La montée de l'insignifiance. Avec Cornelius Castoriadis sur France Culture.


(0)
45 Vues
0 commentaire
22.05.1996

La montée de l'insignifiance, c'est l'entrée dans une société qui n'a plus d'image d'elle-même, à laquelle les individus ne peuvent plus s'identifier, où les mécanismes de direction se décomposent. Mais une société qui refuse l'autolimitation et la mortalité est vouée à l’échec.
Des deux grandes significations constitutives du monde moderne, celle qui avait fini par s'imposer sans partage – l'expansion illimitée – est aujourd'hui en crise. L'éclipse de l'autre – l'autonomie individuelle et collective – sera-t-elle durable ? Saurons-nous créer de nouvelles façons d'être ensemble ?
Les questions soulevées par Cornelius Castoriadis se posent à nous de façon toujours plus pressante.

Émission "Du jour au lendemain", animée par Alain Veinstein.

Métaphysique, science, écologie et politique. Avec Bruno Latour sur France Culture.


(0)
84 Vues
0 commentaire
03.2022

Une série d'émissions en quatre temps pour comprendre la pensée de l'un des philosophes français les plus connus au monde :
1. Né en 1947, Bruno Latour nous expose le point de départ métaphysique de sa philosophie : le pluralisme des modes d’existence. De ses enquêtes de terrain en sciences sociales naît une question : de quoi la société est-elle faite ? Et de cette question naît l'élaboration de sa théorie des différents modes d'existence. Mais qu'est-ce qu'un mode d'existence ? Le réel est-il pluriel ? C'est dans le cadre d'une philosophie empirique que notre penseur inter-disciplinaire tente de décrypter le monde dans lequel nous vivons.
 2. Si la science a organisé toute l'histoire de l'Occident, il faut pourtant remettre en question son autorité autoproclamée, tout en reconnaissant sa vérité objective, dans son mode. Comment résister à l'hégémonie scientifique ?
 3. La modernité, pour Bruno Latour, est un mot d'ordre rempli de violence. Il faut en faire un objet d'étude anthropologique pour comprendre comment "l'Homme blanc" prétend faire et être ce qu'il n'est pas.
 4. Comment l'écologie pourrait-elle entrer dans le mode d'existence politique ? Pourquoi est-elle la seule alternative crédible à notre modèle d'injonction à la modernité ? Mais pourquoi échoue-t-elle alors politiquement ?

Émission "Les Chemins de la philosophie", animée par Adèle Van Reeth.

George Steiner à voix nue, sur France Culture.


(0)
98 Vues
0 commentaire
02.2009

L'âge venant, la liberté de George Steiner grandit et il dit sans hésiter parfois avec sarcasme ce qu'il pense de l'évolution de notre société. C'est à une vision pessimiste qu'il nous convie en analysant la perte de l'écrit, l'absence de désir de se réalimenter aux sources de la haute culture et l'avènement du règne de l'immatériel. Toutefois Steiner tempère ce pessimisme par une croyance au développement des sciences exactes et au progrès médical mondial !
Steiner revient sur ses deux passions essentielles qui lui permettent d'envisager le lendemain : la musique qu'il écoute chaque jour - il en fait et c'est une vocation manquée à cause d'une disgrâce de naissance - et les mathématiques.
Il évoque sa passion d'enseignant et comment sa vie chaotique de juif européen l'a conduit depuis des décennies à enseigner dans toutes les universités du monde pour se fixer enfin à Cambridge.
Enfin, lui qui est profondément antisioniste constate l'impossibilité de l'existence d'un état palestinien et dit son inquiétude d'une montée de l'antisémitisme...
George Steiner : un penseur libre.

Une série d'émission animée par Laure Adler.


Comment les livres changent le monde. Avec Régis Debray et Didier Leschi sur France Culture.


(0)
725 Vues
0 commentaire
07.2021

Les livres changent le monde. En douteriez-vous ? C'est en compagnie de l'écrivain philospohe Régis Debray et du haut fonctionnaire Didier Leschi qu'au travers de cette série d'émissions nous allons comprendre pourquoi, mais surtout comment.
Cette série sur l'histoire des idées, l'histoire du monde, l'Histoire donc tout simplement dessine le paysage (subjectif) de la trentaine de livres qui ont bouleversé, depuis 1900, la marche des choses et transformé les représentations à l'échelle internationale.
Introduite par une émission sur l'histoire de la diffusion des textes, l'étude se termine sur une tentative de dessiner l'avenir. Il y a des livres qui font tomber des murs.

La civilisation des îles grecques. Avec Jacqueline de Romilly, Nicolas Svoronos, Christos Doumas et François Villard sur France Culture.


(0)
132 Vues
0 commentaire
13.05.1979

Pourquoi la Grèce ?, demandait Jacqueline de Romilly : parce qu'on y trouve des clés pour mieux vivre le présent.
Accompagnée de nombreux spécialistes du domaine et en marge d'une exposition au musée du Louvre en 1979, il est ici question de la civilisation des îles grecques, civilisation située sur la mer Égée, cette mer divine et mythologique.
Ce territoire qui compte plus de 2000 îles sur la mer, dont 227 habitées environ, du golfe Saronique près d'Athènes aux Cyclades, jusq'au Dodécanèse au sud-est, nous a laissé, dès le 7e millénaire avant notre ère, des traces de communication avec le continent grec.
L'activité maritime, la splendeur de sa culture, le rôle des îles avec Athènes, l'art religieux et la vie locale : autant de sujets qui sont abordés au cours d'échanges passionnants.

Uchronie : l'Histoire qui n'advint pas. Avec Pierre Singaravelou sur France Culture.


(0)
95 Vues
0 commentaire
18.09.2021

"Si le nez de Cléopâtre eût été plus court, toute la face du monde aurait changé", disait Pascal...
C'est en compagnie de l'historien Pierre Singaravélou que nous nous intéressons à l'uchronie ou à l'Histoire telle qu'elle aurait pu être. En effet, cette forme d'imaginaire est un aliment essentiel de l'Histoire quand on la pense et quand on l'écrit. Il ne s'agit rien moins que de changer un fait reconnu, qu'il soit majeur ou petit, et de se figurer ce qui serait arrivé dans le cas où il ne serait pas survenu.
Une tentation est souvent de considérer cette activité intellectuelle comme un simple divertissement, comme un amusement sans grande portée. Pourtant, de tout temps, elle a pris une dimension bien plus large pouvant conduire à des réflexions fécondes sur les relations du hasard et de la nécessité, sur la liberté des hommes, à chaque moment, parmi l'efflorescence des possibles qui ont disparu aussitôt, sur l'entrelacs, enfin, entre la suite des événements de surface et les forces profondes qui sont au travail dans la longue durée.

Émission "Concordance des temps", animée par Jean-Noël Jeanneney.

Kant et Hegel : que puis-je savoir ? Avec Jean-François Kervegan sur France Culture.


(0)
114 Vues
0 commentaire
01.12.2015

La métaphysique se résume-t-elle à un galimatias, ou est-elle une science ? Tout dépend de l'usage qu'on en fait : en premier lieu, circonscrire les limites de la raison, nous dit Kant. Et après Kant : Hegel rejette-t-il ou rénove-t-il la métaphysique ?
Des questions importantes dont les réponses ont décidé du destin de la philosophie depuis l'époque moderne, que le professeur de philosophie Jean-François Kervégan vient rendre intelligibles ici.

Émission "Les Chemins de la philosophie", animée par Adèle Van Reeth.

Django Reinhardt. Avec Alain Antonietto, Patrick Williams, Philippe Gumplowicz et Angelo Debarre sur France Culture.


(0)
94 Vues
0 commentaire
26.05.2012

"Jazz manouche". Pour tous les spécialistes interrogés, qu'ils soient historiens, ethnologues ou musiciens, cette expression est un raccourci facile, réducteur, inapproprié. Pour tous pourtant, et pour tous ceux qui s'intéressent au jazz et à la musique en général, l'alliance de ces deux mots renvoie instantanément à la figure et à la guitare de Django Reinhardt, qui en une vingtaine d'années, jusqu'à sa mort en 1953 à 43 ans, allait marquer le jazz d'une empreinte indélébile.
Ou comment un européen, blanc, manouche, et handicapé par une grave brûlure à la main gauche s'est imposé comme l'un des plus grands jazzmen du XXe siècle.

Émission "Une vie, une oeuvre", produite par Victor Macé de Lépinay.