Les idées de Fritz Fischer. Avec Arndt Weinrich au Musée de la Grande Guerre de Meaux.


(0)
393 Vues
0 commentaire
08.2013

Depuis la guerre elle-même, les historiens s’interrogent sur les origines de la Grande Guerre. A posteriori, tant de morts pour des raisons si mal identifiées interpellent. Des vagues successives d’explications ont été avancées depuis les années vingt. Tour à tour et selon les courants de pensée, les causes économiques, politiques ou culturelles ont été mises en avant, révélant toujours des insatisfactions quant au processus d’entrée dans la guerre en août 1914.
Cette conférence se donne pour but d’éclairer les origines de la guerre en adoptant le regard de l'historien allemand Fritz Fischer, tel qu'il l'a exprimé de manière retentissante dans son livre de 1961 Les Buts de guerre de l'Allemagne impériale.

Cette rencontre s'est tenue à l'occasion de la première Université d'été du Musée de la Grande Guerre de Meaux, en partenariat avec l'Association des professeurs d'histoire-géographie.

Entretien géopolitique et économique. Avec Pierre-Yves Rougeyron pour le Bréviaire des Patriotes.


(0)
538 Vues
0 commentaire
22.04.2014

Dans cet entretien, Pierre-Yves Rougeyron aborde différentes thématiques : déclin des États-Unis, place de la Chine, de la Russie, et de la France dans le monde, l'impérialiste et l'anti-impérialisme français, la sortie de l'euro et le problème de la dette, le néolibéralisme et le socialisme.
L'occasion de prendre un peu de recul face au déferlement des nouvelles d'actualité...

La crise économique mondiale et le déclin de l'Empire américain. Par Emmanuel Todd à l'Université de Kyoto.


(0)
652 Vues
0 commentaire
20.10.2009

Le déclin de l'Empire américain aura-t-il lieu ? Oui, répond le démographe Emmanuel Todd. 
Cette hypothèse est fondée sur le constat suivant : les États-Unis ne peuvent plus vivre de leur seule production. Et le chercheur de s'appuyer avec brio sur une batterie de données empruntées aussi bien à l'économie qu'à la démographie, à l'anthropologie qu'à la géostratégie pour étayer sa thèse.
Dépendance économique, affaiblissement démocratique, tels sont donc les principaux symptômes de déclin identifiés par Emmanuel Todd. Des signes qui permettent de comprendre dans un mouvement qui n'est paradoxal qu'en apparence pourquoi les États-Unis sont aussi actifs sur la scène internationale. Pour conserver symboliquement le statut de superpuissance qu'elle s'est, de fait, acquise depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à l'effondrement de l'empire soviétique, l'Amérique doit mettre en scène sa puissance sur le terrain géostratégique. Selon trois principes : ne jamais résoudre définitivement un problème ; se focaliser sur des micropuissances ; développer un arsenal militaire censé être indépassable. La lutte contre le terrorisme, les menaces contre "l'axe du mal" et l'Irak apparaissent ainsi pour ce qu'ils sont : des prétextes. 
Au travers de cette conférence, il s'agit de comprendre comment les États-Unis sont devenus en moins de dix ans un obstacle à la paix dans monde.

Dans un deuxième temps, le professeur Keishi Saeki et Emmanuel Todd débattent des théses exposées.

Élites économiques et collaboration. Avec Annie Lacroix-Riz sur Polemix.


(1)
699 Vues
0 commentaire
2014

1.  1938-1940 : De la politique munichoise à la drôle de guerre.
 – Pourquoi la France perd-elle aussi facilement la guerre de 1940 ?
 – L’histoire et son enseignement sont-ils sous contrôle ?
 – Comment un historien sérieux travaille-t-il ?

2. Au-delà des mythes : les dessous de la collaboration et de Vichy
 - Comment, dès les années 20, le noyau dur du capitalisme français finance les fascismes d’Europe.
 - L'histoire fort gênante des dynasties financières qui gouvernent toujours la France.

3. Comment les crises du capitalisme engendrent les guerres.

Le Vatican, l'Europe et le Reich. Avec Annie Lacroix-Riz sur Radio Libertaire.


(0)
828 Vues
0 commentaire
11.01.2013

Les "silences" prêtés à Pie XII entre 1939 et 1945 ont suscité d’inépuisables polémiques. Annie Lacroix-Riz dépasse le cadre de la Deuxième Guerre mondiale et replace Eugenio Pacelli, nonce en Allemagne en 1917, secrétaire d’État en 1930, pape en 1939, dans le cadre général de la stratégie du Vatican depuis la fin du XIXe siècle.
En s'appuyant sur l’acquis de travaux souvent ignorés en France, et sur un grand nombre d'archives inexplorées, elle apporte un éclairage renouvelé à l’histoire du Vatican en tant qu’institution politique, auxiliaire de premier plan de l’Allemagne et des États-Unis, devenus puissance européenne au XXe siècle.
La remarquable continuité de la ligne politique, financière et territoriale de la Curie romaine est soulignée, à l’inverse de la thèse courante de l’antibolchevisme exclusif.

Émission "La raison présente", animée par l'Union Rationaliste.

Partages et repartages du monde à l'époque des 1e et 2e guerres mondiales. Avec Annie Lacroix-Riz au séminaire "Marx au XXIème siècle".


(0)
472 Vues
0 commentaire
14.02.2015

L’impérialisme, stade suprême du capitalisme : toutes les époques de crise présentent les mêmes caractères économiques et politiques (mouvement de concentration du capital, impérialisme virulent, extrême violence dans les rapports politiques et sociaux, renforcement de la propagande, corruption exacerbée).
C'est à l'aune de ce postulat marxiste-léniniste qu'Annie Lacroix-Riz tente de comprendre les rivalités inter-impérialistes dans la première moitié du XXe siècle qui aura vu par deux fois les grandes puissances s'affronter dans un conflit mondial.

L'autre dissidence belge. Avec Jean Bricmont sur Meta TV.


(0)
625 Vues
0 commentaire
08.05.2014

Jean Bricmont est un professeur de physique à l'université mais également un essayiste engagé, auteur de nombreux ouvrages.
Son dernier livre, "La république des censeurs", est un pamphlet contre la pensée unique, accusée de brider la liberté d'expression.
S'en suit un entretien tonique sur les idées de nation et d'union européenne, Jean Bricmont se démarquant des idées communément admises dans la dissidence.
Un point de vue différent et radical à écouter avec attention.

Les Américains et l'Orient arabe. Avec Henry Laurens sur France Culture.


(0)
749 Vues
0 commentaire
28.05.2011

Désordre installé en Irak, violence extrême et quotidienne entre Israéliens et Palestiniens, terrorisme endémique, onde de choc étendue à tous les États de la région... Le Proche-Orient est bien devenu, au fil des années, la zone la plus instable et la plus dangereuse de la planète, où la guerre est promue, par tous les acteurs et irrémédiablement semble-t-il, comme l'ultime avatar de la politique.
Mais les racinces des conflits régionaux remontent loin dans le temps. À l'heure de la domination américaine, les réflexions d'un historien de la qualité d'Henry Laurens sont précieuses pour comprendre comment un chaos a été petit à petit érigé en système géopolitique.

Emission "Concordance des temps".