France-Etats-Unis : un commerce équitable ? Avec Régis Debray sur France Culture.


(0)
348 Vues
0 commentaire
01.07.2017

De quelles natures sont les relations transatlantiques ? Quels produits, quelles attitudes, quelles images avons-nous échangés, partagés ou déclinés ? Que doit concrètement l’Europe à l’Amérique et que doit l’Amérique à l’Europe ?
Une série d'émissions où Périco Legasse, Olivier Abel, Francis Marmande, Françoise Gaillard, Paul Soriano, Bernard Cerquiglini, Alban Cerisier, Benoit Peteers, Catherine Bertho-Lavenir et Raphaëlle Moine accompagnent Régis Debray dans son questionnement.

Entre multiculturalisme et nationalisme : quelle place pour l'identité québécoise ? Débat entre Mathieu Bock-Côté et Stéphane Dion à l'Université Laval.


(0)
140 Vues
0 commentaire
03.04.2012

Stéphane Dion, député libéral de Saint-Laurent-et-Cartierville, et Mathieu Bock-Côté, sociologue et chroniqueur, répondent à la question posée par le Comité Régional des Jeunes du Parti Québécois de la Capitale-Nationale, en collaboration avec le Parti Québécois de l'Université Laval : le modèle multiculturel canadien peut-il satisfaire le particularisme québécois ?
S'en suit un débat inévitable pour deux visions radicalement différentes de la nation, du peuple et des conditions d'accueil et d'intégration des ressortissants étrangers.

La dénationalisation tranquille. Avec Mathieu Bock-Côté sur Radio Montréal.


(0)
592 Vues
0 commentaire
09.11.2007

Les recherches de Mathieu Bock-Côté portent principalement sur l’idée de nation. Il répond ici à propos de son livre La dénationalisation tranquille sur les points suivants :
 a) le projet de loi 195;
 b) la transformation du projet souverainiste suivant le référendum de 1995;
 c) la transformation des rapports politiques par une sacralisation des chartes de droit au détriment de la souveraineté populaire;
 d) la commission nationale sur les accommodements raisonnables dirigée par Charles Taylor et Gérard Bouchard;
 e) le réinvestissement du multiculturalisme dans le discours souverainiste.

Un entretien mené par l’équipe des Publications universitaires.

D'un souverainisme à l'autre. Avec Mathieu Bock-Côté à Sciences Po Strasbourg.


(0)
490 Vues
0 commentaire
20.04.2016

Mathieu Bock-Côté, sociologue québecquois, nous donne une conférence sur l'histoire, le sens et l'actualité du souverainisme en France et au Québec.
Il montre, en résonnance avec son dernier livre, que les combats nationaux sont aujourd'hui particulièrement menacés par l'idéologie multiculturaliste.

Le français et les langues de l'Europe. Avec Claude Hagège à l'Université de Rouen.


(0)
429 Vues
0 commentaire
16.06.2006

Les langues sont bien davantage que des espèces vivantes. Elles sont situées au plus profond de l'humanité. Une langue est aussi une certaine façon de ressentir, d'imaginer et de penser. 
Défendre son âme face aux périls qui la menacent, cela commande de livrer un combat. Face à la prétendue mondialisation, la lutte pour la pluralité des cultures et des langues est une des formes de l'action humaine pour inverser le cours, apparemment inéluctable, des choses du monde. 
Le combat pour le français et la diversité des langues en Europe est un combat de l'esprit. Ce combat peut encore être gagné à condition que nous nous mobilisions tous pour faire vivre ces langues diverses et refuser la soumission à une seule qui prétendrait les supplanter toutes.

L'anglais, support de la pensée unique ? Avec Claude Hagège à Rouen.


(0)
1063 Vues
0 commentaire
2013

Est-ce qu'une langue change notre vision du monde ? C'est le thème central du dernier ouvrage du linguiste Claude Hagège : "Contre la pensée unique".
Avec lui, nous allons essayer de comprendre comment se forme une pensée unique et pourquoi, selon lui, il faut s'y opposer. "Imposer sa langue, c'est imposer sa pensée" écrit-il. Une pensée serait donc strictement liée à l'usage d'une seule langue et elle pourrait façonner nos esprits. La richesse de la pensée passe-t-elle par la diversité des langues ? La langue française peut-elle résister à la pensée unique ?
Or, comme l'anglais est la langue de communication la plus couramment utilisée aujourd'hui, cette langue serait-elle le vecteur de la pensée unique ?

Langue et identité nationale. Avec Denis Griesmar au Cercle Aristote.


(0)
554 Vues
0 commentaire
2010

L'aspect politique de la langue que nous utilisons est très souvent oublié.
En effet, notre langue est tout sauf un donné naturel. Réfléchir à notre identité et vouloir persévérer dans notre être social -français!- revient à s'interroger sur les possibilités de défense de notre belle langue, condition indispensable pour continuer à faire société.

Le monde et la diversité des langues. Avec Claude Hagège à l'université de Toulouse.


(0)
688 Vues
0 commentaire
05.05.2010

Selon les estimations, on compte, dans le monde contemporain, entre cinq mille et sept mille langues différentes, compte non tenu des dialectes et usages régionaux.
Ces langues sont rangées en un certain nombre de familles, de l’indo-européenne à la sino-tibétaine, en passant par l’ouralienne, la sémitique, l’africaine, l’amérindienne, etc. Les langues appartenant à une même famille peuvent, néanmoins, être typologiquement très différentes.
Certains esprits, hier comme aujourd’hui, prônent une unité linguistique, qui se réaliserait autour d’une langue unique, réputée faciliter les échanges à travers le monde.
En réalité, aucune langue n’a jamais eu de diffusion mondiale, qui soit de nature à faire qu’elle supplante toutes les autres, et il ne semble pas, malgré ce qui est déclaré ici ou là, que l’anglais ait aujourd’hui cette vocation.
En effet, face à sa présence sur les cinq continents, on voit s’affirmer des langues fortement promues par les pays où elles se parlent, de l’allemand au portugais, de l’espagnol au chinois, et de l’arabe au français, lequel prend tout naturellement sa place dans ce concert en faveur de la diversité linguistique du monde.