Cuba est une île. Avec Viktor Dedaj sur Radio Vraiment Libre.


(0)
806 Vues
0 commentaire
2008

La chute de l’empire Soviétique en 1989 aura marqué le début des analyses péremptoires sous forme d’épitaphes autour de "la chute imminente d’un régime communiste agonisant". Mais même l’observateur le plus tenace finit par se demander : "Et Cuba, alors, ça vient ? Qu’est-ce qui se passe à Cuba ?". Bonne question. Car, à Cuba, il s’en passe des choses justement.
La Révolution Cubaine de 1959 serait donc au bout du rouleau, épuisée, carrément démodée. Dire que Cuba a vécu, depuis la disparition du bloc soviétique et de -quasi- tous ses marchés commerciaux, une grave crise économique est pour le moins un euphémisme. Car le choc subi par Cuba depuis 1989 est d’une ampleur telle que tout autre pays, soumis à des conditions similaires, se serait vu littéralement emporté par la tourmente.
Mais il s’agit de Cuba. Inflexible devant les agressions et les menaces permanentes de son puissant voisin, et avec une tranquillité qui frise l’outrecuidance, Cuba réagit à la situation en lançant, non pas une, mais plusieurs révolutions dans la Révolution : révolution économique, révolution industrielle, révolution agricole.
A contre-courant de la pensée unique, Cuba en digne héritière de Bolivar et Marti, délivre aux autres pays du tiers-monde, et donc aux pays occidentaux, une véritable leçon de résistance et de savoir-faire, un magistral cours de marxisme léninisme appliqué et d’alter-mondialisation pratique.
Si Cuba n’est pas un modèle, il n’en demeure pas moins qu’elle représente une sacrée exception. En effet, braves gens, dans cet océan de tumultes, d’incertitudes et d’injustices qu’est devenu le Nouvel Ordre Mondial, Cuba est une île.


Si Marx était vivant, voterait-il Jean-Marie Le Pen ? Débat entre Alain Soral et Guy Konopnicki sur Radio Vraiment Libre.


(0)
459 Vues
0 commentaire
05.04.2007

Cet échange fait suite à une déclaration d'Alain Soral. Il met en lumière les évolutions de l'échiquier politique français, le renversement des tendances, le changement des clientèles électorales et l'obsolescence du clivage droite/gauche.

Petit frère. Avec Eric Zemmour à Radio Vraiment Libre.


(0)
440 Vues
0 commentaire
29.01.2008

Le journaliste bien connu explore bien plus qu'un meurtre raciste ou passionnel dans ce roman.
C'est bien plutôt les conflits communautaires qui rongent la société française, le mensonge des hommes politiques et les impostures d'une élite intellectuelle dont il est question.

Interview d'Alain Soral à Radio Vraiment Libre.


(0)
446 Vues
0 commentaire
30.04.2006

Le célèbre choix des dîners se pose à Alain Soral en fin d'émission: un régal!