Le féminisme dernier avatar de l'égalitarisme. Par Stéphane Blanchonnet à l'Action Française.


(0)
487 Vues
0 commentaire
19.02.2010

Le féminisme apparaît à bien des égards comme une des manifestations les plus radicales de l'individualisme moderne. En refusant l'idée de vocations différenciées pour les hommes et les femmes, –idée présente dans toute civilisation–, il veut chasser la nature de l'un de ses derniers bastions.
Stéphane Blanchonnet défend la thèse d'une nécessaire complémentarité entre les sexes qui a pour corollaire la reconnaissance des différences naturelles.

Discussion avec Alain Soral sur le LibreTeamSpeak.


(1)
487 Vues
0 commentaire
08.01.2012

L'écrivain agitateur bien connu vient présenter son oeuvre de réconciliation de tous les français autour de l'idée de Nation.
C'est l'occasion de répondre à de nombreuses questions d'auditeurs sur des sujets vastes et variés.

Le champ de l'Eurocratie : une sociologie politique du personnel de l'Union Européenne. Avec Didier Georgakakis sur France Culture.


(0)
335 Vues
0 commentaire
09.06.2012

"L'Eurocratie" : le mot existe aujourd'hui dans toutes les langues et les alphabets de l'Union européenne.
Mais par-delà les représentations plus ou moins fantasmées que ce mot véhicule, que sait-on des parlementaires, commissaires, fonctionnaires, représentants permanents, lobbyistes et représentants d'intérêt, membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale, patrons et syndicalistes, militaires et diplomates, commentateurs et communicateurs, qui, au sein ou en lien étroit avec les institutions de l'UE, donnent corps à la chose ? Quels sont leur carrière, leur trajectoire sociale et professionnelle, le type d'autorité dont ils sont investis ou pour lequel ils luttent, et quelle place y tient l'Europe ? Comment se structure enfin le collectif qu'ils forment ensemble, dans sa diversité comme dans son unité sociologique relative ?
Ce travail vise à renouveler les approches institutionnelles ou des relations internationales de l'intégration européenne en recourant à la notion de champ social, en jetant un éclairage nouveau sur les structures relationnelles de leur fonctionnement.

Le Complexe d'Orphée : la gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès. Avec Jean-Claude Michéa aux Matins de France Culture.


(0)
573 Vues
0 commentaire
06.10.2011

Le philosophe vient présenter et défendre la thèse selon laquelle la gauche moderne, gangrénée par le libéralisme, se serait éloignée de la cause du peuple.

"D'un retournement l'autre". Avec Frédéric Lordon à la Librairie Tropiques.


(0)
471 Vues
0 commentaire
19.05.2011

Point de vue dramaturgique et éclairé sur une comédie sérieuse que nous sommes tous contraints d'interpréter, sans avoir toujours bien conscience de l'avoir répétée .
Puis vient une discussion sur la place pour des intellectuels dans le monde spectaculaire de la France "décomplexée".

Ce que donner veut dire : anthropologie et philosophie du don. Par Alain Caillé à la Cité des sciences.


(0)
607 Vues
0 commentaire
09.11.2010

Alain Caillé est un critique radical de l'économie contemporaine et de l'utilitarisme dans les sciences sociales. Loin de nier que l'intérêt soit un motif puissant de l'action, il critique surtout la position qui consiste à en faire une explication ultime de tous les phénomènes sociaux.
Le paradigme du don, qu'il expose ici longuement (inspiré de l’Essai sur le don de Marcel Mauss), accorde d'ailleurs toute sa place à l'échange intéressé.
Ce n'est qu'en revenant à ce type de socialité que nos sociétés pourraient conjurer leur déclin.

Une histoire naturelle du don. Avec François Athané sur France Culture.


(0)
1063 Vues
0 commentaire
25.06.2011

François Athané se pose la question du don, et plus largement du transfert en partant d'une lecture critique de "L'Essai sur le Don" de Marcel Mauss.
Il souligne par exemple la contradiction entre don et échange et insiste sur l'universalité du don dans l'espèce humaine, tout en nous prévenant des illusions d'un don porteur de "générosité pure".
Son analyse différe quelque peu des conclusions du MAUSS, notamment dans sa réticence à vouloir appliquer le paradigme du don à la politique.

Crise de l'économie, crise de la science économique. Par Frédéric Lordon à l'AFEP à Lille.


(0)
439 Vues
0 commentaire
09.12.2010

Epistémologie des "sciences économiques" néoclassiques, et du réductionnisme de la mathématisation/autonomisation de cette discipline du champ des sciences sociales.