John Kenneth Galbraith. Par James Galbraith sur France Culture.


(0)
373 Vues
0 commentaire
24.09.2007

John Kenneth Galbraith était l'un des plus célèbres économistes américains, mort l'année dernière à l'âge de 97 ans, penseur et professeur inclassable, tour à tour conseiller politique, historien, anthropologue, ambassadeur. Il a toujours cherché à montrer que l'économie n'est pas une science à part, mais qu'elle concerne tous les aspects de la vie, ce qui l'a conduit à travailler sur des sujets aussi divers que la situation faite aux femmes, les droits civils, l'environnement, les rapports de pouvoir, et à mêler étroitement économie et politique. Qui était John Kenneth Galbraith ? Quelle oeuvre laisse-t-il et quel est son héritage ? Pourquoi ce grand penseur n'a-t-il pas été reconnu par ses pairs à sa juste valeur ?

On peut encore sauver l’Europe ! Avec Alain de Benoist aux Chroniques de la Vieille Europe.


(0)
495 Vues
0 commentaire
11.03.2008

L'intellectuel s'est entretenu à propos du dossier de la revue “éléments” : "Pacte budgétaire européen : la fin de la souveraineté".

De la crise à la démocratie athénienne. Avec Etienne Chouard aux Chroniques de la Vieille Europe.


(0)
333 Vues
0 commentaire
16.11.2011

La notoriété grandissante des interventions d’Étienne Chouard depuis le "référendum" de 2005, lui permet de devenir l’un des penseurs les écouté sur la crise économique en Europe et la démocratie.
Il s’intéresse tout particulièrement à l’examen d’un système combinant tirage au sort de représentants du peuple non-reconductibles et révocables à tout moment, de façon à éviter toute oligarchie politique.
C'est donc vers une application radicale du principe démocratique, puisée aux sources Athniennes et aux multiples expériences menées ça et là depuis 2500 ans, qu'Etienne Chouard nous invite.

Revive la République : la question de la nation, des nationalisations et du déni de démocratie. Avec Denis Collin sur Radio Aligre.


(0)
314 Vues
0 commentaire
08.11.2005

L'idée républicaine reste une idée neuve.
Après des décennies de détours utopiques ou à l'inverse d'asservissement aux supposées lois de l'économie, nous sommes loin d'en avoir épuisé ou même deviné tout le potentiel.
Elle seule permet de redéfinir un idéal libérateur pour notre époque. Des citoyens libres dans une république émancipée : voici les linéaments d'un programme social-républicain.
Emission "Des sous et des hommes".

L'enjeu des retraites. Avec Bernard Friot à la Librairie Tropiques.


(0)
458 Vues
0 commentaire
04.12.2010

Les réformateurs et la plupart des opposants à la réforme actuelle des retraites, malgré leurs divergences, fondent leur diagnostic du prétendu " problème des retraites " sur les mêmes présupposés nous subirions un choc démographique, il serait impossible d'augmenter les cotisations qui alimentent les retraites, c'est un prélèvement sur la valeur produite par les actifs qui financerait les pensions, la justice voudrait que le montant des pensions soit déterminé par la somme des cotisations versées du temps de son activité. Bernard Friot répond à ces arguments et propose une tout autre analyse. L'enjeu des retraites, c'est d'abord reconnaître et prolonger l'indéniable réussite humaine et politique des retraites. C'est également mettre en débat le statut du salaire et de la qualification pour tous, ainsi que le rapport au travail que nous voulons promouvoir.

Les habits neufs du néo-liberalisme. Avec Serge Audier sur France Culture.


(0)
432 Vues
0 commentaire
13.04.2012

Serge Audier présente les différents courants néolibéraux depuis les années 1930 et le fameux colloque Lippmann.
Après le karch de Wall Street, des révisions ou des réaffirmations du libéralisme ont été proposées pour sauver cette doctrine.
Depuis, de nombreuses mouvances existent et sont souvent mal différenciées les unes des autres : conservatisme, néo-conservatisme, libertarianisme, etc.
C'est le mérite de Serge Audier que d'introduire de la nuance au sein de ce qui est aujourd'hui perçu -à tort- comme un mouvement unitaire : le néolibéralisme.

Le destin de la connaissance à l'époque du néoliberalisme. Avec Christian Laval à Montpellier.


(0)
400 Vues
0 commentaire
14.11.2012

L'époque tend à la subordination des activités scientifiques et des pratiques éducatives à la logique du capitalisme néolibéral. La connaissance, sous l'effet des politiques publiques et de la concurrence mondiale, change de statut et de fonction. Elle est mise en marché, regardée sous l'angle exclusif de sa valeur économique, soumise à un management bureaucratique oppressif.
Ce constat du basculement dans l'hyper-utilitarisme nous conduira à examiner les racines théoriques de cette conception et les facteurs historiques qui en assurent aujourd'hui le succès. Il nous amènera également à examiner les formes et les effets de cette mutation dans le champ de la recherche et dans celui de l'enseignement. Il nous invite à la résistance et, en fin de compte, à l'invention collective d'une connaissance réellement émancipée.

La crise de l'Euro et de l'Union Européenne. Par Laurent Pinsolle sur le LibreTeamSpeak.


(0)
473 Vues
0 commentaire
20.11.2011

La conférence d'une quarantaine de minutes porte sur la crise de l'Euro et de l'Europe.
Elle est suivie des questions des auditeurs qui ont permis, pendant plus d'une heure, d'aborder un grand nombre de sujets : sortie de l'Europe, sortie de l'OTAN, FN, la dette américaine, la loi de 73, les banques, la loi Gayssot et bien d'autres sujets en lien avec le programme de DLR.