Pourquoi Camus nous parle. Avec Jean-François Mattéi, Jean-Pierre Jorris, Eric Werner et Pierre Le Vigan sur Radio Courtoisie.


(0)
205 Vues
0 commentaire
19.11.2013

Albert Camus fait l'objet de nombreux malentendus qu'il est temps de dissiper. C'est le travail que se proposent d'accomplir les invités ici réunis en revenant de façon novatrice et éclairante sur l'oeuvre de ce grand philosophe et écrivain.
La notion de "reconnaissance" est au coeur de l'oeuvre de Camus et c'est en abordant les trois cycles de son oeuvre (l'absurde, la révolte, l'amour) que l'on comprend mieux ses différentes prises de position : son refus radical de la peine de mort et de la bombe atomique, sa méfiance en la révolution ou sa position par rapport à l'Algérie.
Il est également important de prendre en compte un élément intime de la construction de la pensée d'Albert Camus : l'amour qu'il portait à sa mère.

Émission du "Libre Journal des enjeux actuels", animée par Arnaud Guyot-Jeannin.

Camus et Heidegger, les noces avec le monde. Avec Jean-François Mattéi à l'ENS Paris.


(0)
913 Vues
0 commentaire
29.03.2007

La condamnation par Sartre de "l'incompétence philosophique" de Camus manifeste son incompréhension d'une éthique où la générosité s'exprime au sens cartésien du terme, celui de l'estime de soi-même.
Camus ne se comprend en effet que par ce fragile équilibre entre la vertu d'une volonté juste et le bonheur de l'estime de soi.
Paradoxalement, on retrouve Camus lecteur de Hölderlin dans des œuvres philosophiques comme L'Envers et l'endroit, L'Homme révolté, Le Mythe de Sisyphe, tandis que des œuvres lyriques comme Noces à Tipasa sont influencées par sa lecture de Heidegger.
Les deux approches fusionnent dans le sacré privé de joie de L'Eté.

Le Procès de l'Europe. Avec Jean-François Mattéi sur Enquête&Débat.


(0)
797 Vues
0 commentaire
30.04.2011

Jean-François Mattéi étend le concept d' “Europe” à tous les pays où les européens ont émigré de façon massive (notamment les Etats-Unis), voire aux pays utilisant des outils conceptuels européens (comme le Japon ou la Chine).
Selon sa définition, depuis le 15e siècle, aucune invention n’a été réalisée en dehors de l' "Europe”. Pour lui, l’Europe, sous-tendue par une pensée messianique, incarne l'accès à l'universel et ne saurait accepter d'être culpabilisée pour son passé (colonial par exemple), aucune autre civilisation n'ayant autant apporté au monde.

Jean-François Mattéi et la crise de la culture. Avec Philippe Granarolo à la médiathèque d'Hyeres.


(0)
935 Vues
0 commentaire
18.03.2014

Jean-François Mattéi occupe une place de plus en plus marquante au sein de la philosophie française.
L'idée d'une crise de la culture est au centre de ses derniers ouvrages, et Philippe Granarolo se propose de mettre en débat ses affirmations.

Albert Camus le pied-noir. Avec Jean-François Mattéi au Cercle Algérianiste du Gers.


(0)
795 Vues
0 commentaire
2013

Lorsqu'Albert Camus reçut le Prix Nobel de Littérature en 1957, il remercia l'Académie suédoise d'avoir distingué "un Français d'Algérie" et précisa l'orientation de son œuvre : "Je n'ai jamais rien écrit qui ne se rattache, de près ou de loin, à la terre où je suis né. C'est à elle, et à son malheur, que vont toutes mes pensées". 
Jean-François Mattéï étudie ici le rapport à la terre natale qui conduisit Camus à affirmer qu'il préférait, selon une formule tronquée, "sa mère à la justice". Il envisage la manière dont la pensée de Midi a ouvert les portes d'un royaume "nourri de ciel et de mer, devant la Méditerranée fumant sous le soleil". 
Si l'enfant de Belcourt est resté un étranger dans son exil parisien comme sur son propre sol, Camus a pourtant réussi, dans sa fidélité à sa terre et à son enfance, à restaurer, face à la "tendre indifférence du monde", l'héroïsme du Premier homme.

Qu'est-ce que l'Hubris ? Avec Jean Clair et Jean-François Mattéi à Répliques sur France Culture.


(1)
1205 Vues
0 commentaire
16.06.2012

Le vingtième siècle aura été le siècle de la démesure. La démesure de la politique, la démesure de l'homme, ensuite, la démesure du monde et de sa représentation dans l'art, enfin.
Nietzsche avait clairement établi le diagnostic : "La mesure nous est étrangère, reconnaissons-le; notre démangeaison, c'est justement la démangeaison de l'infini, de l'immense." Le sens de la démesure semble être une fatalité...
Au travers de la tentation de la raison d'abolir toute limite, de remettre en cause la finitude humaine, la démesure témoigne du tragique de notre condition.

Pythagore, héritage et controverses. Avec Jean-François Mattéi et Pierre Bremaud sur France Culture.


(0)
873 Vues
0 commentaire
04.11.2010

Qui a oublié ce fameux théorème, "Le carré de l’hypothénuse d’un triangle rectangle est égal aux carrés des côtés de l’angle droit" ? Le théorème de Pythagore, celui qui a marqué et marque des générations de lycéens sans que l'on en apprenne beaucoup plus sur son auteur ! Comme si l’homme Pythagore avait été aspiré par sa propre formule, tombé dans les oubliettes de l’histoire des sciences grecques !
Oublié, certes, mais involontairement ou ostracisé intentionnellement ? N’y aurait-il pas eu un complot dans les temps anciens pour effacer de la mémoire celui que l’on percevait comme un chamane savant, fondateur d’une secte qui flirtait avec les sciences et le mysticisme ? Qui était Pythagore et a-t-il réellement existé ?
Le dossier Pythagore méritait d’être rouvert. Il est devenu une affaire dont s’est emparé un homme, Pierre Brémaud, qui vient d'écrire un livre sous le titre Le dossier Pythagore, du chamanisme à la mécanique quantique. Le pionner en ce domaine reste Jean-François Mattéi, qui est l’auteur d’un Que sais-je intitulé Pythagore et les pythagoriciens.

Edgar Allan Poe et la poétique de l'étrange. Avec Jean-François Mattéi sur France Culture.


(0)
737 Vues
1 commentaire
04.09.2013

Derrière la vitre d’un café, un convalescent, contemplant la foule avec jouissance, se mêle, par la pensée, à toutes les pensées qui s’agitent autour de lui. Revenu récemment des ombres de la mort, il aspire avec délices tous les germes et les effluves de la vie comme il a été sur le point de tout oublier, il se souvient et veut avec ardeur se souvenir de tout. Finalement, il se précipite à travers cette foule à la recherche d’un inconnu dont la physionomie entrevue l’a, en un clin d’œil, fasciné. La curiosité est devenue une passion fatale, irrésistible.
Alors que l'émission "Les Nouveaux chemins de la connaissance" animée par Adèle Van Reeth continue à s'interroger sur l’inquiétante étrangeté, allons découvrir L’homme des foules d’Edgar Allan Poe, ou comment le refus de la solitude peut devenir le signe d’un crime profond et le témoin d’un livre qui ne se laisse pas lire…