Guerre et action humanitaire. Avec Rony Brauman chez Régis Debray sur France Culture.


(0)
87 Vues
0 commentaire
14.10.2016

L'humanitaire est une activité qu'il est assurément plus facile de critiquer que de pratiquer !
C'est en partant de ce constat que Régis Debray discute avec Rony Brauman, ex-président de Médecins sans frontières, afin de mieux comprendre l'éthique de l'action humanitaire dans la guerre et les limites de cette activité philanthropique qui peut être facilement manipulée dans l'intérêt de certains Etats ou en suivant l'agenda médiatique.
Les notions de neutralité et de droit d'ingérence sont également débattues.

Emission "Les Discussions du soir", animée par Régis Debray.

Israël-Palestine : la discorde. Avec Rony Brauman et Alain Finkielkraut à la LICRA.


(0)
693 Vues
0 commentaire
26.04.2007

Depuis le début de la deuxième Intifada, en septembre 2000, le conflit israélo-palestinien et la question de l'antisémitisme sont l'enjeu d'une véritable guerre civile intellectuelle.
Sionistes contre pro-Palestiniens, dénonciateurs de l'islamophobie contre contempteurs de la judéophobie : entre les deux camps, tous les ponts sont coupés.
Emblématiques des positions qui s'affrontent, Rony Brauman et Alain Finkielkraut s'expliquent ici sur ce qui a fondé leur point de vue respectif, et sur ce qui les sépare.

L’humanitaire a-t-il tous les droits ? Avec Rony Brauman à Politique Autrement.


(0)
367 Vues
0 commentaire
22.01.2008

L’affaire de l’Arche de Zoé a mis en évidence une sorte de nouvelle innocence bourrée de "bonnes" intentions. Sauver des enfants en les arrachant à leur milieu d’origine est devenu partie intégrante d’une logique de l’urgence qui fait fi de la réalité des situations et des peuples.
À quels effets délétères conduit une tel angélisme ? D’où vient cette interprétation de l’aide humanitaire ?

Comment manipuler les chiffres de la guerre ? Avec Rony Brauman, Général Henri Bentegeat et Laurent Henninger sur France Culture.


(0)
439 Vues
0 commentaire
09.01.2013

A quoi sert de compter les morts pendant un conflit, dans la mesure où l’exactitude est un horizon impossible, au moins dans l’immédiat ?
Ne faut-il pas laisser ce travail aux historiens ? Mais les historiens eux-mêmes peuvent être soumis à des enjeux qui dépassent la seule rigueur scientifique.
C'est l'enjeu du débat entre les trois personnalités présentes, avec les polémiques sur le conflit en Syrie et la validité des informations transmises par l’Observatoire syrien des droits de l’homme en toile de fond.
Emission "Du Grain à moudre".