Le Brexit. Avec Pierre Lévy au Cercle Aristote.


(0)
87 Vues
0 commentaire
29.04.2019

Alors que le Conseil européen a récemment décidé de reporter de six mois l'échéance de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le pays devrait théoriquement participer aux élections européennes de 2019. Et si le Brexit aura bien lieu, nul ne sait quelles en seront les conditions ni l'échéance.
Retour avec le journaliste et rédacteur en chef du mensuel Ruptures Pierre Lévy sur ce feuilleton politique d'apparence complexe, mais dont le fond est finalement assez simple...

Heurs et malheurs du puritanisme anglais. Avec Bernard Cottret sur France Culture.


(0)
37 Vues
0 commentaire
27.10.2012

Chacun sait bien que la pudeur britannique n'est plus ce qu'elle était, mais tout de même... La traditionnelle exclamation "Oh ! Shocking !" continue à s'entendre Outre-Manche lorsque des affaires de moeurs défraient la chronique. Et nul ne peut se défaire de l'idée que la reine Victoria continue de se retourner dans sa tombe quant sont bafouées toutes les règles du puritanisme qu'elle avait incarnées, au cours d'un règne de 64 ans. Ces règles qu'elle avait héritées, en les intensifiant peut-être, des protestants des siècles anciens.
Il est donc intéressant de considérer l'histoire de ce puritanisme en se portant jusqu'au XVIe siècle, et en se demandant si vraiment il n'en reste rien dans la Grande-Bretagne contemporaine, en élargissant la curiosité aussi aux Etats-Unis d'Amérique, puisque les premiers pèlerins, ceux du Mayflower, comme leurs successeurs au long du XVIIe siècle, étaient profondément marqués par cette sensibilité, par les doctrines qu'elle accompagnait, par les comportements qu'elle impliquait, par les rigueurs qu'elle exigeait.
Bernard Cottret, professeur d'histoire des civilisations anglo-saxonnes, nous guide dans cette exploration.

Émission "Concordance des temps", animée par Jean-Noël Jeanneney.

La vraie actu de Michel Drac : S02E14.


(0)
191 Vues
0 commentaire
05.2019

L'analyste politique et prospectiviste Michel Drac nous propose un commentaire de l'actualité focalisé sur les tendances lourdes qui structurent l'équilibre précaire de nos sociétés et sur les éléments de rupture qui viennent le perturber.
Au menu des mois d'avril et de mai 2019 :
 - 0'00'00 : le postérisé du mois (Julien Assange)
 - 0'03'45 : démographie et migrations
 - 0'23'30 : énergies et matières premières
 - 0'33'45 : actualité des technologies
 - 0'49'15 : géopolitique de l'espace atlantique
 - 1'00'15 : géopolitique de l'Eurasie
 - 1'12'15 : géopolitique du Sud
 - 1'29'15 : planète Scarface et casino global
 - 1'39'15 : conjoncture et réalité de la production
 - 1'51'45 : Eurocrise
 - 2'00'45 : autres questions européennes
 - 2'06'00 : régression sociale et nouvelles révoltes
 - 2'16'30 : recomposition politique
 - 2'21'15 : crise du sens et régression anthropologique

Les enjeux politiques et économiques à venir. Avec Pierre-Yves Rougeyron pour Le club du Mercredi à Nancy.


(0)
383 Vues
0 commentaire
13.02.2019

Pour la première fois depuis la guerre, nous avons une chance extra-ordinaire, c'est d'avoir un président Américain en exercice qui est indifférent à la question européenne. Quand comprendrons-nous que la fenêtre est ouverte ?
Pierre-Yves Rougeyron, créateur du Cercle Aristote et de la revue "Perspectives libres", vient nous exposer les enjeux politiques et économiques de l'année 2019, en insistant particulièrement sur les futures élections européenne et l'avenir du mouvement des gilets jaunes.

L'Europe post-démocratique. Avec Emmanuel Todd pour la Conférence Gambetta.


(0)
309 Vues
0 commentaire
09.11.2018

Connu pour ses prédictions sur la chute de l'URSS et pour le concept de "fracture sociale", Emmanuel Todd est aussi un dénonciateur des excès du libre-échange. Son dernier ouvrage, en sommes-nous ? décrit une anglosphère ressourçant la démocratie dans "l’espoir du progrès et le bonheur de la régression", face à une Europe "post-démocratique" sous domination allemande.
Si comme il l'affirme, "l'Europe s'en est allée" et si le libre-échange favorise la xénophobie universelle, quel avenir peut-on imaginer pour notre continent ? Plus prosaïquement, la campagne des élections européennes va-t-elle nous enfermer dans l'alternative Macron vs. Orbán ?
Parfois excessif, souvent visionnaire, toujours original, on ne perd jamais sont temps à écouter Emmanuel Todd.

Hitler et Pétain. Avec François Delpla à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
264 Vues
0 commentaire
16.01.2019

S'il ne fait plus aucun doute que le régime de Vichy était demandeur d'une collaboration avec l'occupant, l'implication personnelle de Hitler dans cette relation a été largement occultée par tes historiens. Or, comme le prouvent ses Propos, il était obsédé par cette France vaincue rapidement. Une conquête encombrante mais dont il avait un besoin vital pour nourrir l'effort de guerre allemand : il s'agissait de la contrôler avec peu de personnel, de la mettre au travail et de la piller, en tendant la corde à l'extrême sans la casser.
Biographe de Hitler, François Delpla se concentre ici sur la relation particulière entre les deux hommes, détaillant le rôle paradoxal du Führer dans le maintien de Pétain, contre vents et marées, le maréchal s'étant mué en professeur de résignation. La correspondance de Hitler avec le maréchal, les comptes rendus de ses rencontres avec lui, Laval et Darlan, les directives données à Abetz et à d'autres intermédiaires sont passés au crible à partir de sources en grande partie nouvelles. François Delpla les inscrit dans une perspective de longue durée en considérant la place de la France dans le projet nazi et les moyens mis en oeuvre dès 1933 pour la soumettre définitivement.
Quant à Pétain, plus soucieux d'honneur et d'intérêt national qu'on ne le dit parfois, il se débat avec impuissance dans les pièges et les ruses d'un homme à tous égards plus fort que lui.
Une vision renouvelée non seulement de la France des "années noires", mais de Hitler et du IIIe Reich.

G.K. Chesterton, prince du paradoxe. Avec Philippe Maxence sur Méridien Zéro.


(0)
631 Vues
0 commentaire
29.01.2012

Critique littéraire, journaliste, romancier et poète anglais, Chesterton a porté un regard acéré sur le monde moderne et ses prétentions.
Soutenu par une écriture jubilatoire et un art du nonsense remarquable - cette forme d'humour typiquement anglaise -, il fait apparaître l'absurdité et l'arrogance d'une modernité infatuée d'elle-même, convaincue de sa supériorité sur toutes les époques qui l'ont précédée.
Ardent apologiste du christianisme, il voyait dans l'anthropologie chrétienne l'unique alternative permettant de faire contrepoids à la démesure contemporaine.
Philippe Maxence nous emmène en voyage au coeur de l'oeuvre et de la pensée de ce grand écrivain britannique.

Émission de "La méridienne", animée par Wilsdorf et Jean-Louis Roumégace.

Les conséquences du Congrès de Vienne pour l'Europe. Avec Thierry Lentz pour l'Institut Pierre Werner à Neumünster.


(0)
730 Vues
0 commentaire
10.06.2015

Cela fait maintenant deux siècles que le Congrès de Vienne, cette réunion diplomatique entre les grandes puissances européennes, à la fin de la période napoléonienne, jeta les bases de l’ordre européen d’aujourd’hui.
Mais quelles perspectives offre ce nouvel ordre international, notamment en matière de prévention des conflits, voire de répression des mouvements d’émancipation ? Quelles réformes de l’époque révolutionnaire ont eu des effets durables, malgré le climat de restauration imposé par les puissances européennes après la fin de Grand Empire ?
C'est Thierry Lentz, grand spécialiste du Premier Empire et de la Restauration, qui nous montre que ce congrès visa à construire une nouvelle Europe. Dans une ample machinerie diplomatique composée de centaines de délégations, le français Talleyrand saura manœuvrer en faveur des intérêts de son pays.
La résurgence napoléonienne des Cent-Jours vint pourtant compromettre le cours favorable des négociations et le congrès restera, du point de vue français, un souvenir peu glorieux. Est-ce cependant réellement le cas ?