Pour une histoire rélle du colonialisme. Avec Alain Ruscio au séminaire "Marx au XXIème siècle" à la Sorbonne.


(0)
75 Vues
0 commentaire
26.11.2016

"Halte à la repentance !" piaffent-ils en chœur de leurs perchoirs. "Les Français" n’auraient qu’une passion : "la haine de soi" pour mieux expier un passé dont ils ne sont plus fiers.
Le siècle dernier fut celui des luttes d’indépendance ; l’affaire, puisqu’entendue, serait donc à classer — à l’heure où Eric Zemmour, jurant à qui veut l’entendre de l’évidence du "rôle positif" de la colonisation, caracole sur les étals des librairies ; à l’heure où Alain Finkielkraut, assurant que les autorités hexagonales ne firent "que du bien aux Africains", est sacré à l’Académie ; à l’heure où Robert Ménard, l’auteur de Vive l’Algérie française !, a transformé la ville de Béziers en sujet d’actualité, les "vieilles lunes" n’ont-elles pas encore certaines choses à dire ?
L’historien Alain Ruscio remonte le temps pour nous dresser un portrait de ce que fut, réellement, l’histoire de la colonisation.

France-Algérie : vers la réconciliation ? Avec Pierre-Yves Rougeyron au Club Gutenberg à Strasbourg.


(0)
54 Vues
0 commentaire
03.07.2018

La mémoire brûlante de la guerre d'Algérie travaille toujours les sociétés française et algérienne. Contre les rentiers et autres provocateurs du FLN et de l'OAS, contre toutes les revendications victimaires, il s'agit désormais de rétablir la vérité historique afin d'appaiser les tensions mémorielles.
Car la France et l'Algérie, qu'on le veuille ou non, on un destin lié. Et pour faire face aux défis qui s'annoncent, ils ont tout intérêt à établir une coopération étroite et appaisée.
C'est cette phrase en forme de prophétie, prêtée au général de Gaulle, que nous devons méditer : "L'Algérie, aurait-il dit, restera française comme la Gaule est restée romaine". La France aussi avait été conquise et colonisée. Cette injustice, connue, fait désormais partie de son Histoire, pour le meilleur et pour le pire. Arriverons-nous aussi à dépasser nos rencoeurs pour la période coloniale en Algérie ?

Yves Lacoste à voix nues, sur France Culture.


(0)
104 Vues
0 commentaire
2008

Yves Lacoste, auteur, en 1976, du fameux essai et pamphlet La géographie ça sert d'abord à faire la guerre est d'abord et avant tout un géographe. Mais c'est aussi un intellectuel engagé et un universitaire de terrain. Professeur, aujourd'hui émérite, à l'Université Paris 8-Saint Denis, fondateur et animateur de la revue Hérodote qui a profondément contribué au renouvellement de la discipline, il est l'auteur d'une oeuvre prolifique qui touche aujourd'hui le grand public.
Le Tiers Monde, la France, la géopolitique : trois notions qui sont autant de point d'ancrages à partir desquels Yves Lacoste a arpenté bien des espaces et bien des territoires, dans l'idée de rendre lisible les situations complexes.
Arpentage et décryptage au service d'une conviction qui est aussi une ambition : la géographie, plutôt qu'une science, est un savoir fondamental et nécessaire.

Une émission animée par Sylvain Kahn.

La lutte des classes : une histoire politique et philosophique. Avec Domenico Losurdo sur Radio Galère.


(0)
57 Vues
0 commentaire
14.06.2016

La crise économique fait rage et l’on parle de plus en plus du retour de la lutte des classes. Celle-ci n'est pas seulement le conflit entre les classes propriétaires et le travail dépendant. C'est également "l'exploitation d'une nation par une autre", comme le dénonçait Marx. C'est aussi l'oppression "du sexe féminin par le masculin" comme l'écrivait Engels. Nous sommes donc en présence de trois formes différentes de lutte des classes, appelées à modifier radicalement la division du travail et les rapports d'exploitation et d'oppression.
La lutte des classes s'avère aujourd'hui plus vitale que jamais, à condition qu'elle ne devienne pas un populisme facile qui réduit tout entre humbles et puissants, ignorant la multiplicité des formes du conflit social.

Marxisme occidental et oriental, une scission malheureuse. Avec Domenico Losurdo à l'Université de Lisbonne.


(0)
77 Vues
0 commentaire
09.05.2014

Né au cœur de l'Occident, avec la Révolution d'Octobre, le marxisme s'est répendu jusqu'aux confins de la planète en se développant de manière différente et contrastée.
Contrairement aux expérience orientales, le marxisme occidental a raté la rencontre avec la révolution anticolonialiste mondiale -le tournant décisif du XXe siècle- et a fini par s'effondrer.
Comment comprendre cette fracture ? Que nous enseigne la pratique effective du pouvoir par les groupes révolutionnaires se revendiquant du marxisme ? Et existe-t-il aujourd'hui les conditions d'une renaissance du marxisme occidental ?

Vie et mort du marxisme occidental. Avec Domenico Losurdo sur Radio Galère.


(0)
205 Vues
0 commentaire
2017

Né au cœur de l'Occident, avec la Révolution d'Octobre, le marxisme s'est répendu jusqu'aux confins de la planète en se développant de manière différente et contrastée.
Contrairement aux expérience orientales, le marxisme d'Occident a raté la rencontre avec la révolution anticolonialiste mondiale -le tournant décisif du XXe siècle- et a fini par s'effondrer.
Existe-t-il aujourd'hui les conditions d'une renaissance du marxisme occidental ?

Négritude et négrologues. Avec Stanislas Adotevi à la Librairie Tropiques.


(0)
176 Vues
0 commentaire
14.06.2017

1972 : démystifiant les approches fantasmatiques de l'Afrique, Négritude et Négrologues dénonce la pensée unique des chantres de l' "authenticité" et de l' "âme noire".
Ces thuriféraires de la négritude, en particulier Léopold Sédar Senghor, ont pu se prévaloir des effets émancipateurs du thème, à l heure des Indépendances ; pour mieux asseoir leur pouvoir personnel, au plus grand profit des anciennes puissances coloniales.
Si l'on considère aujourd'hui les convulsions opérées au nom de ce discours, on mesure l'étonnante actualité d'un texte aussi décapant que prémonitoire.
Un quart de siècle avant que soit banalisé le concept de "mondialisation", Stanislas Adotevi démonte les mécanismes idéologiques qui ont conduit à la marginalisation de l'Afrique dans l'économie du Développement.

L'Amérique latine et nous : entre fascination et idées reçues. Avec Thierry Noël pour l'Université Réelle à Montpellier.


(0)
209 Vues
0 commentaire
27.05.2017

L'Amérique latine continue d'étonner, et c'est bien souvent au travers d'idées reçues que la France s'invente un rapport étrange avec ce continent.
Thierry Noël, historien et spécialiste de cette région du monde pour y avoir longtemps voyagé, évoque les liens anciens et plus récents qui nous lient, les intérêts réciproques qui pourraient nous rapprocher mais aussi les nombreux clichés et malentendus qui troublent parfois la vision que nous avons de cet univers fascinant.