Europe : des héritiers sans passé. Avec Françoise Bonardel aux Chroniques de la Vieille Europe sur Radio Courtoisie.


(0)
568 Vues
0 commentaire
12.01.2011

Françoise Bonardel s’interroge sur les finalités de la culture (identité, sagesse), et les raison qui ont mené au déclin du creuset culturel européen.
Ne pourrions nous pas imaginer une voie qui serait proprement européenne, où la renaissance spirituelle se déploierait à travers la "grande culture" de la Renaissance et des Lumières, à mi-chemin entre ces deux écueils que sont l’enracinement patriotique et le relativisme d’une société de consommation mondialisée ?

L'effondrement de l'école. Avec Jean-Paul Brighelli au Cercle Aristote.


(0)
848 Vues
0 commentaire
08.12.2014

Jean-Paul Brighelli dresse le constat impitoyable d'une faillite générale de l'école française, malgré les pseudo-réformes entreprises – ou à cause d'elles.
Venu au pouvoir avec un pseudo-projet de refondation, le gouvernement socialiste a achevé le désastre initié dans les années 1990.
Une faillite voulue, conforme aux engagements européens d'une France à bout d'école comme on est à bout de souffle. Faillite de la formation des enseignants — quand on en trouve encore. Elèves ou professeurs, c'est encore et toujours Mozart qu'on assassine, en privilégiant un "socle" dont les ambitions sont chaque année revues à la baisse — et les résultats flamboyants d'un Bac qui ne veut plus rien dire sont, sans paradoxe, l'attestation la plus exemplaire de la faillite du système. Ce n'est que par un redressement national exemplaire que l'on redonnera à l'Ecole l'éclat qui fut le sien, et que l'on formera les générations futures.
Ce sont prioritairement les plus pauvres qui paient le plus cher. Loin de les pousser au plus haut de leurs capacités, on ne leur donne même plus les bases qui leur permettraient de comprendre qu'on les sacrifie.
Mais Brighelli ne fait pas que dénoncer, il propose un ensemble de solutions pour redonner du sens à l'Éducation nationale : abandon de la théorie des 80 % d'une tranche d'âge ayant le bac, retour à l'examen d'entrée en 6ème pour valider les acquis (lecture, écriture, calcul), valorisation du travail des profs par la revalorisation de leur salaire, développement des bourses d'études (mais maintien de celles-ci en fonction des résultats de l'élève), et défense d'une absolue laïcité.
L'Ecole saura-t-elle se réinventer avant le dépot de bilan ?

L'escroquerie de la comédie française. Par Pascal sur le LibreTeamSpeak.


(0)
698 Vues
0 commentaire
24.07.2011

Une étude du lent déclin du comique français, passant d'un usage subversif de son art à une position d'animateur du spectacle général et de l'évolution des mœurs.
La conférence se déroule en deux parties :
 1) Historique et analyse des films français des années 60 aux années 90. Replacés dans leur contexte historique et sociologique, ces films révèlent l'évolution de l'idéologie du pouvoir.
 2) Regard sur le cinéma dans son ensemble. Plusieurs problématiques sont alors abordées : l'idéologie libertaire, la pensée unique, le rôle et la fonction de l'artiste dans la société et la propagande.

La nouvelle opinion publique. Avec Adrien Abauzit au Cercle Jacques Bainville.


(0)
865 Vues
0 commentaire
04.07.2014

La société française est en état de décompositation avancée.
Alors que toutes les instances de pouvoir semblent plus que jamais vérouillées, que pouvons-nous espérer ?
Les nouveaux outils de communications, comme l'Internet, ont en tout cas le mérite de court-circuiter les média aux ordres du pouvoir.
Cette révolution de l'information suffira-t-elle à inverser le rapport de force ? Que pouvons-nous faire pour continuer le combat pour la France ?

Quel avenir pour la droite nationale ? Avec Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch sur Radio Courtoisie.


(0)
612 Vues
0 commentaire
19.12.2012

Alors que Marine Le Pen a pris les commandes du Front National, que penser de la stratégie de dédiabolisation ? Quel est l'avenir du premier parti politique d'opposition de France ?

L'Europe et son destin. Avec Christophe Reveillard à l'Institut de paléontologie humaine.


(0)
905 Vues
0 commentaire
12.2008

Il existe un aoujourd'hui un paradoxe : comment expliquer l’hétérogénéité géographique d’un continent occidental qu’est l’Union européenne, alors que les frontières sont potentiellement faciles à définir ?
L’Europe unie a vu le jour avec les conflits. Jouant un rôle central dans l’organisation du monde, les géopoliticiens l’appellent le Heartland Central. Les tentatives d’unifications politiques correspondent à une volonté de définition du territoire européen.
Ainsi l’Union européenne occupe une superficie de 4,5 millions de km2 pour 495 millions de personnes. Trois blocs identitaires se côtoient : les orthodoxes slaves, les protestants de la Mitteleuropa et de l’Europe du Nord et les catholiques des États latins.
L’Union Européenne est hétérogène sur un plan politique également : elle mêle à la fois des nations où règnent le régionalisme des États fédéraux et le pouvoir centralisé d’autres États.
La population européenne, constituée aujourd’hui de 27 pays, représente 495 millions d’habitants. L’UE est ainsi le 3e territoire le plus peuplé, après la Chine et l’Inde.
Cependant, la démographie européenne est en survieillissement. C’est le cas en particulier de l’Italie, de l’Espagne et de l’Allemagne. Parallèlement, les dix États qui viennent de rejoindre l’UE offrent un surcroît de population, mais de population très âgée. La France, à elle seule, assure presque les 2/3 du renouvellement de la population, hors immigration. La population européenne, d’après les prévisions de l’Onu, devrait commencer à décroître d’ici 2050. Quant à l’immigration, l’UE est le premier centre de réception de l’immigration extra-européenne, africaine essentiellement. Cette immigration a organisé un soutien des transferts financiers, où un immigré fait vivre dix personnes en Afrique. La circulation de ces personnes est un des piliers du marché unique.
L’Europe est passée d’un statut d’émigration (vers les États-Unis) à celui d’immigration, activant ainsi un sentiment de ressentiment.
Avec un le taux de participation en dessous de 45 % lors des deux dernières élections européennes, la légitimité des institutions européennes fait question.
En effet, l'identité européenne n'existe pas. Va-t-elle naître un jour ?

Misères du désir. Avec Alain Soral sur Radio Aligre.


(1)
2053 Vues
0 commentaire
29.05.2004

Réduire la liberté au désir, et réduire le désir à l'acte d'achat : c'est l'idéologie de notre société de consommation... et la thèse que développe Alain Soral dans son livre "Misères du désir".
Voyage dans un monde en perte de sens.

Progrès du monde et déclin de l'occident. Avec Jean Bricmont à l'Academie Royale de Belgique.


(0)
499 Vues
0 commentaire
10.02.2012

Une évalution critique des attaques portées contre la notion de progrès, particulièrement par les visions du monde "pré-modernes".

Conférence donnée au sein du colloque "L'idéologie du progrès dans la tourmente du postmodernisme".