Bienvenue en Macronie. Avec Michel Drac chez E&R à Angers.


(0)
125 Vues
0 commentaire
16.12.2017

Michel Drac, analyste politique et prospectiviste bien connu, passe en revue les six premiers mois du mandat Macron pour tenter d'en dresser un premier bilan.
Car si le nouveau président français est un illusionniste, son élection un trompe-l'oeil, sa politique du théâtre, les décisions qui sont prises et qui engagent l'avenir du pays sont elles bien réelles !
Nous devons donc abstraire les détails insignifiants et ne pas perdre de vue le tableau d'ensemble. Michel Drac est là pour nous ramener à l'essentiel de ce qui structure la politique française et révèler les vrais enjeux de ce quinquennat.

Notes de lecture, par Michel Drac.


(2)
5033 Vues
0 commentaire
2017

Michel Drac, analyste politique et prospectiviste bien connu, s'arrète sur quelques livres importants qui parlent de notre époque, de ses dérives et qui donnent une idée de la dynamique historique qui est la notre.

Adolf Hitler ou la revanche de la planche à billets. Avec Pierre Jovanovic pour Hym.Média.


(0)
172 Vues
0 commentaire
12.2017

Après Blythe Masters, 777 et 666, Pierre Jovanovic revient sur la période de l'entre-deux-guerres, génératrice de misère sociale et de peur à travers l'Europe et le monde.
Un nouveau travail magistral ou l'explication d'un pan entier de notre histoire a été omis volontairement afin de cacher l'implication des banques et de la planche à billets dans la montée d'Adolf Hitler au pouvoir.
Du profile psychologique d'Hitler en passant par des documents déclassifiés de l'ancienne C.I.A (O.S.S), la montée du nazisme n'est en aucun cas le fruit d'un peuple aveuglé par un homme mais d'un contexte social ayant été favorisé par l'avidité d'un système financier toujours en exercice aujourd'hui.
Plus jamais ça ? Encore faudrait-il regarder la lune et non le doigt qui la pointe...

La "merde" de l'économie politique. Avec Francis Cousin pour le Cercle Marx.


(0)
257 Vues
0 commentaire
05.2017

Il est toujours très stimulant de discuter avec Francis Cousin ! Indépendamment de la validité de certaines de ses positions et analyses, l'homme est objectivement impressionnant au niveau de l'énergie intellectuelle déployée : on ne s'ennuie jamais !

Contenu détaillé de l'entretien :
 0'00'00 : Un entretien communiste et non marxien / Critique de la démocratie / Les élections présidentielles françaises / Libre-échange et protectionnisme / Critique du Front National / Macron et la banque Rothschild / La classe politique française / Critique de l’antifascisme / Critique de la social-démocratie / Critique du parti "communiste" français / Critique de la gauche du Capital / Le terrorisme comme phénomène capitaliste et étatique / La 8eme section du livre I du Capital / Le capitalisme comme révolution agricole / Critique de Trotski / Terrorisme et Communisme / Eugène Varlin contre le blanquisme / L'importance de la baisse tendancielle du taux de profit / Sanguinetti : du terrorisme et de l’État / Retour sur l’œuvre de Guy Debord / La place du situationnisme dans l'histoire de la pensée critique / Critique de la société de l'indistinction / Le travail de Francis Cousin
 0:51:00 : Questionnement sur les derniers attentats / Critique des vérités officielles / Le monde de la réalité renversée / L'importance du chapitre inédit : domination réelle et domination formelle du Capital / L'œuvre critique de Marx et sa profonde cohérence / L'inachèvement de l'œuvre de Marx / La disparition de la politique / Histoire de la philosophie : des présocratiques jusqu'à Kant / Hegel / La falsification léniniste de Marx / Marx contre Lénine / Marx critique du marxisme / L'importance de la Critique du programme de Gotha / Marx contre le capitalisme d’État / Marx critique du bolchevisme / La révolte de Kronstadt / La phase de transition / La falsification du concept de dictature du prolétariat / Critique de l’État / Les différentes phases du communisme / La révolution et l'auto-émancipation prolétarienne universelle / Critique de Proudhon / Critique du survivalisme / Mai 68 / Perspectives sur la crise terminale / Critique du narcissisme contemporain / L'autonomie de la pensée et le déterminisme historique / Héraclite
 1'34'00 : Le détournement situationniste comme pratique de l'anti-idéologie / Le vrai comme moment du faux / L'importance de la distinction entre domination formelle et domination réelle / Dépasser dialectiquement Debord avec Marx / L'importance de la baisse tendancielle du taux de profit / L'importance de Hegel / Apparence, Essence et Concept / La méthode dialectique hégélienne / Travail vivant et travail mort / Valorisation et dévalorisation / Smith et Ricardo / La plus-value en domination formelle et réelle / La saturation des marchés / Révolution prolétarienne ou 3eme guerre mondiale ? / Commentaires sur l'extrême radicalité des temps derniers / Le déterminisme historique / Bordiga / Critique de la science / Les présocratiques / Critique de Heidegger / Jacques Ellul / Bernanos / René Guenon / Critique de l'Université / Spinoza dans l'histoire de la philosophie / Spinoza vs Descartes / Spinoza et Hegel / Bordiga et le déterminisme historique / Éros et Thanatos / Freud / Castoriadis / Critique de Clouscard / Sade / Critique de la pathologie du pouvoir / Mai 68 / Les réseaux pédocriminels / L'affaire Pizzagate : la marchandisation des enfants / Maximilien Rubel et la question des traductions de Marx / Pierre Clastres et la chronique des Indiens Guayaki
 Conclusion : la merde de l'économie politique et l'abolition de la société spectaculaire-marchande.

Sécession. Avec Julien Rochedy pour le Bréviaire des Patriotes.


(2)
400 Vues
0 commentaire
01.2017

Pour ce cinquième numéro de Sécession, Julien Rochedy entame une réflexion plus politique et philosophique avec l'ambition, à quatre mois maintenant de l’élection présidentielle, de formuler une véritable doctrine pour la droite.

Sommaire de l'entretien :
 - 0:01:00 – De quoi Hollande est-il le nom ?
 - 0:22:02 – Interdiction de la fessée : dans quel libéralisme vivons-nous ?
 - 0:34:25 – Quelle politique économique ?
 - 0:43:41 – De l’absence d’une doctrine de droite
 - 0:52:06 – Les 3 grands postulats de la gauche philosophique
 - 0:58:19 – La gauche contre la Civilisation
 - 1:01:57 – L’Egalité comme vertu cardinale de la gauche
 - 1:09:05 – Qu’est-ce que la Civilisation ?
 - 1:22:51 – La dérive de l’humanisme européen
 - 1:37:02 – Michel Onfray : camarade ou salopard ?
 - 1:50:59 – 2017, année charnière ?

Une analyse communisatrice du mouvement actuel. Avec Léon de Mattis sur Radio Libertaire.


(0)
40 Vues
0 commentaire
03.05.2016

Alors que les luttes sociales reprennent de plus belle (Nuit Debout, lutte contre la loi travail), le militant Léon de Mattis nous en propose une interprétation en lien avec des mouvements passés (Mai 68, mouvement des chômeurs de 1998, mouvement anti-CPE de 2006, mouvement anti-réforme des retraites de 2010), complétée d'une analyse des changements structurels du capitalisme depuis 40 ans et ses effets sur "l’identité ouvrière".
Dans une deuxième partie, la communisation comme théorie et comme pratique nous est présentée en tant qu'actualisation de la pensée révolutionnaire, avec un exposé des "mesures communistes".

Émission "Sortir du capitalisme", animée par Armel Campagne.

L'Espagne en crise. Avec Nicolas Klein au Cercle Aristote.


(0)
113 Vues
0 commentaire
23.10.2017

La récente crise espagnole a fait naître, comme les champignons après la pluie, toute une génération de "spécialistes" qui avaient autant d'avis sur notre grand voisin que d'ignorance sur sa réalité.
Nicolas Klein, hispanisant, nous présente son premier livre qui revient sur le poids de l'histoire, sur la vie politique espagnole et sur les grands défis auxquels l'Espagne est confrontée.
Face à l'incompréhension des français sur notre grand et si proche voisin, Nicolas Klein accomplit un travail de réinformation des plus utiles.

Petit traité de la décroissance sereine. Avec Serge Latouche au Forum Social Local du Morbihan.


(0)
65 Vues
0 commentaire
01.2012

La décroissance n'est pas la croissance négative. Il conviendrait de parler d' "a-croissance", comme on parle d'athéisme. C'est d'ailleurs très précisément de l'abandon d'une foi ou d'une religion (celle de l'économie, du progrès et du développement) qu'il s'agit !
Car s'il est admis que la poursuite indéfinie de la croissance est incompatible avec une planète finie, les conséquences (produire moins et consommer moins) sont encore loin d'être acceptées.
Mais si nous ne changeons pas de trajectoire, la catastrophe écologique et humaine nous guette. Il est encore temps d'imaginer, sereinement, un système reposant sur une autre logique : une "société de décroissance".