L'immigration : mythes et poncifs. Avec Henry de Lesquen sur Radio Courtoisie.


(0)
419 Vues
0 commentaire
04.06.2012

Thème : l'immigration dans la campagne législative.
Avec Patrick Joly, Pierre Millan, Pierre de Meuse et Jean-Yves Le Gallou.

Archéologie du libéralisme. Avec Dany-Robert Dufour sur Radio Aligre.


(0)
336 Vues
0 commentaire
01.02.2012

Le philosophe expose le cœur de l'anthropologie libérale était cette formule : "Les vices privés font la vertu publique", l'idée en somme qu'il ne faut pas d'instances de répression des pulsions, et que celles-ci, laissées à elles-mêmes, généreraient une organisation bénéfique à tous. Le libéralisme économique, qui a trouvé sa pleine expansion dans les années 80, s'est appuyé sur les valeurs anti-répressives portées par le mouvement de 68 et congruentes de fait avec les valeurs libérales.

Folie des hommes. Par Dany-Robert Dufour aux Rencontres de Sophie à Nantes.


(0)
333 Vues
0 commentaire
11.03.2012

On se représente souvent la folie comme un regrettable accident pouvant survenir dans le parcours de tout un chacun. Le philosophie prendra le parti inverse et soutiendra que la folie se trouve au cœur de la condition humaine. La folie ne serait donc pas accidentelle, mais structurelle.
La question serait alors de savoir
1° pourquoi ?
2° quels sont les effets de cette diffusion de la folie dans l'histoire ?
3° Quels seraient les remèdes ?

Non au Traité Constitutionnel ! Avec Frédéric Lordon sur Radio Aligre.


(0)
336 Vues
0 commentaire
17.05.2005

La construction économique de l'Union Européenne et son devenir néo-libéral sont ici clairement exposés. Frédéric Lordon rappelle les grandes étapes qui mènent logiquement au Traité Constitutionnel, tout en rappelant qu'il est de notre devoir de s'y opposer.

Frédéric Lordon sur la crise à Radio Aligre.


(0)
412 Vues
0 commentaire
06.03.2009

Frédéric Lordon nous propose une vue d'ensemble des structures économiques en places dans notre monde :
 - en s'arrêtant sur le problème bancaire et la nécessaire nationalisation du secteur
 - en revenant sur les contraintes structurelles du capitalisme de basse pression salariale (le travail devenant la variable d'ajustement pour répondre aux distortions concurentielles d'une économie de libre-échange mondialisée)
 - en dynamitant le faux débt sur le protectionnsime
 - enfin en énnonçant le constat de mort clinique de l'Union Européenne, sans réelle force politique qui viendrait asseoir sa volonté de persévérer dans son être

Les fractures françaises. Avec Christophe Guilluy sur France Culture.


(0)
458 Vues
0 commentaire
17.07.2011

Christophe Guilluy, géographe et chercheur auprès de collectivités locales et d’organismes publics, affirme que la conception dominante d’une "société sans conflit, moyennisée, multiculturelle et consensuelle" masque l’existence de "graves fractures sociales et culturelles", dont les "couches populaires sont les premières victimes".
Il dénonce aussi l’image caricaturale d’une France où s’opposeraient d’un côté une minorité "d’exclus issus des minorités ethniques" et de l’autre une majorité d’inclus : les banlieues d’une part et les autres territoires d’autre part.
La "classe moyenne majoritaire et bénéficiaire de la mondialisation", n’existe pas. C’est un mythe entretenu par la "disparition des couches populaires de la sphère médiatique, culturelle et politique".

Le fétichisme dans "Le Capital". Par Alain Bihr au séminaire "Marx au XXIème siècle".


(0)
852 Vues
0 commentaire
27.11.2010

Rares sont les lecteurs et les commentateurs du Capital qui ont su y relever la présence du concept de fétichisme.
Alain Bihr commence par rappeler la définition marxienne générique du fétichisme de la valeur par le double mouvement de réification des rapports de production par confusion de ces rapports avec leurs supports matériels et de déification (de personnalisation surhumaine) consécutive de ces mêmes supports, et montrera ensuite comment la critique de ses différentes formes et figures court tout le long du Capital, depuis le fétichisme de la marchandise jusqu’à la fameuse formule trinitaire Terre–Capital–Travail.
Le conférencier s’interrogera enfin sur les raisons de l’escamotage de ce fil conducteur, en montrant qu’il tient essentiellement à la méconnaissance du sens profond et radical de la "critique de l’économie politique" par Marx.
En effet, le concept de fétichisme s’insère dans une constellation conceptuelle plus large, permettant d’appréhender la contradiction sujet/objet et de se situer de fait au cœur de la critique marxienne de la praxis sociale.
Conférence donnée dans le cadre du séminaire "Marx au XXIème siècle. L'esprit et la lettre", à Paris I.

Histoire des idées libérales en Europe. Avec Philippe Nemo interrogé par Jean-Gilles Malliarakis.


(0)
389 Vues
0 commentaire
06.04.2007

Le propos de cet entretien est d'étudier la tradition spécifiquement européenne du libéralisme.
Contrairement à une opinion répandue, le libéralisme n'est pas un phénomène essentiellement anglo-saxon. Il est représenté dans tous les grands pays d'Europe depuis l'aube des Temps modernes jusqu'au XXe siècle - France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Autriche, Espagne.
Dans tous ces pays, il jaillit de la souche commune de la civilisation européenne, à savoir la synthèse opérée au Moyen Age entre les traditions politiques et juridiques gréco-romaines et la morale judéo-chrétienne.
Il prend ensuite forme à la faveur d'un bouillonnement d'idées qui agite tout le continent de la Renaissance aux Lumières et au-delà.