Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
31 Vues
0 commentaire
14.04.2024

Dans ce grand entretien, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique du mois d'avril de l'année 2024.
Une analyse où les actualités nationale et internationale sont passées au crible de l'intérêt français souverain.

Actualités nationales
 - 0'00'00 : ️Introduction
 - 0'15'01 : Nécessité de renouvellement de l'offre politique.
 - 0'28'53 : La Russie en Géorgie et le droit de la guerre
 - 0'43'27 : Édouard Philippe et Alexis Colère
 - 0'58'47 : ️Francophobie générationnelle
 - 1'12'21 : L'Union européenne vue de France

Actualités du Cercle Aristote
 - 1'25'29 : Événements à venir

Actualités internationales
 - 1'40'43 : ️La lutte contre la corruption comme base du contrat social
 - 1'54'39 : Une escalade entre Israël et Iran ?
 - 2'23'32 : Donald Trump, les élections américaines et la Russie
 - 2'37'29 : Les USA, Rome et l'Empire

Point doctrinal
 - 2'51'06 : La question de la dette en France

Clausewitz, père de la théorie de la guerre moderne. Avec Pierre Le Vigan pour le Cercle Aristote.


(0)
58 Vues
0 commentaire
04.2024

La guerre est là. Tout près. En Ukraine, au Proche-Orient, en Arménie. Et demain ? La guerre fait partie des constantes de l'histoire. Des intérêts économiques, territoriaux et symboliques sont en jeu. Au sein desquels les montées aux extrêmes sont possibles. Pour la cohésion de la nation, la guerre est l'épreuve de vérité.
Tout cela, Clausewitz l'a pensé. Officier, théoricien et historien de la guerre, Carl von Clausewitz a vécu les guerres de la Révolution et de l'Empire. Il a vu la collaboration des élites allemandes avec Napoléon.
Si depuis, les moyens de destruction ont été multipliés, les constantes politiques liées à la guerre subsistent. C'est ce que montre Pierre Le Vigan en soulignant l'actualité de Clausewitz, penseur de la guerre.

Déconstruire le complotisme. Avec Laurent Henninger au Cercle Aristote.


(0)
47 Vues
0 commentaire
03.2024

Le mot complotiste est aujourd'hui largement utilisé pour décrédibiliser toute parole n'allant pas dans le sens de la doxa du gouvernement ou des grands médias. Pourtant, au-delà des fantasmes, le complotiste est une réalité voire même une vision du monde qui doit être comprise pour être combattue.
L'histoire n'est-elle qu'une suite innombrable de complots ? Pour autant, la dynamique historique se réduit-elle à ces complots ? Ceux qui utilisent ce terme comme une insulte font-ils uniquement état de leur profonde inculture ?
C'est en revenant sur la pratique de l'historien que Laurent Henninger a pour ambition de répondre aux complotistes qui s'ignorent comme aux anti-complotistes rabiques.

La démocratie sans l'Etat, histoire d'une impasse. Avec Gilles Amiel pour le Cercle Aristote.


(0)
51 Vues
0 commentaire
03.2024

Il n'y a plus de lien entre le fonctionnement institutionnel de notre pays et la volonté de sa population. Car nous sommes désormais gouvernés par des traités supranationaux. Ceux qui dirigent l'État ne sont plus que les gestionnaires d'un ordre institutionnel dont le contenu nous échappe. On nous dit que ce dépassement de l'État-nation est le moyen de chasser définitivement le spectre du totalitarisme et de la guerre.
Mais nous constatons que c'est d'abord l'État social qui se déconstruit, ainsi que le lien entre l'orientation de l'action étatique et les citoyens. De cette déconstruction ne résulte aucune pacification, ni rien de bon. Lutter efficacement contre ce dessaisissement aurait supposé que nous ayons compris les liens entre la construction de l'État souverain et la réapparition de la politique et des processus démocratiques.
C'est l'objet du travail de Gilles Amiel qui nous offre une analyse singulière des conditions de possibilité de la démocratie.

L'Etat, le peuple, la guerre et l'espérance. Avec Laurent Ozon au Cercle Aristote.


(0)
108 Vues
0 commentaire
04.03.2024

Aujourd'hui, chaque moyen supplémentaire que nous donnons à l'Etat au prétexte de nous protéger des effets de sa politique (migratoire, économique, etc.) se retourne contre nous : l'Etat n'est plus la solution, mais fait désormais partie du problème.
Il s'agit alors de comprendre la généalogie et les fonctions objectives de l'Etat, afin de saisir le contexte politique général et les enjeux vitaux à venir.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
119 Vues
0 commentaire
17.03.2024

Dans ce grand entretien, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique du mois de mars de l'année 2024.
Une analyse où les actualités nationale et internationale sont passées au crible de l'intérêt français souverain.

 - 0'00'48 : Introduction
Nécro-actualités
 - 0'15'00 : Cicéron et l'impérialisme.
 - 0'29'54 : L'amiral Philippe de Gaulle et l'héritage gaulliste
 - 0'44'55 : Akira Toriyama et les mangas japonais.
Actualités du Cercle Aristote
 - 1'00'39 : Actualité éditoriale
 - 1'15'16 : Le problème des conflits d'intérêts
Actualités nationales
 - 1'30'38 : Appel à une démocratisation rapide de la culture militaire
 - 1'45'23 : Emmanuel et Brigitte, entre rumeurs, déstabilisation et perte de légitimité
 - 2'00'57 : Appel à l'unité des souverainistes
Actualités internationales
 - 2'15'58 : Benjamin Netanyahu et la politique israélienne
 - 2'30'50 : Les démocrates aux États-Unis
 - 2'45'38 : Élections au Portugal
 - 2'59'25 : Afrique francophone, coups d'État et tensions diplomatiques

Le phénomène trans. Avec Dany-Robert Dufour au Cercle Aristote.


(0)
142 Vues
0 commentaire
20.11.2023

Notre société libérale prétend que l'individu a désormais le pouvoir de prendre, pour lui-même, toutes les décisions. Les "choix de vie", tant loués par la publicité ou la presse psychologique, font figure de libertés fondamentales arrachées héroïquement au conservatisme. C'est ainsi, par exemple, que nous pouvons changer de sexe comme on change d'apparence ou de fond d'écran. N'y aurait-il pas là une confusion, voire un mensonge ?
Si le sexe relève de l'anatomie et du réel biologique, le genre obéit quant à lui à la culture et à la sexualité - deux réalités très différentes. Or le concept postmoderne de genre, si cher à l'individualisme ambiant, introduit une grande nouveauté : une "simple" opération chirurgicale permettrait d'effacer la différence sexuelle. Dans le même ordre d'idée, on tient à présenter le transsexualisme comme une nouveauté. C'est oublier que depuis toujours, sous toutes les latitudes et pour mille raisons, des hommes se sont fait passer pour des femmes, des femmes pour des hommes. Le droit de fabuler sur son sexe et d'adopter des pratiques sexuelles sur-mesure s'avère aussi ancien que le droit de se tenir debout.
Dany-Robert Dufour décrypte avec précision les véritables enjeux du phénomène "trans". Où l'on se rappelle que le fonctionnement de l'économie de marché dépend de désirs toujours renouvelés. Et où l'on comprend assez vite que le changement de sexe n'est qu'une option de plus dans le catalogue libéral, peu importe son coût sociétal, médical et anthropologique...

Dysphorie de genre, santé publique : l'enfance et l'adolescence en danger. Avec Nicole et Gérard Delépine pour le Cercle Aristote.


(0)
80 Vues
0 commentaire
2023

Si la transition de genre a toujours existé chez les adultes, l’irruption du phénomène de dysphorie de genre chez les enfants et les adolescents appelle à une extrême vigilance. Comment admettre, en effet, qu'un mineur, qui n'est pas assez mature pour voter ou avoir des relations sexuelles, puisse consentir à des traitements qui supprimeront sa fertilité et modifieront son corps de manière irréversible ?
Quelles sont les conséquences médicales des hormones, et quelles en sont les conséquences psychologiques et psychiatriques ? Pourquoi une prise en charge totale des traitements et opérations alors que l'OMS déclare que la dysphorie de genre n'est plus classée parmi les maladies ? Pourquoi la détransition reste-t-il un phénomène tabou ? Comment le transgenrisme est-il entré dans le débat politique ?
Autant de questions et de réponses pour éclairer les risques et les dérives de la transition de genre chez les mineurs.