Philosophies. Avec Blandine Kriegel sur Radio J.


(0)
344 Vues
0 commentaire
2021

Accompagnée de divers spécialistes reconnus, la philosophe Blandine Kriegel nous propose de parcourir les grands auteurs de la philosophie qui ont fait l'histoire de cette discipline et continuent à être d'actualité, de l'Antiquité à nos jours.
L'occasion pour un large public d'être informé de l'évolution de la philosophie et de participer de plein droit à sa réflexion à partir de la lecture préalable d'un texte philosophique.

L'Europe et la romanité. Avec Rémi Brague pour la Revue Conflits.


(0)
211 Vues
0 commentaire
04.2017

L'Europe, lorsqu'il s'est agi de définir son identité, a très tôt été rapportée à une double origine, grecque et juive. C'est, sous la plume des historiens des Lumières comme des romantiques du siècle dernier, la célèbre opposition entre Athènes et Jérusalem. Rémi Brague reprend à nouveaux frais la question de l'identité, en s'intéressant à la "voie romaine", à la latinité de l'Europe.
Le propre de l'Europe ? C'est une appropriation de ce qui lui est étranger. Historiquement, philosophiquement, l'Europe prend, en effet, sa source hors d'elle. À partir d'emprunts à d'autres civilisations, la voie romaine a opéré une synthèse fondatrice de la première unité culturelle qui fut le premier espace européen.
Au point que, aujourd'hui encore, définir l'Europe, c'est marquer comment elle se distingue de ce qui n'est pas elle par son caractère originairement latin.

Une entretien mené par Jean-Baptiste Noé.

Les éléctions présidentielles et la République. Avec Natacha Polony et François Bégaudeau pour la chaîne Débats D'idées.


(0)
366 Vues
0 commentaire
05.2021

La gauche radicale est-elle soluble dans la République sociale ? C'est en tout cas à un débat d'idées entre le romancier François Bégaudeau et la journaliste Natacha Polony que nous sommes conviés, débat qui permet de mesurer les points de contact et de friction entre les diverses forces politiques qui résisent encore au néolibéralisme au nom de la défense des classes populaires.

 - 0'00'00 : Introduction
 - 0'03'30 : Présentations
 - 0'06'20 : Vision du quinquennat Macron des deux invités
 - 0'18'05 : C'est quoi la "Macronie" ?
 - 0'38'00 : Le souverainisme
 - 0'48'00 : La place du RN en 2022
 - 1'38'00 : Votre vision de la république ? Ses forces, faiblesses, limites ?
 - 1'48'15 : Le débat est-il vraiment utile ? N'assistons-nous pas à une division au sein du peuple ?
 - 2'04'00 : Conclusion, qu'avez-vous pensé de ce débat ?

Konrad Lorenz, "Les Huit péches capitaux de notre civilisation". Avec Jean-Yves Le Gallou à la Nouvelle Librairie.


(1)
557 Vues
0 commentaire
02.07.2020

Prix Nobel de physiologie et de médecine en 1973, Konrad Lorenz est un immense savant en même temps qu'un grand vulgarisateur. Il a fondé l'éthologie, la science du comportement, et changé le regard de l'homme sur l'animal et sur lui-même.
Jean-Yves Le Gallou nous emmène à la (re)découverte de son livre Les huit péchés capitaux de notre civilisation, réflexion sur les tares de notre mode de vie et des idéaux qui nous animent. Un texte prémonitoire qui reste d'une grande actualité.

D'un siècle l'autre. Avec Régis Debray pour ABC Penser.


(0)
444 Vues
0 commentaire
30.11.2020

Né en 1940 à Paris dans un milieu bourgeois, Régis Debray rechigne à parler de lui à l'oral. Il n'a rien à dire sur son enfance et sa vie, annonce-t-il, a commencé à l'âge de 16 ans. Au cours de ces mémoires improvisées, il s'attarde sur sa jeunesse révolutionnaire en Bolivie, où il fut fait prisonnier, et revient sur son rôle de conseiller diplomatique de François Mitterrand. Il évoque ses enthousiasmes, et ce qu'il appelle ses bévues avant de revenir longuement sur les concepts de civilisation, de nation et de sacré, tous trois au coeur de sa pensée politique.

Un entretien conduit par Philippe Petit.

Comment un pays arrive-t-il à perdre sa souveraineté ? Avec Pierre-Yves Rougeyron pour les rencontres européennes du séminaire de philosophie.


(0)
634 Vues
0 commentaire
08.08.2020

À quoi reconnaît-on le déclin d'un nation ? Ce phénomène est d'abord et avant tout à comprendre comme un renoncement à soi, le pire des maux dont souffre la France depuis la fin de la brève séquence gaullienne. Les "élites" en sont particulièrement affectées, qui ne veulent pas voir qu'il y a grand péril pour la nation quand, d'une part, elle délaisse son identité culturelle et religieuse au profit d'influences étrangères (américanisation et islamisation) et quand, d'autre part, elle sacrifie sa souveraineté politique, économique et militaire sur l'autel d'institutions supra-nationales (l'Union européenne).
Résultat : la France ne perd pas seulement sa capacité d'action, elle perd son âme.
A contrario, qu'est-ce justement qu'une nation vivante ? Une nation est vivante d'abord dans la mesure où elle est libre de ses propres choix, dans la mesure où elle est souveraine. Une nation perdure ensuite si elle a une identité propre, une langue et une culture prospères, des traditions vivaces. Souveraineté et identité sont deux données incontournables de l'existence d'une nation.
Une nation existe enfin dans la mesure où elle a encore quelque chose à dire au monde, un message à délivrer, lorsque son rayonnement international influe sur le destin du monde...

Où en est la France ? Avec Michel Onfray sur ThinkerView.


(0)
457 Vues
0 commentaire
17.07.2020

Le philosophe libertaire Michel Onfray est l'un des intellectuels les plus populaires de France. Récemment, il a lancé avec fracas et quelques polémiques une revue trimestrielle rassemblant souverainistes de tous bords et rappelle son amour de la France, celle de Corneille à Robespierre, de Bossuet à Sartre.
Dans quel but ? Quelle vision a-t-il pour la France ? Et qu'est-il permis d'entreprendre, aujourd'hui, pour redonner à la France la souveraineté qu'elle a abandonnée ?

Après la décadence. Avec Pierre-Yves Rougeyron au Club Gutenberg.


(0)
532 Vues
0 commentaire
29.11.2019

Politologue, directeur de la revue Perspectives Libres et président du Cercle Aristote, Pierre-Yves Rougeyron nous esquisse les alternatives politiques et sociales au désenchantement provoqué par le contexte de "marche en avant" forcé du régime macroniste.
Un constat froid et lucide qui appelle à une ressaisie pour que le renouvellement puisse advenir.