Comment le parti socialiste a abandonné la classe ouvrière. Avec Bertrand Rothe Cercle Aristote.


(0)
680 Vues
0 commentaire
18.02.2013

Comment, en l'espace de trente ans, le Parti socialiste et le monde ouvrier sont-ils passés de l'amour fou au mépris ?
Bertrand Rothe nous explique pourquoi, en 1981, 70 % des ouvriers avaient contribué à la victoire du PS, alors que c'est aujourd'hui le FN qui est qualifié de "premier parti ouvrier de France".
Depuis cette date, au fil des choix politiques engagés par les hiérarques du PS, et des réactions plus ou moins avisées des représentants de la classe ouvrière, le couple, de plus en plus mal assorti, doit faire face à l'effondrement du monde communiste, à l'arrivée de la "deuxième gauche", à la montée du chômage et à la conversion des socialistes à l'Europe, au libéralisme et à la société postindustrielle.
Les noms de François Mitterrand, Jacques Delors, Laurent Fabius, Pierre Bérégovoy, Dominique Strauss-Kahn, Lionel Jospin et François Hollande, entre autres, marquent les étapes de ce désamour, de l'abandon au mépris.

Les stratégies de la tension, hier et aujourd’hui. Avec Michel Drac et Gabriele Adinolfi en Lorraine.


(0)
656 Vues
0 commentaire
25.01.2014

En s’appuyant sur la période qui va de 1965 à 1985, pendant laquelle la rue devint le terrain d’affrontement entre l’extrême gauche, l’extrême droite et les forces de l’ordre (et appellée communément "années de plomb"), Gabriel Adinolfi et Michel Drac abordent le thème brûlant de la stratégie de la tension.

La pensée anti-68. Avec Serge Audier sur RFI.


(0)
753 Vues
0 commentaire
04.05.2008

La haine de Mai 68 est devenue un thème à la mode. Quelles en sont les origines ? Quarante ans après, Mai 68 mérite-t-il de tels réquisitoires ? Faut-il y voir une simple "rhétorique réactionnaire" ?
Serge Audier analyse notamment les profondes mutations du monde intellectuel, marqué par une contre-offensive libérale et conservatrice, une réaffirmation de l' "humanisme" et un retour au mythe républicain.

Quel système éducatif pour la France ? Débat entre Philippe Meirieu et Philippe Nemo sur Enquête&Débat.


(0)
562 Vues
0 commentaire
19.10.2010

La conception d'une éducation libérale de Philippe Nemo, historien des idées, affronte la vision plus étatiste et égalitaire de Philippe Meirieu, inspirateur de nombreuses réformes du monde éducatif (IUFM).

L'itineraire intellectuel singulier de Roger Garaudy. Avec Christian Brosio, Michel Lelong, Koskas Mavrakis et Arnaud Guyot-Jeannin sur Radio Courtoisie.


(0)
748 Vues
0 commentaire
12.07.2012

Retour sur la vie et le parcours de Roger Garaudy (1913-2012), homme politique, philosophe et écrivain français.
Il est une figure importante du Parti communiste français dont il est un des intellectuel organique, en tentant une synthèse du marxisme et de l'humanisme. Il en est exlu en 1970.
Il se convertit par la suite au catholicisme puis à l'islam. À partir de 1996, il fait parler de lui par des prises de position antisionistes et négationnistes virulentes, souvent qualifiées d'antisémites.
C'est ce personnage complexe qui est exposé tout au long de cette émission.

Hommage à Eric Hobsbawm. Avec Christophe Charle et Frédérique Matonti sur France Culture.


(0)
478 Vues
0 commentaire
14.12.2012

Retour sur la vie et l'oeuvre de l'historien communiste Eric Hobsbawm, esprit transversal et témoin de premier plan du XXème siècle, notre étrange "âge des extrêmes".
Emission "La Fabrique de l'Histoire".

Les Intellectuels contre la Gauche. Avec Michael Christofferson à la Librairie Tropiques.


(0)
803 Vues
0 commentaire
14.10.2009

L’idéologie antitotalitaire en France (1968-1981).
Ce livre important, d’un émule de Tom Paxton, permet de mieux comprendre la réalité de notre histoire idéologique récente et par-là l'état de la vie intellectuelle hexagonale.
Une mise en perspective salutaire et indispensable pour comprendre la profonde déréliction dans laquelle les luttes sociales ont sombré.

Trotski, les Trotskistes et la France. Avec Marc Lazar sur Canal Académie.


(0)
732 Vues
0 commentaire
01.12.2003

Au lieu de tracer un portrait du révolutionnaire Trotski, Marc Lazar s’interroge sur la construction sociale et politique d’un personnage et sur sa postérité française.