1789 : la Declaration des droits de l’homme et du citoyen et la Terreur. Avec Florence Gauthier à Lyon.


(0)
982 Vues
0 commentaire
02.02.2007

La Révolution française fut une révolution des droits de l’homme et du citoyen.
Elle parvint à abolir le régime féodal et l’esclavage dans les colonies, deux des piliers de l’oppression des peuples. Elle entama encore une lutte contre l’expropriation de la paysannerie, le chômage et la vie chère et mit le droit à l’existence et aux moyens de la conserver à l’ordre du jour du contrat social. Elle fonda encore un droit des peuples à leur souveraineté et refusa toute "guerre offensive", y compris coloniale.
La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen synthétisait un projet de République démocratique, qui fut expérimenté de 1792 à 94, créant un espace public démocratique allant en s’élargissant, et dont les racines théoriques remontent aux Humanistes de la Renaissance, au XVIe siècle.
Et pourtant, son évocation s’accompagne immédiatement de son contraire : la Terreur. Le mot laisse derrière lui des images de répression accompagnée de flots de sang.
Il convient de rappeler quels actes et quelles personnes ont été réprimées, mais aussi de comprendre comment un tel rapprochement entre "droits de l’homme" et Terreur a pu se faire, éclipsant les premiers au profit de la seconde.
En effet, une telle substitution ne date pas de l’après-révolution, mais précisément du tout début de celle-ci, et plus exactement, du moment même où la Déclaration des droits fut votée, le 26 août 1789.

La conférence est donnée dans le cadre de l'exposition "La grande Révolution de 2014" de Raphaël Julliard du 13 janvier au 3 mars 2007.

Au-delà de la nation, l'Empire ! Avec Alain de Benoist sur Méridien Zéro.


(1)
923 Vues
0 commentaire
17.04.2011

Après examen de notre histoire politique européenne, on constate rapidement qu'il n'existe que deux grands modèles d'organisation politique : la nation (précédée par le royaume), et l’Empire.
Et si la forme nationale n'était qu'un produit de la modernité, fruit d'une "métaphysique de la subjectivité" ? Et si notre renouveau viendrait du principe impérial ?
C'est en tout cas ce que défend Alain de Benoist dans cette émission.

Le féminisme des travailleuses. Avec Jocelyne George à la Librairie Tropiques.


(0)
584 Vues
0 commentaire
07.03.2012

De 1955 à 1989, la CGT a publié un magazine féminin, Antoinette. L’histoire de cet objet de presse singulier était nécessaire pour le mettre à sa place dans celle du féminisme.
Démystifier le réel et non pas l’exorciser, tel fut le projet de ce magazine unique dans le monde syndical. Il n’eut pas les moyens économiques de concurrencer la presse dite féminine et donc de dévoiler massivement l’idéologie qu’elle véhicule, mais il servit le féminisme des militantes car sa diffusion, toujours difficile, fut pour elles un moyen de se rendre visibles dans le syndicat et dans l’entreprise. La vente de masse d’Antoinette chaque 8 mars fut un élément important de la popularisation de cette journée des femmes.
Jocelyne George, historienne , et féministe de la première heure, témoigne de son parcours de militante et révèle à certain(e)s que les luttes pour l'égalité, la liberté et les droits des femmes n'ont pas commencé avec le M.L.F.

Evita et le peronisme. Avec Jean-Claude Rolinat et Gabriele Adinolfi sur Méridien Zéro.


(0)
675 Vues
0 commentaire
16.01.2011

Une retrospective du personnage et de l'héritage d'Evita Perón, la reine sans couronne des Descamisados.

René Guénon : une politique de l’esprit. Avec Alain de Benoist et David Bisson sur Radio Courtoisie.


(0)
1496 Vues
0 commentaire
29.05.2013

Une émission consacrée à la postérité de René Guénon, diverse et souvent inattendue.

Rencontre avec Laurent Ozon, sur Méridien Zéro.


(0)
571 Vues
0 commentaire
20.03.2011

Membre du bureau politique du Front National, responsable des questions d'écologie et délégué national à la formation, Laurent Ozon était l'invité de Méridien Zéro pour évoquer l'évolution du Front National version Marinel le Pen, ainsi que les grandes thématiques auxquelles la France aura à faire face dans un futur proche.

Rencontre avec Alexandre Douguine, sur Méridien Zéro.


(0)
568 Vues
0 commentaire
23.01.2011

Un entretien passionnant et passionné avec le grand théoricien politique russe, ambassadeur de l'eurasisme, le bien nommé Alexandre Guelievitch Douguine.

Le Concile oecuménique Vatican II. Avec Arnaud de Lassus interrogé par Florian Rouanet.


(0)
957 Vues
0 commentaire
08.03.2013

Un essai de contextualisation du concile Vatican II pour en comprendre la subversion par le mouvement moderniste, et pour en dénoncer les effets, résumé par le terme de "trilogie conciliaire" (Mgr Lefebvre), soit la liberté religieuse, la collégialité et l'oecuménisme.