce qui, à la faveur de la crise en cours, fait surgir la spécificité de l’interrogation philosophique en général, via ses concepts les plus récurrents.
La référence aux auteurs servira à illustrer les problématiques ainsi dégagées, autant que leurs effets transversaux dans les champs concernés : du poétique au politique, en passant par le religieux ou le scientifique.

La bioéconomie et les fondements imaginaires de l'industrie biomedicale. Avec Céline Lafontaine au Centre Culturel International de Cerisy.


(0)
84 Vues
0 commentaire
26.09.2015

L'ensemble des processus biologiques propres à l'existence corporelle sont désormais au cœur d'une nouvelle phase de la globalisation industrielle : la bioéconomie. Celle-ci peut se définir sommairement comme l'application des biotechnologies à la production primaire, à la santé et à l'industrie afin d¹accroître la productivité économique.
Parce qu¹elle s'enracine dans les soubassements anthropologiques les plus profonds -le désir d'échapper à la maladie, le rêve d'une jeunesse éternelle et la peur de la mort- la bioéconomie du corps humain représente l'expression ultime du capitalisme industriel. Elle se nourrit des promesses et des espoirs portés par les innovations biomédicales.
Céline Lafontaine revient sur le cas de la médecine régénératrice, plus spécifiquement la recherche sur les cellules souches, qui représente la forme la plus achevée de cette "industrie de l'espoir".

Une communication donnée dans le cadre du colloque intitulé "Imaginaire, industrie et innovation".

Quand le monde s'est fait nombre. Avec Olivier Rey pour le Club 44 à La Chaux-de-Fond.


(0)
127 Vues
0 commentaire
06.04.2017

La statistique est aujourd’hui un fait social total : elle règne sur la société, régente les institutions et domine la politique. Un vêtement de courbes, d’indices, de graphiques et de taux recouvre l’ensemble de la vie. L’éducation disparaît derrière les enquêtes PISA, l’université derrière le classement de Shanghai, les chômeurs derrière la courbe du chômage…
Alors que la statistique devait initialement refléter l’état du monde, c'est aujourd'hui le monde qui n'est devenu qu'un simple reflet de la statistique : comment en est-on arrivé là ?

Entretien : Henry de Lesquen répond aux questions de Daniel Conversano sur Vive l'Europe.


(0)
79 Vues
0 commentaire
04.2017

Henry de Lesquen, leader d'opinion national-libéral, se définit comme nationaliste, libéral, républicain, démocrate, traditionaliste, identitaire, populiste et catholique.
Il répond ici aux questions de Daniel Conversano et de Joffrey Marrot.

 0'00'00 : Introduction.
 0'01'40 : Présentation d'Henry de Lesquen.
 0'02'55 : Origine historique et sens du clivage Droite/Gauche.
 0'08'00 : Les races humains sont une vérité d'expérience que la science confirme et précise.
 0'17'25 : Peut-on être républicain quand on est catholique ?
 0'23'18 : Pronostique sur les élections.
 0'25'25 : Marine Le Pen est, selon Henry de Lesquen, une femme de gauche souverainiste et cosmopolite (et non pas identitaire).
 0'27'22 : Quelles sont les paroles de François Fillon qui vous amènent à penser à penser qu'il n'est pas anti-raciste ?
 0'28'25 : Retour sur Marine Le Pen et son programme.
 0'36'00 : Comptez-vous vous représenter à l'élection présidentielle de façon plus sérieuse en 2022, en obtenant vos 500 signatures ?
 0'35'58 : Comment expliquez-vous que le communisme existe toujours sur l’échiquier politique français, malgré son échec historique total ?
 0'38'10 : Vous êtes un haut fonctionnaire à la retraite. En général les fonctionnaires ne sont pas des libéraux, mais plutôt des étatistes. Pourquoi n'est-ce pas votre cas ?
 0'39'40 : Vous êtes pour la suppression du salaire minimum, du salaire horaire minimum. Comment pourrait-on vivre dignement avec un salaire de 5 € de l'heure ?
 0'44'12 : Vous avez publié sur votre site un article soutenant le travail des enfants au 19-20ème siècle, décrit comme légitime et nécessaire économiquement. Le travail des enfants n'est-il pas simplement néfaste et immoral ?
 0'48'20 : Pensez-vous comme Marine Le Pen et Florian Phillipot, qu'il faille sortir de la zone Euro et revenir au Franc ?
 0'55'20 : Pensez-vous que Fillon pourrait, s'il arrivait au pouvoir, nommer des personnes du FN dans son gouvernement ?
 0'58'39 : Considérez-vous les Blancs comme supérieurs intellectuellement ?
 1'01'20 : Quel regard portez-vous sur le monde asiatique ? Êtes-vous inquiet de la démographie galopante des Chinois étant donné que c'est un peuple de valeur, intelligent ?
 1'03'40 : Conseilleriez-vous à un jeune nationaliste d'intégrer le Front National ou Les Républicains pour faire de l'entrisme ?
 1'04'04 : Êtes-vous satisfait des premiers mois du président Donald Trump ?
 1'05'37 : Si nous sommes lucides et réalistes, l'arrivée au pouvoir d'un parti authentiquement nationaliste est assez peu probable en 2017 voir en 2022. Si la solution ne vient pas des urnes, d'où la solution pourrai t-elle venir ?
 1'08'55 : Retour sur le travail des enfants et critique des arguments d'Henry de Lesquen, notamment l'idée que les progrès techniques et le libre jeu du Marché auraient suffit mécaniquement à abolir le travail des enfants.
 1'18'25 : Les avantages pour un pays à appliquer un certain protectionnisme.
 1'22'20 : Avez-vous la vidéo de l'agression de Daniel par Alain Soral ? Qu'en pensez-vous ?
 1'23'35 : Pensez-vous qu'une réconciliation avec les masses musulmanes est possible en France ? Souhaitable ? Un musulman peut-il être un patriote Français ? Un ancien musulman peut-il lui l'être ?
 1'28'10 : Une blague d'Henry de Lesquen sur les musulmans.
 1'28'38 : En raison du changement démographique, racial, ne pensez-vous pas qu'il va devenir impossible de reprendre le pouvoir par les élections ?
 1'31'45 : Croyez-vous qu'une partie des intellectuels juifs soient en train de se droitiser ? Discussion sur le cas particulier d'Eric Zemmour.
 1'37'05 : François Fillon au dîner du Crif. Marine Le Pen y serait-elle aller si elle avait été invité ?
 1'38'28 : Le patriotisme douteux d'Alain Finkielkraut. Puis retour sur Zemmour.
 1'43'49 : Retour sur le cœur du hiatus idéologique : le soutien d'Henry de Lesquen à François Fillon.

Le darwinisme en son contexte. Avec Olivier Rey au Gymnase Jean-Sturm à Strasbourg.


(0)
136 Vues
0 commentaire
27.11.2015

Et si l’homme originaire ne descendait pas du singe ? Que les êtres humains ne soient pas les produits de trois milliards et demi d’années de mutations et de sélection naturelle s’exerçant sur le vivant, voilà qui n’est pas aisé à avancer un siècle et demi après la publication de L’Origine des espèces.
Il est cependant possible d’affirmer pareille chose sans pour autant endosser le costume du créationniste de service, ni s’enrôler dans l’une de ces controverses absurdes dont notre époque raffole...

Les hommes de Néandertal. Avec Marylène Patou-Mathis au Forum Universitaire De l'Ouest Parisien.


(0)
305 Vues
0 commentaire
11.2014

L'homme de Neanderthal est un mal-aimé.
Les savants du XIXe siècle, qui découvrirent ses restes, doutaient qu'il pût être notre ancêtre. Ceux du XXIe siècle s'interrogent encore sur les causes de sa mystérieuse disparition ou sur l'absence d'œuvres d'art qui en ferait des hominidés de second rang...
Leur mode de vie, en relation étroite avec la nature, était pourtant élaboré : grands chasseurs, ils fabriquaient les outils à la perfection, maîtrisaient le feu, enterraient leurs morts.
Autant de gestes qui attestent d'une humanité qui ne fait aucun doute pour les scientifiques aujourd'hui. C'est cette aventure que relate avec talent Marylène Patou-Mathis dans ce cycle de 4 conférences.