Dien Bien Phu avant Dien Bien Phu. Avec Pierre Pélissier sur Canal Académie.


(0)
516 Vues
0 commentaire
2005

La défaite de Dien Bien Phu a été largement commentée dans les médias. En revanche, la période précédent la fameuse bataille reste inconnue alors qu’elle explique le désastre militaire. Pierre Pélissier revient sur cette époque où se mêlent indécisions politiques et malentendus militaires.

Ernst Jünger et l'écriture de la guerre. Avec Julien Hervier au Collège de France.


(0)
885 Vues
0 commentaire
11.02.2014

Julien Hervier nous conduit sur le chemin de celui qui aura su écrire la guerre.
En raison de sa longue expérience au front durant la guerre de 14, et de sa prose exceptionnelle, le témoignage d'Ernt Jünger reste à ce jour indépassable.
Un monument de la littérature à (re)découvrir.

Marignan : la bataille inconnue. Avec Didier Le Fur sur Canal Académie.


(0)
626 Vues
0 commentaire
2005

"Marignan 1515" est dans toutes les mémoires, sorte de lieu commun de notre conscience collective. Mais, trop bien connu, cet événement est demeuré en réalité méconnu, dans son déroulement comme dans ses conséquences immédiates et plus lointaines. D'autant plus que les récits traditionnels font une large place à la légende, et que les sources italiennes sur Marignan sont presque toujours passées sous silence.
C'est pourquoi Didier Le Fur reconstitue dans le détail le déroulement des faits qui conduisent à la première victoire du jeune roi la première année de son règne, acquise à un prix terrible : 16 000 morts en quelques heures, ce qui ne s'était jamais vu. Puis l'auteur met en lumière la propagande développée par le pouvoir royal afin de justifier cette expédition hasardeuse et coûteuse, et le bain de sang final. Il montre ensuite comment les historiens, depuis le XVIe siècle, utilisèrent cette bataille somme toute peu glorieuse pour fabriquer un des événements les plus prestigieux de la nation France.

L’honneur d’un temoin. Avec Pierre Schoendoerffer sur Canal Académie.


(0)
486 Vues
0 commentaire
2007

Interview par Elizabeth Antébi du cinéaste mythique, réalisateur de "La 317ème Section" à "L’Honneur d’un Capitaine" jusqu'à "Le Crabe-Tambour".

La Commune de Paris. Avec Henri Guillemin sur la RTS.


(0)
712 Vues
0 commentaire
1971

En 1971, cent ans après "la semaine sanglante" qui vit l'écrasement de la Commune de Paris, Henri Guillemin présente en treize conférences cette page sombre de l'histoire de France.

1871-1914 : l'autre Avant-Guerre. Avec Henri Guillemin sur la RTS.


(0)
835 Vues
0 commentaire
1972

Remonter aux sources de la Grande Guerre, pour Henri Guillemin, c'est faire l'inventaire de la naissance de la IIIe République. De Sedan à août 1914, l'historien se confronte aux faux-semblants d'une France coloniale et bourgeoise.

Le projet Blue Beam de la Cia vers le Nouvel Ordre Mondial. Avec Laurent Glauzy sur Radio Courtoisie.


(0)
610 Vues
0 commentaire
2005

Laurent Glauzy s’interroge sur l’implication de la CIA qui, dans l’ombre, participerait à un programme militaire lié à une technologie des OVNIS. Il s’agirait d’un environnement énigmatique autour duquel s’articuleraient de puissants groupes "supra-gouvernementaux" et maçonniques.
Tendons-nous alors vers une religion mondialiste et "syncrétiste" établie sur les dogmes de l’ufologie ?

Entretien réalisé par Gérard Marin.

Georges Bernanos, temoin de notre temps. Avec Henri Guillemin au Club 44.


(0)
958 Vues
0 commentaire
04.11.1974

Henri Guillemin centre ici son exposé sur la trajectoire de l’écrivain Georges Bernanos.
Après une éducation religieuse, celui-ci porte un fort intérêt pour la politique et les idées de l’action française. Mais ses convictions et sa vocation le portent sur l’écriture.
La guerre de 14-18 constitue une horreur pour lui. Son découragement se poursuit en temps de paix puisque ses écrits sont refusés par les éditeurs. Mais la roue tourne : ses contacts avec l’action française et l’élaboration de "Sous le soleil de Satan" lui apportent le succès.
Les années 1932-1934 constituent des années noires, car Bernanos se trouve ruiné, infirme et se brouille définitivement avec l’action française. Il fuit à Palma de Majorque et fera ensuite son retour sur la scène littéraire grâce à l’appui de Mauriac.
Dans un premier temps, Bernanos cautionne l’insurrection de Franco puis, devant les exécutions sommaires et les injustices, il s’insurge. C'est également un période d'attaque virulente contre les clercs bienpensants.
Exilé au Brésil pendant la 2e Guerre Mondiale, il soutient de Gaulle et revient en France en 1945, méfiant devant le miracle de la libération française, en portant un jugement critique sur l’ensemble de ses compatriotes.
C'est alors qu'il quitte une troisième fois la France, chez qui il ne reviendra que pour des raisons médicales.