La violence dans la société. Avec Piero San Giorgio à Orange.


(0)
59 Vues
0 commentaire
09.2015

Confrontés aux problèmes sociaux et à la criminalité, les français surivront-ils au grand remplacement et à l'abandon de la France par ses élites ?
Et si l'un des scenarii d'effondrement de la normalité venait à s'accomplir, serions-nous capable de faire face à la violence qui pourrait en résulter ?

Une conférence prononcée durant l'Université d'été de la Ligue du Sud de Jacques Bompard.

Guerre secrète en Afrique centrale. Avec Patrick Mbeko à L’Heure la plus sombre pour E&R.


(0)
47 Vues
0 commentaire
23.11.2015

Dire que la chute de l’Union soviétique a redistribué les cartes du jeu international est une banale évidence. Mais l’on ignore souvent jusqu’à quel point ce basculement de l’équilibre mondial a pu affecter des régions a priori éloignées des enjeux de la Guerre froide.
Celle des Grands Lacs, en Afrique, est de ces régions-là. À cheval sur le Rwanda, le Burundi, la République démocratique du Congo, l’Ouganda et la Tanzanie, ce territoire riche en mines d’or et de diamant possède également une immense réserve de minerais rares, essentiels aux nouvelles technologies : le coltan et la cassitérite. Les anciens alliés, autrefois unis contre l’influence soviétique, vont dès le début des années 1990 s’y livrer un combat sans merci.
Ainsi, la guerre au Rwanda fut aussi une guerre, par forces d’interventions humanitaires et ONG interposées, entre la France d’une part, les États-Unis et le Canada d’autre part. Sans oublier le rôle trouble de la Belgique.
Une guerre de terrain d’abord, par le déploiement d’unités militaires et de renseignement, une guerre d’influence ensuite, au sein des instances internationales, mais aussi et surtout une guerre médiatique qui fut perdue par la France.
Cette guerre-là a perduré longtemps après la fin du conflit armé et a vu l’entrée en jeu d’Israël, maître incontesté de la mémoire des génocides. Car génocide il y a eu, même partiel, si la définition de ce mot implique la volonté de faire disparaître des personnes en raison de leur ethnie. Mais s’agit-il vraiment du "génocide des Tutsis" ?
À cette question, Patrick Mbeko répond lors du 14e numéro de L’Heure la plus sombre, et en compagnie des journalistes Vincent et Xavier, en renversant le mythe imposé par les vainqueurs, selon lequel "un génocide aurait été commis contre la minorité tutsie du Rwanda par les Hutus, avec l’assistance de la France".

Pas d'amalgame ! Avec Alain Soral pour Ni pute ni chômeur !


(0)
157 Vues
0 commentaire
04.2016

Dans ce 2e épisode de l'émission, nous est proposé une analyse de l'expression actuellement la plus utilisée par les politiques et une partie du peuple français depuis la tuerie Charlie Hebdo.
Comment comprendre cette expression de bon sens, parfois naïve, mais relativement désengagée et politiquement instrumentalisée ?
Alain Soral s'interroge à son tour, quelques jours seulement après les attentats terroristes de Bruxelles.

Guerilla. Avec Laurent Obertone au Cercle Aristote.


(0)
122 Vues
0 commentaire
28.11.2016

Laurent Obertone, après avoir abordé la question de l'insécurité et de son traitement médiatique et judiciaire dans La France orange mécanique, les dérives liberticides de notre état de droit dans La France Big Brother et la question des tueurs fous dans Utøya au travers de l'affaire Breivik, il revient avec un roman d'anticipation qui met en jeu un scénario assez pessimiste d'évolution de la société française.
Car aujourd'hui, et en l'état : la guerre civile est-elle encore évitable ?

Fillon, Le Pen, Hollande et les autres. Avec Eric Zemmour sur TV Libertés.


(0)
180 Vues
0 commentaire
11.2016

Interrogé par Martial Bild, le journaliste et écrivain Eric Zemmour évoque 3 thèmes essentiels dans ce long entretien : le grand défi de l’Islam, la liberté d’expression et le débat politique actuel.
Après avoir rappelé que l’Islam est incompatible avec la démocratie et la France, il revient sur sa condamnation pour “provocation à la haine raciale” et dénonce une accélération de la restriction des libertés publiques et tout particulièrement de la liberté d’expression.
Très librement, il juge les actions et les propositions des différents dirigeants politiques de Le Pen à Mélenchon en passant par Hollande et Fillon.
Enfin, et pour la première fois, il évoque le travail de la réinformation en France.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
269 Vues
0 commentaire
11.2016

Pour ce Grand Entretien, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique et géopolitique du mois de novembre 2016.

PARTIE 1 :
00. Actualité du Cercle Aristote 00:00
 POLITIQUE INTERIEURE
01. Affaire Kardashian / drame social à Villejuif 1:48
02. Décret réduisant les avantages des anciens présidents de la République 13:10
03. Décolonisation de la Polynésie Française à l’ONU 15:24
04. Le Général Piquemal radié des cadres de l’armée 28:50
05. Zemmour : enquête pour apologie de terrorisme 31:40
06. Agression de quatre policiers à Viry-Châtillon 43:44
07. Le cas Rachid Nekkaz 1:22:04
08. DOSSIER MIGRANTS 1:23:40
09. Primaires à droite / Jean-Frédéric Poisson 1:33:18

PARTIE 2 :
10. Hollande reconnaît l’internement des Tziganes 00:00
11. Révélations de Hollande dans le livre de Davet et Lhomme 5:10
12. Fichier biométrique national : quels risques ? 8:15
13. Zèle germanophile de Valls au salon du livre de Francfort 12:25
14. Déclarations intempestives de Pierre Gattaz en Chine 14:28
 POLITIQUE EXTERIEURE
15. Tensions Etats-Unis/Russie : vers la troisième guerre mondiale ? 18:00
16. Poutine annule sa visite en France après les hésitations de Hollande 20:16
17. La candidature de la Russie au Conseil des droits de l’homme rejetée 21:50
18. Juncker : "L’Europe ne va pas s’agenouiller devant les USA" 24:38
19. Scandale des Caracal : coup de froid dans les relations franco-polonaises ? 25:17
20. Brexit : Theresa May annonce l’activation de l’article 50 du traité de Lisbonne 27:48
21. La "résistance" des Wallons au CETA 34:55
22. L’ancien général Michel Aoun élu à la présidence du Liban 38:50
23. La Colombie vote "non" à l’accord de paix avec les FARC 44 :50
24. "Nos très chers Emirs" : la classe politique achetée 50:18
 ECONOMIE
25. Joseph Stiglitz prédit que l’Italie va quitter la zone Euro 52:20
26. Jean-Claude Trichet : "le Bitcoin est une invention géniale" 57:50
27. Election de Jacques Sapir à l’Académie des sciences russe 58:24
 CULTURE
28. Quel rôle joue la Franc-Maçonnerie dans la structure du pouvoir ? 1:00:11
29. Qu’est-ce que la politique gaullienne de la "chaise vide" ? 1:02:38
30. Que pensez-vous de Robert Redeker ? 1:04:40
 AUTRE
31. Conseils de lecture 1:09:58
32. Initiatives 1:29:45

Comment empêcher la France de disparaître ? Avec Pierre-Yves Rougeyron, Alexandre Mendel, Gabriel Galice, Jacques Baud, Alexandre Latsa et Clément Nguyen au Cercle Aristote.


(0)
241 Vues
0 commentaire
23.06.2016

Pour son grand colloque de l'année 2016, le Cercle Aristote aura réuni divers spécialistes sur les thématiques de défense et de sécurité intérieure, parmi lesquels Jacques Baud, Alexandre Mendel, Alexandre Latsa, Clément Nguyen ou encore Gabriel Galice.
Les différentes interventions ont toutes pour objectif de comprendre l'état de délabrement de la France en tant qu'état-nation, et de proposer les remèdes adéquats.

La fabrication de l'ennemi. Avec Pierre Conesa au Cercle Ptolémée.


(0)
434 Vues
0 commentaire
23.06.2015

"Nous allons vous rendre le pire des services, nous allons vous priver d'ennemi !", avait prédit en 1989 Alexandre Arbatov, conseiller diplomatique de Mikhaïl Gorbatchev. L'ennemi soviétique avait toutes les qualités d'un "bon" ennemi : solide, constant, cohérent. Sa disparition a en effet entamé la cohésion de l'Occident et rendu plus vaine sa puissance.
Pour contrer le chômage technique qui a suivi la chute du Mur, les États (démocratiques ou pas), les think tanks stratégiques, les services de renseignements et autres faiseurs d'opinion ont consciencieusement "fabriqué de l'ennemi" et décrit un monde constitué de menaces, de risques et de défis.
L'ennemi est-il une nécessité ? Il est très utile en tout cas pour souder une nation, asseoir sa puissance et occuper son secteur militaro-industriel. On peut dresser une typologie des ennemis de ces vingt dernières années : ennemi proche (conflits frontaliers : Inde-Pakistan, Grèce-Turquie, Pérou-Équateur), rival planétaire (Chine), ennemi intime (guerres civiles : Yougoslavie, Rwanda), ennemi caché (théorie du complot : juifs, communistes), Mal absolu (extrémisme religieux), ennemi conceptuel, médiatique...
Comment advient ce moment "anormal" où l'homme tue en toute bonne conscience ? Avec une grande finesse d'analyse, Pierre Conesa explique de quelle manière se crée le rapport d'hostilité, comment la belligérance trouve ses racines dans des réalités, mais aussi dans des constructions idéologiques, des perceptions ou des incompréhensions. Car si certains ennemis sont bien réels, d'autres, analysés avec le recul du temps, se révèlent étonnamment artificiels.
Quelle conséquence tirer de tout cela ? Si l'ennemi est une construction, pour le vaincre, il faut non pas le battre, mais le déconstruire. Il s'agit moins au final d'une affaire militaire que d'une cause politique. Moins d'une affaire de calibre que d'une question d'hommes.