Le Coup de Prague. Avec Annie Lacroix-Riz sur Radio Galère.


(0)
122 Vues
0 commentaire
03.09.2018

Vingt ans avant le "Printemps de Prague", le "Coup de Prague" a, en février 1948, bénéficié d'un écho politique et médiatique considérable sur fond de Guerre froide et de Plan Marshall.
Annie Lacroix-Riz revisite cet évènement pour le restituer dans le contexte des rapports de force internationaux à la sortie de la Seconde Guerre mondiale. Documents d'archives à l'appui, l'historienne nous montre en quoi la présentation occidentale de l'évènement constitue un parfait exemple d'intoxication historique.
Plus que jamais, une contre-histoire du Printemps de Prague reste à écrire.

Etats-Unis vs Europe : la guerre des droits aura bien lieu. Avec Hervé Juvin, Renaud Beauchard et Eric Maulin pour la Revue Eléments à Paris.


(0)
370 Vues
0 commentaire
21.10.2017

Voici les trois principales interventions du colloque organisé par la revue Eléments et consacré à "la guerre des droits".
On peut y entendre les exposés de l'essayiste Hervé Juvin sur l'extraterritorialité du droit américain, Renaud Beauchard, avocat, sur les controverses autour du règlement des différends entre Etats et investisseurs et enfin Eric Maulin, professeur de droit public à Strasbourg, sur l'opposition entre droit continental et Common Law anglo-saxonne.
Un sujet qui tend à devenir l'un des enjeux majeurs du contrôle de la mondialisation économique et politique de notre monde.

Le Moyen-Orient comme système. Avec Henry Laurens au Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques.


(0)
163 Vues
0 commentaire
11.09.2018

Professeur au Collège de France et titulaire de la chaire d'histoire contemporaine du monde arabe, Henry Laurens nous propose une mise à jour de notre approche du Moyen-Orient contemporain dont il nous présente les évolutions politiques.
Lui-même espace géopolitique, le Moyen-Orient a toujours constitué un champ de rivalités des grandes puissances. En effet, les implications européennes ont été nombreuses et constantes dans cette région depuis la découverte de la route maritime permettant d'atteindre les Indes Orientales.
Son analyse doit nous amener à renouveler notre approche d'une région du monde se trouvant au centre des enjeux liés aux relations internationales et stratégiques.

Une intervention qui s'inscrit dans le cycle de conférences "Perspectives Stratégiques".

Tuer une nation : l'assassinat de la Yougoslavie. Avec Alain Jejcic à la Librairie Tropiques.


(0)
228 Vues
0 commentaire
09.04.2019

Après le renversement du communisme en Europe de l'Est et en Union soviétique, la République fédérale de Yougoslavie est restée le seul pays de la région à n'avoir pas rejeté ce qui restait de son socialisme pour installer à la place un système de marché sans entrave à la pénétration du capital. La Yougoslavie avait en effet refusé l'ouverture totale de son économie, de son secteur public important et de ses ressources nationales à prix bradés aux investisseurs et aux créanciers internationaux. C'est pour cette dissidence face au catéchisme inquisiteur capitaliste, et pour rien d'autre, que la Yougoslavie fut attaquée, démantelée et dévastée.
Bien sûr il a fallu habiller cette vérité concrète dans la narration mensongère imposée ad nauseam par les médias et les pouvoirs politiques occidentaux : enrôler la question ethnique pour servir des intérêts de classe, en diabolisant Milošević comme le génocidaire absolu, et arriver à faire croire, malheureusement même à l'honnête homme, que l'OTAN, pourtant bras armé du capitalisme prédateur, avait effectué une "conversion humanitaire". L'on tenait enfin une "guerre juste", des bombardements capitalistes humanitaires !
Alain Jejcic montre ici au contraire que la plupart des opérations de nettoyage ethnique à travers l'ex-Yougoslavie ont été perpétrées non pas par les Serbes mais contre eux ! Et que le "plus grand défi militaire" – d’après l'expression de Clinton – de l'histoire de l'OTAN, fut en fait un passage à tabac sadique d'un petit pays par les forces militaires les plus puissantes du monde. Et comble de déréliction pour les Yougoslaves : ces puissances occidentales, pourtant entièrement responsables de l'effusion de sang et de la dévastation, ont pu apparaître comme… des sauveurs !
Dès la fin de la Guerre froide donc, la nature hideuse du capitalisme, désormais libéré de la bride que le monde communiste concurrent lui imposait jusqu'alors, a pu se révéler sans plus aucune retenue. Ces bombardements impitoyables sur la Yougoslavie furent les premières concrétisations d'une longue série d'agressions prédatrices réalisées par une institution non élue, l'OTAN, qui se place au-dessus des lois, des nations et des peuples.

Les enjeux politiques et économiques à venir. Avec Pierre-Yves Rougeyron pour Le club du Mercredi à Nancy.


(0)
383 Vues
0 commentaire
13.02.2019

Pour la première fois depuis la guerre, nous avons une chance extra-ordinaire, c'est d'avoir un président Américain en exercice qui est indifférent à la question européenne. Quand comprendrons-nous que la fenêtre est ouverte ?
Pierre-Yves Rougeyron, créateur du Cercle Aristote et de la revue "Perspectives libres", vient nous exposer les enjeux politiques et économiques de l'année 2019, en insistant particulièrement sur les futures élections européenne et l'avenir du mouvement des gilets jaunes.

Révolutions d'Afrique et d'Asie. Avec David L'Epée et Dany Colin pour Alternative Nationale à Clarens.


(0)
120 Vues
0 commentaire
30.06.2018

À l'occasion d'une présentation des deux premières brochures des Editions des Livres Noirs, David L’Epée et Dany Colin, respectivement auteurs de Socialismes asiatiques : l'Orient est-il toujours rouge ? et L'Europe et l'Afrique : un même combat contre le mondialisme ! présentent une réflexion commune sur l'ensemble des structures politiques antimondialistes qui se succèdent au sein du continent africain et asiatique depuis l'après Seconde Guerre Mondiale afin d'en exposer les importations "socialistes" et "nationalistes" qui se sont historiquement à la fois opposées et imbriquées aux paradigmes locaux dans lesquels elles s'implantent. Car l'idéologie socialiste, majoritairement influencée par l'URSS durant la période de la Guerre Froide, a été un moyen ponctuel pour ces pays de résister à l'hégémonie atlantiste états-unienne.
Les dynamiques révolutionnaires et les limites contre-révolutionnaires suivant les contextes et les pays sont alors présentées afin d'en analyser les conséquences.
Au vu des reconfigurations géopolitiques et idéologiques qui font suite à la chute du communisme soviétique et à la progression du néo-libéralisme, nous pouvons nous demander si une option de "socialisme national" pourrait être une solution à court terme pour les pays de cette partie du globe afin de faire face à un appareil de domination fonctionnant principalement sur ce qu’on appelle "le mondialisme".

Venezuela, comprendre la crise. Avec Clovis Borowy pour le Cercle Jean Bodin.


(0)
133 Vues
0 commentaire
02.2019

Alors que le Venezuela traverse une crise politique, économique et sanitaire aiguë, plus de deux millions de personnes auraient quitté le pays, sur une population totale de trente et un millions. D'abord internes, les convulsions ont pris une dimension internationale à la suite de sanctions américaines.
Clovis Borowy nous invite à prendre du recul en nous proposant une analyse de la situation géopolitique du Venezuela réinscrite dans la longue durée des rapports conflictuels entre les Etats-Unis et l'espace latino-américain.

Histoire de l'impérialisme économique americain. Avec Franck Pengam sur Canal Sud.


(0)
160 Vues
0 commentaire
04.2015

Le 14 juin 2013, les gouvernements européens de l'union européenne ont demandé à la commission européenne de négocier avec les Etats-Unis la création d'un Grand Marché Transatlantique. Confier aux firmes privées la possibilité de décider des normes sociales, sanitaires, alimentaires, environnementales, culturelles et techniques, c'est désormais l'objectif des firmes transnationales et des gouvernements d'Europe et des USA dont ils sont l'instrument politique.
C'est ce que révèle dans cette émission le spécialiste de l'étude de la "géopolitique des profondeurs" Franck Pengam, en revenant particulièrement sur la longue histoire de prédation économique des Etats-Unis, qui aboutit logiquement à la mise en place d'un Grand Marché Transatlantique.