Du gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres. Avec Alain Supiot au Collège de France.


(0)
505 Vues
0 commentaire
2013

Le sentiment de "malaise dans la civilisation" n’est pas nouveau, mais il a retrouvé aujourd’hui en Europe une intensité sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.
La saturation de l’espace public par des discours économiques et identitaires est le symptôme d’une crise dont les causes profondes sont institutionnelles. La Loi, la démocratie, l’État, et tous les cadres juridiques auxquels nous continuons de nous référer, sont bousculés par la résurgence du vieux rêve occidental d’une harmonie fondée sur le calcul.
Réactivé d’abord par le taylorisme et la planification soviétique, ce projet scientiste prend aujourd’hui la forme d’une gouvernance par les nombres, qui se déploie sous l’égide de la "globalisation". La raison du pouvoir n’est plus recherchée dans une instance souveraine transcendant la société, mais dans des normes inhérentes à son bon fonctionnement.
Prospère sur ces bases un nouvel idéal normatif, qui vise la réalisation efficace d’objectifs mesurables plutôt que l’obéissance à des lois justes. Porté par la révolution numérique, ce nouvel imaginaire institutionnel est celui d’une société où la loi cède la place au programme et la réglementation à la régulation.
Mais dès lors que leur sécurité n’est pas garantie par une loi s’appliquant également à tous, les hommes n’ont plus d’autre issue que de faire allégeance à plus fort qu’eux. Radicalisant l’aspiration à un pouvoir impersonnel, qui caractérisait déjà l’affirmation du règne de la loi, la gouvernance par les nombres donne ainsi paradoxalement le jour à un monde dominé par les liens d’allégeance.

La justice, par Henri Blocher.


(0)
180 Vues
0 commentaire
2000

Partie I
La notion de justice est profondément implantée dans le cœur humain. Pour cerner l'idée biblique de la justice, Henri Blocher se base sur le chapitre 18 du livre de la  Genèse et analyse ce concept au regard de la loi, de l'égalité et de l'amour.

Partie II
En étudiant Romains ch1, Henri Blocher montre la progression de la pensée de Paul : il explique comment se réalise la justice de Dieu dans son rapport avec le monde, avec les élus et avec les croyants pour enfin aborder la question de la justification par la foi.

Partie III
C'est avec le sermon sur la montagne (Matthieu ch5) qu'Henri Blocher s'interroge sur la réalisation effective de la justice dans le comportement du chrétien. Il démontre l'importance de la pratique de la justice individuelle et collective dans la société non-chrétienne.

Apologétique de la foi chrétienne. Série de conférences d'Henri Blocher à l'Eglise Baptiste Le Tabernacle à Paris.


(0)
1083 Vues
0 commentaire
1986

"Mais sanctifiez dans vos coeurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous" 1 Pierre ch3 v15