Des hommes probables dans un monde incertain. Avec Jacques Testart à Montpellier.


(0)
373 Vues
0 commentaire
28.03.2012

La science a été longtemps source d'affirmations, même si elle se trompait parfois. Et la nature pouvait être considérée comme un environnement durablement stable malgré des crises de temps à autre (éruptions, épidémies...). Ainsi le monde des humains prétendait avancer sans trop d'angoisse vers un progrès paisible, linéaire, forcément un "mieux".
Nous avons découvert le plus facile : comment passer du gène à la protéine, des gamètes à l'enfant, des ressources fossiles à l'énergie pas chère, des éléments chimiques à la synthèse, etc.
Et nous voici dans le doute parce que la réalité nous accuse de simplisme et d'avoir nié la complexité dans la pensée comme dans l'action, aussi bien pour les mécanismes du vivant que pour les effets de nos activités sur l'environnement ou la croyance en la pérennité de ressources devenues indispensables. Les belles certitudes ont alors fait place aux aléas, qu'on mesure avec la statistique, aux facteurs de risque, à la
probabilité d'occurrence de tout événement. Ainsi nous évaluons la probabilité des risques naturels ou technologiques pour en déduire la précaution, nous sondons les risques de pathologies pour en faire de la médecine prédictive... Mais nous usons de plus en plus de systèmes d'assurance car la probabilité n'est jamais sûre...
Pris dans ces loteries qui nourrissent de nouvelles industries, nul ne sait ce que nous deviendrons. Le moment que propose la technoscience est celui de l'homme probable dans un monde incertain.
Et après ?
Conférence organisée dans le cadre de l'Agora des savoirs 2011-2012.

La Vendée-Vengé, le génocide franco-français. Avec Reynald Secher sur Canal Académie.


(0)
368 Vues
0 commentaire
18.02.2007

La Vendée : les Français veulent se pencher sur cette page noire de leur histoire pour connaître et comprendre.

La Guerre de la Vendée : quand Babeuf présente un génocide. Avec Reynald Secher sur Canal Académie.


(0)
410 Vues
0 commentaire
15.02.2009

Le livre de Gracchus Babeuf sur la Guerre de Vendée et le système de dépopulation confirme la thèse développée par Reynald Secher, considérant l’époque de la Terreur révolutionnaire dans l’ouest de la France comme un génocide.

Biologie et société, de la bio-sociologie à la socio-biologie, et retour. Avec André Pichot à l'Institut d'études avancées de Nantes.


(0)
450 Vues
0 commentaire
23.11.2010

Les sciences sociales ont souvent de grandes difficultés à répondre de manière crédible aux attaques de certains biologistes contre les supposés progrès de leur discipline (en général la génétique) et leurs retombées sur la société.
Malgré le ton intimidant de ces allégations, leur prétention scientifique et la tendance à jouer de la réalité et des faits dans leurs formulations, la difficulté provient de l'extraordinaire mélange de science et d'idéologie dans chaque camp, ainsi que d'une histoire partagée où biologie et sociologie se sont souvent entremêlés.

Quel est la finalité de la musique ? Avec Maxence Caron sur Radio Notre-Dame.


(0)
390 Vues
0 commentaire
24.02.2010

Maxence Caron expose son système en construction, qui synthétiserait la pensée, l'art musical et l'art littéraire comme réflexion de l'absolu.
Emission "Penser la science".

L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie ! Avec Hervé Kempf à ENS Paris.


(0)
320 Vues
0 commentaire
13.01.2011

Si nous voulons répondre aux défis du XXIe siècle, il faut revenir en démocratie : cela suppose de reconnaître l’oligarchie pour ce qu’elle est, un régime qui vise à maintenir les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques. Car la crise écologique et la mondialisation rebattent les cartes de notre culture politique : l’Occident doit apprendre à partager le monde avec les autres habitants de la planète. Il n’y parviendra qu’en sortant du régime oligarchique pour réinventer une démocratie vivante. Si nous échouons à aller vers la Cité mondiale, guidés par le souci de l’équilibre écologique, les oligarques nous entraîneront dans la violence et l’autoritarisme.

Art, Transcendance et Vérité. Avec Maxence Caron interrogé par Aude de Kerros sur Radio Courtoisie.


(0)
423 Vues
0 commentaire
12.11.2009

Maxence Caron est l’invité d’Aude de Kerros afin d’évoquer son "système nouveau de la philosophie et de son histoire" et d'expliquer ses apports à la réflexion sur l’art en général et sur l’art contemporain en particulier.
C'est un entretien sur les relations de l’art, de la littérature et de la philosophie placé sous le regard d’un même effort de la pensée vers la Vérité, effort auquel l’homme est convoqué.

Vers une renaissance de l'humanisme. Avec Dany-Robert Dufour sur France Culture.


(0)
314 Vues
0 commentaire
04.11.2011

S’il est un mot qui se présente tel un épouvantail devant des corbeaux, c’est bien celui de crise, qu'elle soit morale, de la dette, du couple, de la famille ou encore de civilisation ! C’est la preuve que nous ne vivons pas seulement une crise financière et qu’il existe plusieurs économies humaines : politique, symbolique ou encore discursive.
Ceci explique que l’on ait pu parler récemment de politique de civilisation et que des auteurs désireux de rompre avec la société de consommation ont pu émerger.
Le philosophe Dany-Robert Dufour s’est fixé comme programme d’établir les axiomes minimaux nécessaires à la survie des sociétés démocratiques et laïques. Il prétend même que l’individualisme véritable et l’humanisme ne sont pas encore nés. Avec ce philosophe, il existerait vraiment une vie possible après le libéralisme…
Emission "Les nouveaux chemins de la connaissance".

La guerre des juges contre l'Eglise au XVIIIe siècle. Avec Marion Sigaut à Toulon.


(0)
370 Vues
0 commentaire
02.02.2013

L'historienne Marion Sigaut expose la guerre des juges contre l'Eglise au XVIIIe siècle et l'obstruction parlementaire menée par les magistrats.
A cette époque, la séparation des pouvoirs n'existait pas : les juges (ou "parlementaires") étaient dotés de la fonction de pouvoir législatif via la procédure d'enregistrement des lois du roi.
Les parlementaires se servaient de ce pouvoir d'enregistrement pour contrer la monarchie au XVIIIe siècle, développer leurs intérêts et leurs privilèges, mais aussi pour empêcher tout projet royal d'égalité devant l'impôt. Tant que les parlementaires n'enregistraient pas le texte législatif royal, le texte n'entrait pas en vigueur.

L’affaire Damiens : une affaire de mœurs ? Avec Marion Sigaut à Paris.


(0)
371 Vues
0 commentaire
30.06.2012

La dépravation des mœurs de l’Ancien régime est chose admise, comme est admise la décadence de la noblesse, de l’Eglise et d’un système à bout de souffle remplacé par la victorieuse Révolution française : les Lumières sont passés par là.
L’apparition de la pédophilie dans le champ de l’étude historique va bouleverser cette perception : que se passait-il sous l’ancien régime ?
Pourquoi n’a-t-on jamais entendu parler d’affaires de mœurs touchant aux enfants dans ce système tant décrié qu’on a mis à bas ? Qui disait quoi ? Qui faisait quoi ? Que nous a-t-on dit ? Que nous cache-t-on ? Qui ment et pourquoi ? Quel rôle ont joué les historiens ?
C’est à partir de l’étude du procès, truqué d’un bout à l’autre, d’un fils du peuple ignominieusement mis à mort, que Marion Sigaut démonte la mécanique d’un mensonge qu’on nous vend depuis deux siècles : les pervers ne sont pas ceux qu’on croit, ceux qu’on nous fait croire, ceux qu’on nous présente.
Damiens n’était pas fou. Tout est à revoir.

Expérience spirituelle et création artistique. Avec Maxence Caron sur France Culture.


(0)
578 Vues
0 commentaire
03.05.2011

Emission "Les racines du ciel".