Vérité et relativisme. Avec Barbara Cassin aux rencontres philosophiques de Langres.


(0)
1386 Vues
0 commentaire
24.09.2011

En temps que philologue et traductrice, Barbara Cassin connait bien le problème de la pluralité interpértative et plaide pour la reconnaissance des fondements historiques et cognitifs de la notion de point de vue.
C'est donc une conception plus souple de la vérité qui est ici défendue, ou le mal à pourchasser se nomme "absolutisme", posture qui empêche d'entrer en relation avec l'autre.
Le mot "relativisme" désigne donc la position par laquelle on échappe à ces deux paresses : celle de l'absolutisme du point de vue et celle de l'universalité qui se met à l'abri de la contradiction.

Croyance et vérité. Avec Roger Pouivet aux Rencontres philosophiques de Langres.


(0)
817 Vues
0 commentaire
24.09.2011

Une réflexion sur la possibilité de justification des croyances et de l'épistémologie en jeu pour y parvenir.
Cette tentative d'articulation des croyances et de la vérité est résolue par le moyen de l'amour.

Peut-il y avoir plusieurs verités ? Avec Pascal Engel aux Rencontres philosophiques de Langres.


(0)
965 Vues
0 commentaire
24.09.2011

Existe-t-il une propriété abstraite, la vérité, indépendamment des multiples vérités individuelle ?
Une étude des positions absolutiste et relativiste sur la question.

La vérité. Conférence conclusive de Francis Wolff aux rencontres philosophiques de Langres.


(0)
435 Vues
0 commentaire
25.09.2011

Le thème retenu pour les rencontres de l'année 2011 était la vérité. Francis Wolff met en perspective ce concept dans les trois ordres dans lequels il a été abordé dans les autres conférence :
 - la vérité comme opposition au mensonge, dans l'ordre moral
 - dans l'ordre scientifique, la vérité comme opposé à l'erreur, au faux
 - enfin dans l'ordre ontologique, en tentant une définition de ce qu'est la vérité
Francis Wolff en revient aux conclusion d'Aristote, permettant selon lui de parer aux critiques du concept de vérité, critiques qui ont parcouru toute l'histoire de la philosophie.

La vérité dans les sciences expérimentales. Par Daniel Parrochia aux rencontres philosophiques de Langres.


(0)
499 Vues
0 commentaire
24.09.2011

Contre le pragmatisme (la vérité est réduite au succès des actions qu'une connaissance permet de projeter ou d'accomplir) ou le scepticisme (aucune connaissance n'est fondée), contre l'anarchisme épistémologique (accueillir une pluralité de méthodes et de vérités contradictoires, où la validé est circonstancielle et subjective) contre la sociologisation des vérités scientifiques et enfin contre une pratique inductive de la science, Daniel Parrochia plaide pour un "relativisme modéré" qu'il développe tout au long de la conférence.