Mythes et légendes de la nation française décryptés. Avec Alain Benajam sur Meta TV.


(0)
692 Vues
0 commentaire
21.11.2013

Une émission se proposant de revenir sur l'histoire de France et de distinguer les événements réels des mythes qui peuplent son roman national.
Des gaulois à Clovis, d'Etienne Marcel à l'émergence du sentiment national avec Jeanne d'Arc jusqu'aux temps des révolutions nationales, Alain Benajam corrige les contre-vérités et nous apprends à aimer la longue histoire de notre pays, la France.

Sur l'état de la Belgique. Avec Robert Steuckers à Godewaersvelde.


(0)
1601 Vues
0 commentaire
21.11.2010

Où en est la Belgique aujourd'hui ? Que peut-on attendre des forces politiques en place si l'on étudie l'histoire de ces acteurs ? Quelles issues pouvons-nous envisager pour résoudre la crise des institutions et les problèmes d'ententes entres la Flandre et la Wallonie ?

Corneliu Codreanu et la Garde de Fer. Avec Sylvain Roussillion sur Méridien Zéro.


(0)
600 Vues
0 commentaire
17.03.2013

Méridien Zéro reçoit Sylvain Roussillon pour évoquer avec lui la figure de Corneliu Zelea Codreanu, chef de la Garde de Fer, mouvement légionnaire roumain des années 20-30.
Emission animée par Pascal Lassalle, aidé accompagné de Wilsdorf.

La fin du couple franco-allemand. Avec Alain Favaletto au Cercle Aristote.


(0)
1055 Vues
0 commentaire
21.10.2013

Depuis la fin de la 2e Guerre Mondiale et jusqu'aux années 90, l'Allemagne apparaissait à la France comme un partenaire fiable et honnête.
Le redressement économique du pays ces dernières années, aussi soudain qu'inattendu, allié à la crise de l'euro, réactualise en Allemagne l'idée flatteuse d'une supériorité de principe. L'intérêt exclusif du pays submerge les digues du partenariat européen.
Comment expliquer la fin du mal-nommé "couple franco-allemand" ?
En s'appuyant sur l'histoire de longue durée, Alain Favaletto nous permet de comprendre pourquoi l'Allemagne semble aujourd'hui faire cavalier seul au sein d'une Europe moribonde.

Maurice Barrès (1862-1923). Avec Olivier Dard et Michel Leymarie sur Canal Académie.


(0)
844 Vues
0 commentaire
18.09.2011

Figure du nationalisme français, Maurice Barrès acquit rapidement une autorité intellectuelle dans les premières décennies de la 3 République. Son influence sur sa génération fut réelle, c'est pourquoi on en fit le Prince de la jeunesse.
En effet, à droite de l'échiquier politique, cette figure semble incontournable. Nénamoins, il serait erroné d'en faire un doctrinaire, tant les facettes de sa personnalité et de son champ intellectuel sont nombreuses.
Il fut un passeur, à la différence d'un Maurras chez qui on aboutissait dans l'ordre des idées.
Le barrésisme -si barrésisme il y a- est en quelque sorte "un château à plusieurs ailes et aux multiples tours (…) plutôt qu’une bâtisse construite par l’auteur suivant des plans rigoureusement ordonnés".
C'est dire la complexité de cette oeuvre littéraire et politique que décortiquent ici Olivier Dard et Michel Leymarie.

Emission "Un jour dans l'Histoire", menée par Christophe Dickès.

Albert Algoud parle de Charles Maurras sur Radio Courtoisie.


(0)
735 Vues
0 commentaire
19.11.2009

Albert Algoud évoque la figure de Charles Maurras au travers du livre de son père François-Marie Algoud : "Actualité et présence de Charles Maurras".

Emission d'Anne Brassié "Trésors en poche".

L'eurasisme : politique, géopolitique et philosophie. Avec Stéphane Blanchonnet à Lyon.


(0)
642 Vues
0 commentaire
05.11.2013

L’oeuvre d’Alexandre Douguine nous invite à la fois à un dépassement des trois idées politiques caduques que sont le libéralisme, le socialisme et le fascisme, à une réflexion géopolitique sur la théorie des grands espaces et à une tentative de transposition politique de la pensée métaphysique d’Heidegger.
Ces réflexions d’un penseur majeur de la Russie contemporaine peuvent-elles et doivent-elles inspirer les nationalistes français ?

Patrice Lumumba, 50 ans après son assassinat. Avec Renaud Vivien et Pauline Imbach sur la radio Fréquence Paris Plurielle.


(0)
576 Vues
0 commentaire
17.01.2011

Qui peut se vanter de connaître réellement la personnalité du leader congolais Patrice Lumumba, assassiné il y a exactement 50 ans ? De l’importance du mouvement nationaliste populaire congolais qu’il incarnait ?
Serons évoquées les responsabilités belges, américaines et onusiennes dans la répression contre le mouvement nationaliste de l’ancien Congo belge, répression qui atteindra son paroxysme politique dans l’assassinat du premier Premier ministre du Congo indépendant, Patrice Emery Lumumba, le 17 janvier 1961.
Cet acte funeste ouvrira la voie à 32 ans de dictature du général Mobutu, allié du pillage des ressources minières du Congo au profit des intérêts capitalistes occidentaux.