Relancer une production nationale. Avec Jacques Sapir et Tommy Lasserre au Cercle Aristote.


(0)
163 Vues
0 commentaire
01.05.2023

L'industrie est un pilier essentiel de notre économie qui permet d'assurer l'indépendance et la souveraineté de la France. Pourtant, après plusieurs dizaines d'années de libre-échange et des contraintes structurelles défavorables (Euro), l'industrie française est au plus mal.
Quels sont les enjeux et les défis derrière un projet de reconquête industrielle à l'échelon national ? Comment mettre en place une telle politique pour préparer la France de demain face aux défis écologiques et à la nécessité de la préservation de son modèle social ?

Que peut la philosophie face à la crise écologique ? Avec Pierre Caye, Serge Audier et Dominique Bourg aux Rencontres philosophiques de Monaco.


(0)
258 Vues
0 commentaire
18.06.2021

Tout porte à croire que la "crise" écologique entraîne l'humanité dans une spirale incontrôlable de désastres menaçants d'emporter le vivant tout entier dans son extinction. Loin d'être une "crise" parmi d’autres, laissant réapparaître une certaine reprise ou réparation, elle révèle aujourd'hui un véritable péril qui requiert l'engagement le plus urgent. Aussi l'écologie doit-elle représenter non seulement une tâche éthique mais aussi, et peut-être surtout, une nécessité existentielle pour l'être humain, et notamment pour les générations à venir.
La philosophie ne peut guère se complaire dans des discours édifiants ou consolateurs, ni se voiler devant les dangers qui nous font face. Elle doit assumer la responsabilité d'abord d'analyser les causes et les effets de ce qui nous arrive, puis de proposer des pistes de réflexion et d'action, capables de sustenter un avenir viable et prospère au nom de l'humanité elle-même. Elle ne peut avoir d'autre dessein que celui de porter un regard critique au cœur même de la "crise" écologique, de mobiliser toutes les forces vives et tous les savoirs afin d'élaborer une politique et une éthique pour le monde et l’humanité à venir.
Quelle politique face à la menace qui nous hante aujourd'hui et qui risque d'emporter notre espace de vie ? Depuis quelle loi est-il possible de redéfinir, à l'aune de la "crise" écologique, une éthique du "vivre-ensemble" collectif, durable, équitable ? Quelles ressources peuvent être aujourd’hui engagées pour sauver l'environnement de sa dégénérescence et par là-même assurer un avenir viable à l'humanité ?

Gouvernance, citoyenneté et développement durable. Avec Pierre Caye au Conservatoire National des Arts et Métiers à Nantes.


(0)
249 Vues
0 commentaire
08.12.2021

Nous assistons aujourd'hui à une confusion entre écologie et développement durable. Or, si l'on veut assurer la survie de notre environnement pour assurer la nôtre, tant la première est devenue la condition de la seconde, il convient de bien les distinguer.
D'une part en réaffirmant la dimension scientifique de l'écologie, d'autre part en considérant la notion de durée comme le principe même du développement durable.
Cela passe par une transformation du système productif pour qu'il soit au service de la durée et de la transmission aux générations futures. En effet, le développement ne peut être durable que s'il soutient, maintient, répare, restaure ce qu'il met en œuvre.
Cela engage la société tout entière vers une économie du prendre soin, qui veille à cultiver, soigner, protéger, car habiter le monde c'est le maintenir, et en le maintenant on réussit à l'habiter avec dignité.

La France : continentale ou archipélagique ? Avec Arthur Parent pour le Cercle Aristote.


(0)
375 Vues
0 commentaire
24.10.2022

À la fois insulaire et continentale, la France est un État bénéficiant d'avantages stratégiques uniques au monde. Au carrefour des grands enjeux mondiaux, les territoires d'outre-mer font de la France un acteur incontournable dans les relations internationales : première destination touristique mondiale, deuxième domaine maritime mondiale, principal protecteur de la richesse écologique mondiale…
Bien qu'acteur majeur, la France a cependant un rôle mineur sur la scène internationale. État archipélagique cloisonné par une conscience continentale, la France doit composer avec des logiques structurelles défavorables pour la majorité de ses territoires dont les réalités économiques, écologiques, démographiques, sociétales ou culturelles sont encore trop souvent méconnues de ses citoyens et des décideurs politiques.
L'intervention d'Arthur Parent s'adresse à tous ceux qui désirent mieux connaître les spécificités de nos territoires, leur traduction dans nos politiques publiques ainsi que leur relation et interconnexion avec leur environnement régional proche et l’Europe.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
537 Vues
0 commentaire
05.12.2022

Dans ce grand entretien, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique du mois de décembre de l'année 2022.
Une analyse où les actualités nationale et internationale sont passées au crible de l'intérêt français souverain.

PARTIE 1
 - 0'00'00 : Introduction et bilan de l'année
PARTIE 2 : La visite de Macron aux États-Unis
 - 0'08'09 : Petite histoire du protectionnisme américain et de la notion
 - 0'29'55 : La protestation européenne
 - 0'41'54 : De la nécessité du protectionnisme national
PARTIE 3 : Guerre en Ukraine et prise du pouvoir de l'UE
 - 0'43'40 : Entrée en matière sur le sujet ukrainien
 - 0'46'34 : L’état de l'Ukraine
 - 0'58'03 : Avilissement de la vie internationale sur le sujet Ukrainien
 - 1'05'43 : Déboires dans le camp national sur le dossier Ukrainien
PARTIE 4 : Coupe du monde au Qatar et stratégie de communication
 - 1'11'34 : Diplomatie Qatarienne
 - 1'14'53 : Regard sur l'Arabie Saoudite
 - 1'17'39 : Interlude
PARTIE 5 : La situation à Mayotte
 - 1'18'46 : Le problème des bandes armés
 - 1'23'16 : Le retour indispensable du régalien
PARTIE 6 : La notion du mois : l'idiocratie
 - 1'36'44 : Réaction à l'article
 - 1'40'00 : Considérations sur internet
 - 1'52'19 : L'état d'internet et la liberté d'expression
 - 1'56'18 : Le Metaverse
 - 1'57'58 : Les effet à long terme du numérique et les solutions
PARTIE 7 : Questions du public
 - 2'12'29 : Un soulèvement suite à un 49.3 sur les retraites ?
 - 2'13'12 : Que pensent les généraux de la France ?
 - 2'15'09 : Reconquête et la bourgeoisie patriote
 - 2'21'32 : Les résultats du Cercle Aristote ?
 - 2'22'53 : Des ouvrages sur la vraie extrême-droite ?
 - 2'26'20 : Opinion sur Thomas Sankara ?
 - 2'28'42 : Quel sera l'ampleur de la crise à venir ?
 - 2'29'31 : Le souverainisme et l'Antarctique, l'espace et la Lune
 - 2'33'22 : Une crise pilotée contre les artisans au profit des grands groupes ?

Produire pour durer. Avec Pierre Caye pour l'Institut National des Sciences Appliquées.


(0)
426 Vues
0 commentaire
08.10.2020

La crise en cours remet à l'ordre du jour la volonté de transformer notre système productif de façon à le rendre plus protecteur et plus durable. Les bonnes volontés ne manquent pas, mais disposons-nous des outils et en particulier des outils intellectuels nécessaires ?
Il s'agit de prendre au sérieux la notion de développement durable : non seulement un développement qui se déploie à travers le temps, ce qui est une tautologie, mais qui construit de la durée et dont les principes mêmes – le capital, le travail, la technique – sont commandés par le sens de la durée. La question économique s'en trouve profondément renouvelée.

Une conférence qui s'inssère dans le cycle "Ralentissements" des discussions de la Chocolaterie.

Protectionnisme et libéralisme : la leçon de Friedrich List. Avec Robert Steuckers sur Radio Athéna.


(0)
434 Vues
0 commentaire
30.05.2022

Parce qu'il a vécu dans l'Allemagne de la première moitié du XIXe siècle, pays pauvre et en retard, Friedrich List (1789-1846) a magistralement compris le dilemme des pays émergents. Soit ces pays imitent l'économie du pays dominant, acceptent le jeu du libre-échange et ils tombent dans une dépendance sans cesse accrue à l'égard du monde extérieur. Soit ils s'efforcent de se frayer une voie originale vers le développement en préservant leur souveraineté. Pour y parvenir, il est nécessaire que ces pays rompent avec la vulgate libre-échangiste et mondialiste en s'appuyant sur le rôle de l'Etat développeur et du protectionnisme éducateur.
Depuis un siècle et demi, tous les pays émergents comme l'Allemagne, les Etats-Unis, la Russie et le Japon à la fin du XIXe et durant le XXe siècle, ont emprunté ce chemin, suivis ensuite par les pays du Sud-Est asiatique et, enfin, par la Chine aujourd'hui.
C'est en compagnie de Robert Steuckers que nous revenons sur la théorie du développement économique des nations de List pour traiter ensuite de l'influence ultérieure de sa pensée.
Enfin, et alors que nous vivons une période où le libre-échangisme reste l'un des dogmes de l'économie orthodoxe, il est légitime de s'interroger sur l'actualité de la pensée de List : nous dirigeons-nous vers une nouvelle ère de la démondialisation et du retour des nations ?

Émission "Quartier Libre", animée par Henry de Lesquen.

La question de la technique à l'épreuve du développement durable. Avec Pierre Caye pour le Collège international de philosophie.


(0)
388 Vues
0 commentaire
18.06.2021

Le développement durable est partout dans les discours, nulle part dans les faits. En témoigne l'absence de résultats des politiques environnementales contre le réchauffement climatique ou bien en faveur de la transition agricole, et cela malgré l'importance des investissements qu'on leur consacre depuis plusieurs décennies. Il en est ainsi parce que ces politiques manquent de fondement.
Il ne suffit pas de dire : "l faut changer le système économique." Encore faut-il sortir l'économie de son péché originel, de son court-termisme natif qui l'empêche de construire un développement vraiment durable, c'est-à-dire un développement où le sens du temps et de la durée déploie toute sa puissance de construction. Il importe à cette fin de reconsidérer les principaux facteurs de production, le capital, le travail, la technique, sous le couvert du temps et de la construction de la durée.
Le capital sous le couvert du temps a pour nom "patrimoine", le travail "maintenance", la technique "protection", tout à l'inverse des idéologies dominantes de l'innovation, de la disruption et de la destruction créatrice. Nos pratiques productives, politiques et sociales s'en trouveront alors profondément changées.


Une intervention qui prend place dans le colloque "Pratiques et usages contemporains des philosophies des techniques".