La géopolitique de l'Asie de l'Est. Avec Robert Steuckers à Dendermonde pour Euro-Rus TV.


(0)
102 Vues
0 commentaire
26.11.2016

Les Etats-Unis d'Amérique nous font savoir, depuis quelques années, que leur attention se porte désormais en priorité sur l'est du continent asiatique.
Le centre de gravité des relations internationales seraient donc en train de basculer des théâtres européen et moyen-oriental vers la Chine, l'Inde et le Pacifique.
Une raison évidente pour s'intéresser à la géopolitique de cette région.

Remarque : la conférence est prononcée en français ET en flamand.

Après Alstom, à qui le tour ? Avec Jacques Sapir, Hervé Juvin, Jacques Myard, Jean-Michel Quatrepoint, Paul-Albert Iweins, Denis Pluvinage, Franck DeCloquement, Leslie Varenne et Stéphanie Gibaud à l'Assemblée Nationale.


(0)
328 Vues
0 commentaire
26.11.2015

Un séminaire de réflexion/débat sur les risques que l’impérialisme juridique et numérique américain fait peser sur les entreprises françaises.
Avec plusieurs avocats ou des professionnels de l’intelligence économique, et en s'intéressant aux exemples de pays qui ont entrepris de défendre leurs entreprises et leurs citoyens contre la menace extérieure, les opérations américaines récemment menées contre les entreprises françaises ou européennes sont examinées afin de pouvoir prescrire des actions préventives aux politiques.

Qui détient la puissance dans le monde actuel ? Avec Pascal Gauchon à l'Ecole de guerre économique.


(0)
548 Vues
0 commentaire
10.12.2015

La puissance paraît éclatée, entre Etats-nations et firmes multinationales, religions et mafias, ONG et finance internationale…
L’un de ces acteurs l’emporte-t-il ? Est-ce, comme beaucoup l’affirment, la fin de l’Etat-nation ? Et dans ce cas, qui prendrait sa place ?

La stratégie de l'intox. Avec Christian Harbulot au Cercle Aristote.


(0)
290 Vues
0 commentaire
29.02.2016

La guerre de l'information fait rage : vidéos de l'Etat islamique, propagande et contre-propagande en Ukraine, affrontements d'images entre le Hamas et Israël, polémiques visuelles sur les multiples rebondissements de la guerre civile en Syrie,... Les fabricants d'intox oeuvrent dans tous les camps.
Il ressort de ce constat que la franchise, pas plus que l'abjection, ne sont des clés de succès.
Christian Harbulot nous rapporte des récits édifiants et des histoires méconnues pour analyser ces nouvelles guerres de propagande, qu'elles soient étatiques, militaires, citoyennes ou économiques.
Un objectif : désintoxiquer le citoyen et lui apprendre à se prémunir de tous ces enfûmages sophistiqués dont il est parfois la cible, parfois la victime collatérale.

Hard power, soft power, smart power : comment s'y retrouver ? Avec Pascal Munier à l'Ecole de guerre économique.


(0)
286 Vues
0 commentaire
14.01.2016

Les analyses de Joseph Nye sur le hard et le soft power se sont imposées au point de devenir un truisme.
Existe-t-il une forme de puissance plus puissante que les autres ? Et pourquoi avoir ajouté à ce couple la notion de smart power ?

Le front des idées. Avec Bernard Stiegler à la Fête de l'Humanité.


(0)
700 Vues
0 commentaire
13.09.2008

Bernard Stiegler nous expose la révolution capitaliste du XXe siècle, soit la transformation de la conscience en marchandise.
Paradoxalement, sa conclusion appelle non à détruire le capitalisme, mais à le sauver de son désastre pulsionnel.

L'anglais, support de la pensée unique ? Avec Claude Hagège à Rouen.


(0)
701 Vues
0 commentaire
2013

Est-ce qu'une langue change notre vision du monde ? C'est le thème central du dernier ouvrage du linguiste Claude Hagège : "Contre la pensée unique".
Avec lui, nous allons essayer de comprendre comment se forme une pensée unique et pourquoi, selon lui, il faut s'y opposer. "Imposer sa langue, c'est imposer sa pensée" écrit-il. Une pensée serait donc strictement liée à l'usage d'une seule langue et elle pourrait façonner nos esprits. La richesse de la pensée passe-t-elle par la diversité des langues ? La langue française peut-elle résister à la pensée unique ?
Or, comme l'anglais est la langue de communication la plus couramment utilisée aujourd'hui, cette langue serait-elle le vecteur de la pensée unique ?

Forces et faiblesses de l'Occident. Avec Régis Debray à l'Institut des hautes études de défense nationale.


(0)
622 Vues
0 commentaire
28.04.2014

L’Amérique se cherche, l’Europe s’égare, la Chine se retrouve. Et voilà que reprennent, côté couchant, les violons de l’automne. Au moment où l’inusable et noble notion d’Occident ressort du Malet-Isaac pour labéliser le trio habituel USA/Grande-Bretagne/France ; où l’air du temps, chez les directeurs de l’esprit public, gauche ou droite, est à "l’occidentalisme" ; où chaque "grande conscience" en appelle à un sursaut des puissances, valeurs et responsabilités "occidentales" – le titre du livre mal famé de Spengler (Le Déclin de l’Occident, 1922) se met à courir à la une des magazines.
On se lassait de Rambo, on retrouve Hamlet. Le pourquoi du vague à l’âme est dans toutes les gazettes : submersion démographique (que pesons-nous sur une planète passée en un demi-siècle de trois à six milliards d’habitants ?) ; désindustrialisation, endettement et déficits publics ; pollution de l’environnement ; chute de compétitivité ; privilège de change du yuan (la Chine vendant, dit-on, à moitié prix) ; perte de foi dans notre modèle de croissance. Etc.
Alors que l'air du déclin occidental est de plus en plus chantonné à travers le monde, il serait bon d’évaluer l’actuel rapport de forces. Une mise au point en forme de mise en garde.