Le tirage au sort en politique. Avec Etienne Chouard, Jacques Testart et Yves Sintomer pour la chaîne citoyenne J'ai pas voté.


(0)
54 Vues
0 commentaire
2012

Cette rencontre entre Etienne Chouard (professeur d’économie et de droit), Yves Sintomer (sociologue) et Jacques Testart (biologiste) nous offre une réflexion sur les usages possibles du tirage au sort face au mécanisme du vote au sein de la démocratie représentative, étant entendu que ce système est parfaitement calibré pour empêcher au peuple d'exercer le moindre pouvoir face à ses représentants...

 - 00:25 Le tirage au sort ça change quoi dans une démocratie ?
 - 06:22 Le citoyen peut-il faire de la politique ?
 - 09:05 Comment on tire au sort aujourd'hui ?
 - 13:13 Qui tire au sort ?
 - 17:49 Une révolution du peuple est-elle possible ?
 - 21:08 Que pensez-vous du printemps arabe ?
 - 26:24 En France sommes nous en démocratie? 
 - 31:24 Qu'est ce qui bloque la modernisation de la politique ?

Une projet réalisé par Moise Courilleau et Morgan Zahnd.

Athènes et la théorie politique : entre oubli, usage métaphorique et réflexion théorique. Avec Yves Sintomer au Collège de France.


(0)
70 Vues
0 commentaire
16.05.2017

"La Grèce antique est la plus belle invention des temps modernes", écrivait Paul Valéry. Au cœur de cette invention réside une forme singulière d'organisation de la vie collective qui incarnerait la singularité de l'expérience grecque : la cité.
Yves Sintomer s'interroge sur l'utilisation qui a été faite de la cité (polis) comme objet théorique et figure imaginaire dans la pensée politique contemporaine. 
Il est évidemment tout d’abord affaire de pratiques politiques : parce qu'elle reposerait sur la mise en commun des paroles dans un espace où des égaux discutent et décident librement ensemble, la polis antique offrirait, à en croire une partie de la philosophie politique contemporaine, des ressources précieuses pour penser notre présent politique.
Mais cette expérience politique est indissociable d’une manière spécifique de faire commun, faite de gestes, manières de percevoir, attitudes et comportements. En ce sens, la polis est aussi l'emblème d'une "forme de vie", dans laquelle se réaliserait une politique authentique.
Les implicites théoriques d'une telle conception de la cité, à l’œuvre aussi bien chez Castoriadis que dans les travaux récents des historiens de la cité classique, sont au cœur de cette intervention.

Les autres voies de la démocratie : une perspective d'histoire globale. Avec Yves Sintomer à l'Université de Montréal.


(0)
338 Vues
0 commentaire
25.02.2015

La question démocratique est généralement abordée de deux façons. La première pense que la démocratie représentative développée en Europe occidentale et en Amérique du Nord a vocation à s’étendre peu à peu à l’ensemble de la planète. La seconde pense que certaines cultures ne sont pas réceptives à la démocratie.
Or, les travaux récents d’histoire globale et d’histoires connectées imposent un décentrement du regard, sur la base d’une historicité polycentrique et plus complexe. L’avance de l’Occident est relativisée par une prise en compte du long terme, par une réévaluation des modes de développement non-occidentaux et par la mise en avant de différences fortes à l’intérieur du monde occidental.
En s’appuyant sur cette nouvelle historiographie, comment peut-on analyser globalement la démocratie en ce début de XXIème siècle ?

La tension entre participation et délibération en démocratie. Avec Yves Sintomer à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.


(0)
538 Vues
0 commentaire
16.06.2011

Les notions de délibération et de participation peuvent sembler complémentaires. Pourtant, elles sont en même temps dans un rapport de tension. Participation du grand public et délibération de qualité ont souvent été opposées. Comment rendre compte de ce paradoxe ?
Yves Sintomer étudie tout d’abord la façon dont les républiques antiques et modernes ont posé le rapport entre délibération et participation, en insistant plus particulièrement sur Durkheim, symbole d’un certain paternalisme républicain.
Il retrace ensuite comment l’émergence d’une théorie de l’espace public chez Habermas puis dans les sciences humaines et sociales a constitué une rupture démocratique par rapport à cette tradition, l’enjeu étant cependant de forger une conception réaliste de l’espace public.
La troisième partie explore les théories de la démocratie délibérative, marquées par une tension entre les approches centrées sur la délibération de mini-publics et celles qui placent la focale sur la participation du grand public.
En conclusion sont explorées les relations entre les notions de délibération, de participation et de représentation.

Tirage au sort et politique : de l'autogouvernement républicain à la démocratie délibérative. Avec Yves Sintomer au Collège de France.


(0)
300 Vues
0 commentaire
15.02.2012

Cette conférence s'insère dans le séminaire "Histoire moderne et contemporaine du politique" donné par Pierre Rosanvallon.