La fracture européenne. Avec Pierre-Yves Rougeyron sur TV Libertés.


(0)
99 Vues
0 commentaire
09.2018

Progressistes contre nationalistes, pro ou anti-immigration, souverainistes contre mondialistes... les qualificatifs ne manquent pas pour illustrer les lignes de fracture au sein de l’Union Européenne. Depuis les élections italiennes et l’arrivée au pouvoir de la coalition gouvernementale menée par Matteo Salvini, la révolte contre le diktat bruxellois est montée d’un cran.
Alors que les élections européennes de 2019 se profilent à l'horizon, les tensions progressent de jour en jour. Jusqu'où ces affrontements peuvent-ils aller ? Quelles conséquences peut-on envisager ?

Émission "Samedi Politique", animée par Élise Blaise.

Une Europe incomprise : la Hongrie et le groupe de Visegrad. Avec Yann Caspar pour Le club du Mercredi à Nancy.


(0)
132 Vues
0 commentaire
31.01.2018

Juriste de formation, franco-hongrois, Yann Caspar nous détaille les spécificités historiques et politiques d'Europe centrale afin que nous puissions comprendre les raisons profondes du conflit opposant l'Union européenne au groupe de Visegrád.
Cette conférence s'inscrit dans la réflexion européenne qui entoure les peuples d'Europe centrale et d'Europe de l'Est. En effet, les dernières actualités de l'Union Européennes et du groupe de Visegrad marquent une fracture nette entre les peuples de l'Ouest et de l'Est quant au traitement des migrants. Le traitement, et la présentation médiatique, de Viktor Orban illustre parfaitement cette incompréhension.
Yann Caspar se livre à une analyse détaillée des impératifs des pays d'Europe Centrale, et du prisme idéologique qui dicte leurs actions. Un éclairage intéressant, au moment où l'attirance pour ces pays progresse et où l'Union européenne est de plus en plus contestée, notamment en France via les mouvements populistes, souverainistes et de gauche radicale.

Hongrie : paroles de médias et réalités. Avec Ferenc Almássy au Cercle Aristote.


(0)
333 Vues
0 commentaire
14.09.2015

Alors que le Jobbik -premier parti politique hongrois emmené par le premier ministre Viktor Orbán- continue à mener une politique d'indépendance nationale, les média européens accroissent leur pression pour faire plier le récalcitrant. 
Mais quelle faute le Jobbick a-t-il commise ? Sûrement celle de se croire encore à la tête d'une nation souveraine qui ne jouerait pas uniquement la rôle de chambre d'enregistrement des directives de l'Union européenne...