Politique, société et psychologie : notes de lecture, par Michel Drac.


(0)
590 Vues
0 commentaire
2018

Michel Drac, analyste politique et prospectiviste bien connu, se penche ici sur différentes questions de société. De la philosophie politique aux problèmes de psychologie sociale, comprendre les visions du monde et les habitus qui structurent des collectifs où certaines minorités actives doit nous permettre d'avoir une compréhension plus fine de la marche du monde.
Ce travail est mené par la lecture de plusieurs livres dont les contenus sont ici exposés clairement.

Évolution, la preuve par Marx. Avec Guillaume Suing sur Radio Campus Lille.


(0)
21 Vues
0 commentaire
11.05.2016

Alors que le mouvement social fait rage, plusieurs militants CGT sont rassemblés, dont Guillaume Suing, pour parler de l'actualité politique et du livre que ce dernier vient de faire paraître aux éditions Delga : Evolution : la preuve par Marx.
Agrégé de biologie, Guillaume Suing nous intéresse aux manifestations de la vie et à l'évolution des formes multiples qu'elle prend. S'inscrivant dans les pas de Engels et de sa Dialectique de la Nature, il nous montre les enjeux et l'actualité de ces débats.

L'antiracisme doit-il craindre la notion de race ? Avec Wiktor Stoczkowski à la Maison des Sciences de l'Homme des Alpes.


(0)
63 Vues
0 commentaire
09.10.2018

L'antiracisme moderne naquit après la défaite du nazisme, sous les auspices des organisations internationales nouvellement créées. Pour lutter contre le racisme, ces organisations ont décidé d'éradiquer la notion de races humaines.
Jusqu'au début des années 2000, la science apportait un soutien unanime à cette idée. En effet, la génétique des populations alors en vogue semblait démontrer que les races humaines n'existent pas. Mais la situation a changé au début du XXIe siècle, avec l'invention de nouvelles méthodes d'exploration du génome humain.
L'anthropologue Wiktor Stoczkowski présente, au cours de cette conférence, les résultats de ces différentes recherches, afin d'analyser leurs conséquences sociales, politiques et morales.

Dessin, paléontologie et musculation. Avec Frédéric Delavier sur GREGGOT TV.


(0)
88 Vues
0 commentaire
13.11.2018

Frédéric Delavier est l'auteur du best-seller international Guide des mouvements de musculation, le livre de musculation le plus vendu au monde. Il s'est rapidement imposé comme la référence dans les universités et les écoles de formation pour coachs sportifs, entraîneurs et kinésithérapeutes.
Après avoir étudié la morphologie a l'école des beaux-arts de Paris et suivi des cours de dissection à la faculté de médecine, Frédéric Delavier a entre autres effectué des recherches d'anatomie comparée au Muséum national d'histoire naturelle de Paris et réalisé des reconstitutions scientifiques en paléontologie.
Vice-champion de France de power-lifting en 1990, il a été rédacteur pendant plus de dix ans au Monde du Muscle et rédacteur en chef du magazine Powermag.

 - 0'01'30 : Présentation des livres de Frédéric Delavier, un succès international
 - 0'10'50 : Comment doit-on adapter son entraînement si on veut prendre de la masse musculaire ou de la force sans prendre trop de poids ?
 - 0'24'00 : Comment éviter d’avoir des douleurs quand on pratique la musculation ? Comment optimiser son entraînement pour la pratique des Arts martiaux et sports de combat ?
 - 0'35'45 : Quels sont les combattants les plus dangereux ?
 - 0'47'00 : À quelles innovations et nouveautés peut-on s’attendre dans les prochaines années ?
 - 0'50'00 : Nos origines ont-elles un impact sur notre morphologie et nos capacités athlétiques ?
 - 1'00'00 : Comment trouver l'équilibre entre la vitesse et la force pour être un bon combattant ?
 - 1'10'00 : Frédéric Delavier, l'illustrateur/dessinateur spécialiste en anatomie
 - 1'30'50 : La nutrition d'un individu varie t-elle en fonction de ses besoins énergétiques, du milieu dans lequel il évolue ou alors est-elle directement liée à son héritage ethnique ?
 - 1'45'00 : L'exemple de la dilution génétique de l'Homme de Néandertal
 - 1'50'00 : Réflexion sur l'évolution humaine et ses cultures en fonction des différents milieux de vie. Une société fondée sur les principes énergétiques, “la nature élimine tout ce qui est inutile”.
 - 2'20'00 : Philosophie et conscience de soi
 - 2'45'00 : Qu’est ce qui a permis à l'Homme d'évoluer ?
 - 2'48'20 : Conclusion

Un entretien mené par Greg Gothelf.

Inégalités et solidarités dans la nature. Avec Pablo Servigne pour l'Université d'été Trans-Mutation à Profondval.


(0)
61 Vues
0 commentaire
30.08.2018

Dans cette arène impitoyable qu'est la vie, nous sommes tous soumis à la "loi du plus fort", la loi de la jungle. Cette mythologie a fait émerger une société devenue toxique pour notre génération et pour notre planète.
Aujourd'hui, les lignes bougent. Un nombre croissant de nouveaux mouvements, auteurs ou modes d'organisation battent en brèche cette vision biaisée du monde et font revivre des mots jugés désuets comme "altruisme", "coopération", "solidarité" ou "bonté". Notre époque redécouvre avec émerveillement que dans cette fameuse jungle il flotte aussi un entêtant parfum d'entraide...
Un examen attentif de l'éventail du vivant révèle que, de tout temps, les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les microorganismes - et même les économistes ! - ont pratiqué l'entraide. Qui plus est, ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui s'entraident le plus. Pourquoi avons-nous du mal à y croire ?
A travers un état des lieux transdisciplinaire, Pablo Servigne nous propose d'explorer un immense continent oublié, à la découverte des mécanismes de cette "autre loi de la jungle".

Diversité des langues et humanisations. Avec Claude Hagège au Collège de France.


(0)
82 Vues
0 commentaire
28.04.2011

L’humanité semble issue de deux processus apparemment contraires : l'hominisation (évolution biologique) résulterait de l'émergence d'une seule espèce humaine ; en revanche l'humanisation (évolution sociale et culturelle) s'est faite par la diversification des cultures et l'émergence d'une normativité propre à chaque groupe humain.
On pourrait penser que les deux processus doivent être étudiés séparément car ils ne relèvent ni de la même échelle de temps, ni des mêmes critères. Et pourtant, l'humanité s’est faite par interaction : bien que les facultés intellectuelles (sociales et morales) ne soient pas propres à l'homme, elles limitent chez lui l'influence de la sélection naturelle. D'ailleurs le langage articulé, qui est rendu possible par l'évolution biologique, favorise la diversification des cultures.
De l'hominisation à l'humanisation, la tension entre le relatif et l'universel semble suggérer un universalisme pluriel, mais sans dire comment le mettre en pratique.
Le linguiste Claude Hagège nous invite à prendre un recul dans le temps et l'espace pour penser conjointement le développement des fonctions cognitives de l'homme et la diversité des langues dans le processus d'humanisation.

Soral répond sur ERFM !


(0)
758 Vues
0 commentaire
2018

Après deux ans de questions-réponses en vidéo sur ERTV, l'émission Soral répond revient sous un nouveau format sur ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation.
Le principe : les auditeurs qui le souhaitent posent leurs questions sur le répondeur du polémiste qui choisit ensuite les meilleures et y répond !

L'éveil des consciences. Avec Frédéric Delavier pour E&R à Mulhouse.


(0)
83 Vues
0 commentaire
27.10.2018

Pour comprendre le monde et devenir un homme libre, il faut, avec pragmatisme, se détacher de son animalité. En se détachant de ses passions humaines qui ne sont que des pulsions animales, sous couvert de sentiments humains, et ne garder que deux paradigmes permettant d’avoir une vision claire, nette et précise de ce que nous sommes réellement et du fonctionnement du monde.
Premièrement : il faut toujours concevoir le monde comme un ensemble de flux énergétiques, de prédation et d’échanges caloriques entre les êtres. Chaque être ou entité organique, que ce soit l’individu ou le groupe, ayant pour fonction de prendre la calorie et de la conserver pour rester en vie et la transmettre avant de mourir.
Secondement : il faut avoir à l’esprit que dans un groupe, tout caractère physique ou tout comportement qui se conserve au cours du temps a toujours une fonction positive pour ce groupe, même si ce caractère paraît inutile ou ce comportement paraît stupide, car dans la nature tout ce qui n’est pas positif pour le groupe finit fatalement à plus ou moins long terme par être éliminé.
En comprenant que toutes nos relations et comportements ne sont que des relations énergétiques, et que ce qui perdure dans une communauté organique de l’ordre du caractère physique, comportemental ou culturel, a toujours une valeur positive pour le groupe, on devient un être éveillé, détaché spirituellement de ses passions, capable enfin de raisonner avec sagesse.
Quand nous aurons intégré cela, nous rechercherons instinctivement pourquoi des comportements paraissant si stupides, cruels ou primitifs perdurent, et quelles causes énergétiques se cachent derrière les luttes entre États, des conflits religieux, des haines entre individus ou des rapprochements amoureux.
Cette façon de penser le monde peut être intégrée dans tous les domaines de la vie organique, de la cellule à la civilisation, en passant par l’individu et la communauté et fera de nous des hommes capables de diriger notre vie en choisissant notre avenir en pleine conscience.
Nous serons alors des surhommes, nous serons alors des hommes libres.