L'Histoire, un champ de bataille. Avec Stéphane Blanchonnet et Jean-Pierre Maugendre pour la Ligue du Sud à Orange.


(1)
136 Vues
0 commentaire
24.09.2016

Depuis 1793 et l'exécution du roi Louis XVI par la République, la France n'a plus de figure vivante pour incarner de façon évidente la continuité de l'histoire nationale.
Certains historiens ont remplacé le roi par un roman, glorieux hier et finalement repentant aujourd'hui.
C'est de cette substitution et de son évolution, mais aussi des récits qui l’ont précédée avant la Révolution que nous parle Stéphane Blanchonnet.
Avec un regard davantage porté sur le contedu des programmes scolaires depuis la deuxième moitié du XIXe siècle, Jean-Pierre Maugendre s'emploie à comprendre les  usages de l'enseignement de l'histoire en fonction des nécessités du moment.
Deux approches complémentaires qui doivent nous permettre de nous réapproprier la capacité de dire qui nous sommes.

Une intervention au forum de l'Union des droites, avec pour thématique générale : "La reconquête de notre identité en question".

Bien Commun et gouvernement idéal. Avec Pierre-Yves Rougeyron et Guillaume Bernard pour l'Action Française à Paris.


(0)
125 Vues
0 commentaire
13.05.2017

L’intérêt général n’est pas la somme des intérêts particuliers. L’intérêt du moment n’est pas celui de l’avenir.
Comment déterminer, aujourd’hui, dans le contexte actuel mais pour les générations à venir, ce qui est bien, juste, bon, durable, efficace, légitime ? Et comment s’assurer que la société mettra en œuvre les moyens nécessaires pour atteindre le but fixé ? Comment surtout ne pas tendre vers l’utopie mais s’inscrire dans la réalité, forcément mobile, de la nature, des êtres, des gens, des communautés, des peuples, des nations ?

Une table ronde modérée par Stéphane Blanchonnet.

Une histoire du roman national. Avec Stéphane Blanchonnet au Cercle Jean-Baptiste Lynch à Bordeaux.


(0)
145 Vues
0 commentaire
10.12.2016

Depuis 1793 et l'exécution du roi Louis XVI par la République, la France n'a plus de figure vivante pour incarner de façon évidente la continuité de l'histoire nationale.
Certains historiens ont remplacé le roi par un roman, glorieux hier et finalement repentant aujourd'hui.
C'est de cette substitution et de son évolution, mais aussi des récits qui l’ont précédée avant la Révolution que nous parle Stéphane Blanchonnet, agrégé de Lettres et président du Comité directeur de l'Action française.

Faut-il sauver l'école républicaine ? Avec Stéphane Blanchonnet au Centre Lesdiguières à Grenoble.


(0)
449 Vues
0 commentaire
30.04.2012

Longtemps institution centrale du dispositif idéologique de la République, l'école semble à bout de souffle.
Après la guerre scolaire entre le privé et le public, l'heure est au conflit entre le pédagogisme et le néo-républicalisme, entre l'éducation et l'instruction...
Existe-t-il au autre position dans le débat, position qui laisserait place à une critique contre-révolutionnaire conséquente ?

Présidentielles 2017 : et la France dans tout ça ? Avec Stéphane Blanchonnet au Centre Lesdiguières à Grenoble.


(0)
160 Vues
0 commentaire
16.01.2017

Les présidentielles, et avant elles les primaires, sont l'occasion pour les politiciens de droite et de gauche d'avancer des programmes prometteurs, de ruptures parfois, de paraître s'opposer entre eux sur le terrain des valeurs et des symboles.
Mais que restera-t-il de tout cela l'élection passée ? Pas grand chose nous enseigne l'expérience. En politique, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.
Le temps est venu de remettre en cause le régime lui-même.

Évola ou Maurras ? Avec Stéphane Blanchonnet pour l'Action Française à Lyon.


(0)
349 Vues
0 commentaire
02.12.2014

La comparaison des personnes et des oeuvres de Charles Maurras et de Julius Évola peut s'avérer féconde.
En quoi peut-on les rapprocher, et au contraire, quelles sont leurs différences irréductibles ?

Maurras, entre réalisme politique et réalisme philosophique. Avec Stéphane Blanchonnet au Prieuré Saint-Irénée, à Lyon.


(0)
464 Vues
0 commentaire
01.2006

Stéphanne Blanchonnet nous offre un panorama des idées politiques développées par Charles Maurras.
Il s'interroge notamment sur les liens de proximités entre son réalisme politique assumé, et la philosophie réaliste traditionnelle (réalisme métaphysique).

Un socialisme conservateur. Avec Stéphane Blanchonnet à l'Action Française à Lyon.


(0)
545 Vues
0 commentaire
01.04.2014

Au-delà de la traditionnelle opposition gauche/droite, il existe un certain nombre de penseurs qui pourraient appartenir à un certain "socialisme conservateur". Ces héritiers de Marx, et à la suite des évolutions récentes de la société, dénoncent une union entre les libéraux et les libertaires -entre la droite et la gauche du capital- qui s'efforcerait de détruire les reliquats de la société pré-capitaliste au nom d'un progressisme dont la fonction objective est de briser les derniers moyens de résister au système (famille, communautés, nation).
De Christopher Lasch à Jean-Claude Michéa en passant par Michel Clousclard et Guy Debord, et du point de vue du nationalisme intégral, dans quelle mesure ces penseurs peuvent-ils être utiles ? Quelles sont leurs limites ? Ce type d'alliance a-t-il déjà existé dans l'histoire ?