Oswald Spengler, le Déclin de l'Occident et la question de la technique. Avec Philippe Conrad à la Nouvelle Librairie.


(0)
187 Vues
0 commentaire
05.09.2019

Constamment décrit comme un "prophète du déclin", Oswald Spengler mérite en réalité d'être redécouvert aujourd'hui avant tout comme l'auteur d'une philosophie de l'histoire profondément originale, qui ne permet peut-être pas de prévoir automatiquement l'avenir (comment cela serait-il possible ?) mais qui, en aidant à mieux comprendre le passé, éclaire aussi notre présent.
À cet effet, l'historien Philippe Conrad revient sur la trajectoire et l'oeuvre d'Oswald Spengler pour en révéler toute l'actualité.

Une présentation donnée dans le cadre des "Jeudis de l'Iliade".

À quand la décadence finale ? De Salluste et Juvenal a nos jours. Avec Tomislav Sunic pour Résistance Helvétique à Genève.


(0)
247 Vues
0 commentaire
03.2019

La notion de décadence, ainsi que sa réalité existent depuis les origines de l'histoire longue européenne. Mais quand se manifeste-t-elle, quelles en sont les origines et comment se termine-t-elle ?
C'est en compagnie d'Oswald Spengler et d'Arthur de Gobineau que Tomislav Sunic nous livre une réflexion sur les causes héréditaires de la décadence de la civilisation européenne et nous rappelle l'importance d'avoir une bonne mémoire de notre lignée commune, condition nécessaire à la compréhension de notre communauté de destin.

Après la décadence. Avec Pierre-Yves Rougeyron au Club Gutenberg.


(0)
288 Vues
0 commentaire
29.11.2019

Politologue, directeur de la revue Perspectives Libres et président du Cercle Aristote, Pierre-Yves Rougeyron nous esquisse les alternatives politiques et sociales au désenchantement provoqué par le contexte de "marche en avant" forcé du régime macroniste.
Un constat froid et lucide qui appelle à une ressaisie pour que le renouvellement puisse advenir.

Écrire le désastre français. Avec Pierre Mari, Bruno Lafourcade et David Desgouilles sur Radio Courtoisie.


(0)
240 Vues
0 commentaire
02.07.2019

C'est d'une bien étrange défaite dont nous parlent les romanciers Bruno Lafourcade (Une jeunesse les dents serrées, Pierre-Guillaume de Roux), Pierre Mari (En pays défait, Pierre-Guillaume de Roux) et David Desgouilles (Leurs guerres perdues, Editions du Rocher), peut-être parce qu'il n'y a rien à décrire, et que ce rien est pourtant ce qui nous étouffe.
Débâcle du projet souverainiste, déclin des élites, effondrement de la maitrise de la langue française, émergence de la gauche morale : autant de phénomène qui demandent à être pensés et qui sont la toile de fond des romans ici présentés.

Émission du "Libre journal de la nouvelle droite", animée par Thomas Hennetier.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
344 Vues
0 commentaire
03.02.2020

Dans ce grand entretien de rentrée, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique du mois de janvier de l'année 2020.
Une analyse où les actualités nationale et internationale sont passées au crible de l'intérêt français souverain.

PARTIE 1
 - 00'00 : Happy Brexit !
1. Cercle Aristote :
 - 0'01'30 : actualité éditoriale
2. Questions nationales :
 - 0'05'05 : Macron et les Français
 - 0'38'30 : l'évasion de Carlos Ghosn
 - 0'40'35 : l'affaire Mila
 - 0'53'45 : les municipales 2020
 - 1'00'45 : l'affaire Gabriel Matzneff

PARTIE 2
 - 00'00 : questions du public
3. Questions internationales :
 - 0'11'40 : UE, le Brexit
 - 0'33'00 : UE, l'Espagne
 - 0'33'45 : UE, l'Italie
 - 0'41'00 : la crise Etats-Unis/Iran
 - 0'51'15 : la Russie
 - 0'54'15 : le coronavirus
 - 0'55'20 : hommages (Amiral Pierre Lacoste, Jean Delumeau, Roger Scruton)
 - 1'00'50 : Tadao Takemoto

Les Luttes des classes en France. Avec Emmanuel Todd sur RT France.


(0)
618 Vues
0 commentaire
27.01.2020

Macron et les Gilets jaunes ont ouvert une page nouvelle de l'histoire de France, qui mêle retour des luttes sociales et apathie politique, sursaut révolutionnaire et résignation devant les dégâts de l'euro, regain démocratique et menace autoritaire. Pour la comprendre, Emmanuel Todd examine, scrupuleusement et sans a priori, l'évolution rapide de notre société depuis le début des années 1990 : démographie, inégalités, niveau de vie, structure de classe, performance éducative, place des femmes, immigration, religion, suicide, consommation d'antidépresseurs, etc.
Les faits surprendront. Les interprétations que propose Emmanuel Todd doivent, quant à elles, beaucoup à Marx, mais à un Marx mis "sous surveillance statistique". À gauche, comme à droite, elles paraîtront à beaucoup étonnantes, amusantes, contrariantes, ou angoissantes. Cet empirisme sans concession le conduit même à réviser radicalement certaines de ses analyses antérieures.
À son écoute, la vie politique des années 1992-2019 prend tout son sens : une longue comédie politique où s'invitent les classes sociales. Bienvenue donc dans cette France du XXIe siècle, paralysée mais vivante, où se côtoient et s'affrontent des dominés qui se croient dominants, des étatistes qui se croient libéraux, des individus égarés qui célèbrent encore l'individu-roi, avant l'inéluctable retour de la lutte des classes.

Émission "Interdit d'interdire", animée par Frédéric Taddeï.

Poésie de la pensée. Avec George Steiner à Cambridge.


(0)
223 Vues
0 commentaire
12.04.2013

Les praticiens l'ont toujours su. Dans toute philosophie, concédait Sartre, il y a "une prose littéraire cachée". Ce qu'on a moins élucidé, c'est la pression formatrice incessante des formes du discours, du style, sur les programmes philosophiques et métaphysiques.
A quels égards une proposition philosophique, même dans la nudité de la logique de Frege, est-elle une rhétorique ? Veut-on dissocier un système cognitif ou épistémologique de ses conventions stylistiques, des genres d'expression qui prévalent ou sont contestés à l'époque ou dans le milieu qui sont les siens ? Dans quelle mesure les métaphysiques de Descartes, Spinoza ou Leibniz sont-elles conditionnées par les éléments constituants et l'autorité sous-jacente d'une latinité partiellement artificielle au sein de l'Europe moderne ? Quand, tels Nietzsche et Heidegger, le philosophe entreprend d'assembler une langue nouvelle, son idiolecte propre à son dessein est lui-même saturé par le contexte oratoire, familier ou esthétique.
L'association étroite de la musique et de la poésie est un lien commun, toutes deux partageant les catégories du rythme, du phrasé, de la cadence, de la sonorité, de l'intonation et de la mesure. "La musique de la poésie" est exactement cela.
Y aurait-il, en un sens apparenté, "une poésie, une musique de la pensée" plus profonde que celle qui s'attaque aux usages extérieurs de la langue, au style ? Ces aspects de la "stylisation" de certains textes philosophiques, de l'engendrement de ces textes via des outils et des modes littéraires, George Steiner nous les restitue dans son souci d' "écouter plus attentivement".

La décadence des élites, facteur de Révolution. Avec Fadi El Hage au Cercle Aristote.


(0)
527 Vues
0 commentaire
07.10.2019

C'est en retraçant l'histoire de la noblesse française au XVIIIe siècle dans toutes ses composantes -de l'aristocratie versaillaise aux vieilles familles prestigieuses mais désargentées en passant par la noblesse de robe- que Fadi El Hage s'interroge sur la place et le rôle d'une classe autant victime de fantasmes que de l'image sociale et morale qu'elle a renvoyée au public.
Cette période de décadence des élites françaises à la fin de l'Ancien Régime, qui mena au déclin puis à la chute de la Monarchie sous la Révolution française, doit nous permettre de tirer des enseignements plus généraux sur les mécanismes qui aboutissent au renversement des ordres politiques.