L'état de l'armée. Avec Vincent Desportes au club Intelligence Économique et Stratégique.


(0)
57 Vues
0 commentaire
31.03.2016

Jamais l'armée française n'a été mobilisée simultanément sur autant de théâtres d'intervention, et cela alors que les moyens budgétaires qui lui sont alloués n'ont cessé de diminuer depuis un quart de siècle. C'est cette contradiction, avec des armées aujourd'hui proches du point de rupture, qui justifie le cri d'alarme du général Vincent Desportes.
Tandis que les menaces de toute nature se multiplient à l'échelle internationale et que le territoire national est désormais directement menacé, la France peut-elle se permettre de ne plus compter que sur des armées aux capacités très fortement dégradées à cause d'une politique d'économies à courte vue ?
L'effort budgétaire est nécessaire, mais il ne suffit pas de réclamer des moyens ; il faut en redéfinir la nature et l'emploi. De quelle armée la Nation a-t-elle aujourd'hui besoin ? C'est à un profond renouveau de la réflexion stratégique française qu'en appelle Vincent Desportes.

Guerre et opérations militaires. Avec Vincent Desportes chez Régis Debray sur France Culture.


(0)
144 Vues
0 commentaire
28.10.2016

Notre pays -et plus largement notre continent- souffre d'un déficit de pensée sur la guerre. Il n'existe pas en France, par exemple, de "War studies" comme aux Etats-Unis.
Alors que l'armée française est plus que jamais engagée sur des fronts divers et variés, il est temps de prendre cette question à bras le corps afin de comprendre la légitimité et l'usage de la guerre par la force politique.

Emission "Les Discussions du soir", animée par Régis Debray.

Les Hommes, le soldat et la guerre. Avec Robert Redeker et le Général Vincent Desportes au Cercle Aristote.


(0)
485 Vues
0 commentaire
02.06.2014

Cette rencontre entre le philosophe Robert Redeker et le Général Vincent Desportes est l'occasion de mener une réflexion sur la figure du soldat et sur l'actualité de la guerre.
En effet, on observe un changement radical : alors que le soldat se battait auparavant pour une nation, il est aujourd'hui devenu un militant idéologique qui protège des idées (démocratie, droits de l'homme).
La guerre aussi à changé de visage. Le paradigme napoléonien (batailles rangées, guerres rapides) a laissé la place au paradigme de paix : il n'est plus question d'employer la puissance dévastatrice comme argument.
Comment penser ces évolutions, et comment y faire face ?
Une seule chose est sûre : la guerre sera, tant qu'il y aura des hommes.